#10 – Leçons par Brooke Castillo

Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien le podcast qui est la pour vous aider à devenir votre propre coach. Je suis Esther Taillifet et aujourd’hui on se retrouve pour le 10ème épisode.

Brooke Castillo

Aujourd’hui c’est un épisode spécial car j’ai décidé de vous parler d’une personne qui s’appelle Brooke Castillo. Je vous en parle déjà beaucoup depuis le début du podcast mais j’avais envie de dédier un podcast au sujet de son travail et sur ce qu’elle m’a apporté. Je me suis rendue compte en préparant l’épisode que je ne pourrais pas vous parler de tout ce qu’elle m’a apporté parce que ça représente beaucoup trop de choses, mais j’ai décidé d’accès le podcast sur quelques points, ceux qui m’ont le plus inspirés, en espérant que ça vous inspire aussi.

Le fait de parler de Brooke Castillo dans ce 10ème épisode n’est pas anodin, c’est en réalité un clin d’oeil à son travail. Dans son podcast, tout les 10 épisodes, elle rend hommage à un enseignant qui lui a apporté quelque chose. Je trouvais que c’était un joli retour des choses de le faire dans mon 10ème épisode. Je ne ferais pas forcément comme elle, mais elle a eu un impact très fort sur ma décision de faire un podcast, sur ma vie en général et sur ma façon d’enseigner le développement personnel.

Brooke Castillo est à la fois coach de vie et coach en perte de poids, elle a une école de coaching où elle apprend à de futurs coach à devenir eux-mêmes coach. Le podcast sur lequel je l’ai découvert s’appelle ” The Life Coach School Podcast “ qui est un podcast qui a pour but de promouvoir le travail qu’elle mène dans son école de coaching. Ce podcast ne s’adresse pas seulement à de futurs coach en réalité, elle possède un podcast dédié tout spécifiquement au coach.

J’ai découvert son travail l’année dernière, au moment où j’étais en train de donner des ateliers sur Paris je m’intéressais à enseigner le coaching en plus de ce que je fais déjà sur ma chaine YouTube depuis 3 ans maintenant. Je m’étais dit : ” Pourquoi ne pas devenir coach ? “. Je regardais les formations qui existaient dans le domaine et je suis tombée sur son école. Et j’ai eu une grosse sensation de rejet de son travail, je trouvais que c’était trop ” marketé “, je trouvais que sa communication était très prétentieuse et qu’elle ” vendait du rêve “. C’était très ” à l’américaine ” et donc très éloigné de ma propre culture et qui est probablement la vôtre si vous écoutez ce podcast, que vous êtes français voire même européen.

Vous comprenez surement cet aspect de peur de se vanter de gagner beaucoup d’argent, d’aimer l’argent et de vouloir une entreprise qui gagne de l’argent. Finalement tout le champ lexical autour de l’argent et de la réussite, ce n’est pas quelque chose qui est culturellement ancré en France et en Europe ce qui fait que j’ai rejeté son travail et la manière qu’elle avait de le présenter. C’est quelque chose que j’essayais de fuir en terme de communication sur ma chaine YouTube, je voulais vendre des produits mais tout en fuyant cette façon de markéter les choses puisqu’elles ne me convenaient pas. J’ai donc fait un fort rejet de son travail puis je suis passée à autre chose et je n’y ai plus pensé.

Jusqu’au jour où grâce à quelqu’un qui fait du marketing sur Internet, qui le fait avec ma culture. Cette personne qui s’appelle Antoine Blanchemaison que vous connaissez peut-être si vous êtes créateur de contenu. A tout juste 21 ans il m’apprend énormément de choses. Il a une façon de vendre qui est en phase avec mes valeurs et qui m’a beaucoup inspirée. Grâce à lui j’ai téléchargé une application de podcasts et j’ai découvert celui de Clothilde Dussoulier qui s’appelle “Change ma vie” que je vous recommande beaucoup.

Clothilde Dussoulier évoque beaucoup Brooke Castillo dans ses podcasts, son travail a changé sa vie. Ce qui m’a rappelé que j’étais déjà tombé sur le travail de Brooke Castillo et que j’en avais eu une très mauvaise appréciation, je m’y étais fiée à ma première impression ce qui veut probablement dire que je n’étais pas prête à recevoir cet enseignement.

Le fait d’entendre une française dire que le travail de Brooke Castillo peut sembler un peu ” rentre dedans ” et ” prétentieux ” mais que malgré tout son enseignement vaut le coup d’être découvert, c’est à ce moment que je me suis dit que j’allais aller le découvrir par moi-même. Je dirais que j’ai du écouter l’ensemble des podcasts de ” The Life Coach School Podcast ” en l’espace d’un mois et demi, en réalité je n’ai fait que ça.

Il y en a 181 au moment où je vous parle, il y en a beaucoup et sachant qu’elle en fait un au rythme de un par semaine. Ils durent tous entre 20 et 30 minutes environ, et j’ai dévoré l’ensemble de son contenu. De découvrir son travail, ça m’a permis de faire des ponts entre toutes les notions que j’avais compris ces dernières années et que j’enseignais à ce moment là. Ecouter son contenu m’a permis d’avoir des déclics, et la façon dont j’enseigne les choses a complètement changé depuis que j’ai découvert Brooke Castillo.

Vous devez le ressentir si vous me suivez sur la chaine et sur le podcast, notamment dans certains outils ainsi que dans ma façon de présenter certains notions notamment.

Le rapport au poids

Le premier point sur lequel elle a changé ma vie, celui qui surpasse tout les autres : c’est le rapport au poids. C’est quelque chose avec lequel je lutte depuis des années, et si vous me suivez sur ma chaine YouTube vous avez du voir les vidéos à ce sujet. J’ai toujours été en surpoids, je viens d’une famille où tout les membres sont en surpoids, j’ai toujours été persuadée que le surpoids était quelque chose qu’il allait me suivre toute la vie et que c’est quelque chose contre lequel je devrais toujours lutter. Et dans le même temps je n’étais pas d’accord avec toutes les choses que je pouvais entendre sur le sujet comme par exemple : ” en même temps il y a beaucoup de personnes en surpoids dans ta famille alors c’est une fatalité, c’est génétique “ ou encore toutes les choses que l’on peut entendre sur les métabolismes lents/rapides, sur les régimes qui détraquent le métabolisme…

Alors je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a pas une part de génétique dans certains cas, il y a en effet des métabolismes qui sont plus rapides que d’autres, il y a des régimes qui détraquent le sentiment de satiété. Mais j’ai toujours trouvé que quelque part, ces choses que l’on entendait étaient en quelque sorte des excuses. Je me rendais bien compte dans mon quotidien que je devais consommais plus que ce mon corps avait réellement besoin.

J’avais très peur de manger moins, et tout les personnes que je rencontrais type nutritionnistes et professionnels de santé n’avaient de cesse de me répéter : ” il faut manger assez, il ne faut pas stresser le métabolisme pas des restrictions. “ Toutes ces choses que vous avez pu entendre si vous êtes intéressés par le domaine du surpoids ou que vous êtes concernés. J’en ai eu assez d’entre toutes ces choses, j’ai fait un rejet de tout ça en quelque sorte, je savais que ce n’était pas ça le problème et en attendant je n’avais pas de solutions donc j’ai décidé d’accepter mon corps tel qu’il est. Je suis rentrée dans une grande phase d’acceptation de moi qui a duré quelques années et que j’ai terminé il y à 6 ans maintenant et qui a été l’une de mes motivations pour lancer ma chaine YouTube d’ailleurs.

J’ai eu un déclic au moment de ma rédaction de thèse (pour rappel je n’étais pas encore végane à cette époque). Pour vous contextualiser tout ça, dans le labo dans lequel je travaillais, il y avait très souvent des pots de thèses et c’est à ce moment que j’ai commencé à observer le comportement des gens. Il y a ces personnes qui sont minces naturellement et qui vont vous dire : ” j’ai toujours été mince, je peux manger tout ce que je veux je grossis jamais “. J’ai eu un déclic lorsqu’une de mes amies, alors qu’un énième plateau de macarons arrivait s’est écriée quelque chose du genre : ” mais quel dommage qu’on ait pas su avant qu’il y aurait des macarons parce que je n’ai plus faim maintenant ! “. Quand elle a dit ça j’ai eu cette réaction intérieurement et je me suis dit à moi-même : ” mais tu n’as pas besoin d’avoir faim pour manger des macarons “.

Ça paraît complètement anodin formulé de cette manière mais j’ai eu vraiment un déclic et j’ai vraiment compris quelque chose d’important. Je me suis dit : ” cette personne est mince naturellement, elle dit qu’elle mange tout ce qu’elle veut et qu’elle grossis jamais, mais la différence entre elle et moi ce qu’elle ne veut pas manger ces macarons, et elle ne mange pas plus que ce qu’elle a faim “.

Lorsque les fameux macarons sont arrivés, bien évidemment que je n’avais plus faim, mais il y avait des macarons, j’aime ça donc j’en mange. La question ne s’est même pas posée. J’ai eu comme ça plusieurs déclics, et c’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai aussi découvert le travail de Le G.R.O.S (Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids), ce collectif tente de comprendre l’obésité de manière différente et en prenant compte la dimension psychologique et émotionnelle, mais aussi la confiance et l’estime de soi.

Ce n’était pas encore un discours qui me convenait complètement et dans lequel je me reconnaissais à 100%, il y avait toujours un côté déculpabilisant et démagogique qui m’énervait un petit peu pour être tout à fait honnête avec vous et qui ne résonnait pas complètement avec ce que je pensais profondément. C’est à ce moment que je me suis fait une promesse, le jour où j’aurais résolu mon problème de surpoids, que j’aurais réussi à ne pas manger ce macaron alors que je n’ai pas faim, que je ne suis pas en période de famine, le jour où j’aurais compris ça je le partagerais au monde. A mes yeux c’est un peu le Graal vous voyez ?

Je pense que l’on est beaucoup à ne pas comprendre ça, toutes les personnes qui sont en surpoids ce n’est pas qu’elles sont mal informées au niveau nutrition, bien entendu qu’elles savent qu’il faut manger sain.

Les mots que je suis en train d’utiliser ce sont des choses que Brooke Castillo dit. C’est extraordinaire cette sensation d’avoir un créateur de contenu qui dit exactement le fil de votre pensée, que vous n’arrivez pas à formuler et avec lequel vous êtes complètement d’accord. Eh bien Brooke Castillo a résolu le problème pour elle-même, elle a trouvé la solution à ce problème et à cette vision des choses. je ne suis pas en train de dire qu’il n’y a qu’une seule solution à ce problème, je n’en sais rien à vrai dire mais je pense sincèrement que c’est LA solution contre le surpoids. Je pense que l’une des façons de résoudre ce problème c’est la gestion émotionnelle.

Il y a effectivement des personnes qui ont des problèmes de santé, de métabolisme, mal informés mais je pense qu’il y a bien souvent une dimension émotionnelle au surpoids.

Gestion émotionnelle et tampons émotionnels

Brooke Castillo m’a appris c’est qu’il existe quelque chose qui s’appelle les tampons émotionnels.

Il y a une phrase qui a fait un déclic chez moi : ” if hunger is not the problem, food is not the solution “ littéralement ça signifie ” si la faim (physiologique) n’est pas le problème que tu rencontres alors la nourriture n’est pas la solution à ton problème “.

Elle m’a fait comprendre que lorsque je mangeais, notamment le macaron alors que je n’ai plus faim depuis très longtemps, lorsque je mange quelque chose ce n’est pas parce que j’ai faim, ce n’est pas pour rien. C’est parce que j’essaie de compenser quelque chose, j’essaie d’apporter une solution à un problème qui n’est absolument pas la faim. Et évidemment ce n’est absolument pas la solution ça ne marche pas. On ne calme pas des émotions avec des cookies ou des M&M’s. On ne résout pas les émotions de cette manière. Elle m’a appris que ma manière de fuir mes émotions négatives, ou ce que j’appréhendais : la procrastination, le travail, l’effort… c’était en mangeant quelque chose de bon qui allait me donner une gratification instantanée.

Et le jour où j’ai compris ça, cela m’a surtout fait comprendre que j’avais un problème de fuite d’émotions. La solution est la suivante : il suffit de ressentir ses émotions et d’accepter de les vivre. Et le fait de décider d’accepter de les vivre, ça a tout changé, notamment que je me suis rendue compte de quelque chose dont je vous ait déjà parlé dans le podcast, une émotion c’est assez anodin en réalité. Dans le pire des cas vous allez avoir les mains moites, le coeur qui bat plus vite, la gorge serrée ou des larmes mais rien de comparable à de la torture, rien qui est insurmontable.

Fuir ses émotions ou les affronter ?

Je me suis demandé pourquoi j’ai fuit mes émotions, pourquoi j’en avais si peur alors qu’avoir des émotions ce n’est pas grave, et il n’y a pas risque de mort imminente lorsque l’on y fait face. J’ai commencé à travailler sur mes émotions et à vous enseigner ce que je sais sur le sujet

C’est vraiment une notion qui a changé ma vision du monde. Je vous parlerais de manière un peu plus détaillée du poids, de l’alimentation et du rapport à l’alimentation dans un podcast qui sera dédié.

J’ai découvert son podcast au printemps dernier et toutes les notions qu’elle enseignait je les avaient déjà comprises sous d’autres formes, ce qu’elle m’a vraiment apporté c’est une façon assez pragmatique de présenter les choses comme c’est quelqu’un d’assez cash. C’est quelque chose qui me parle, j’ai pas besoin qu’on me passe de la pommade, j’ai besoin qu’on me parle de manière honnête et spontanée et c’est quelque chose qu’elle sait faire. Et surtout elle a le recul et l’expérience que je n’avais pas, un recul pour présenter les choses de façon claires.

Le modèle de Brooke Castillo dont je vous parle depuis le début (Pensées/Emotions/Actions/Résultats) qui a beaucoup de force d’après moi.

Je vous parlerai de tout ça lorsque j’aurais moi-même davantage de recul sur tout ça, car pour le moment je suis en train de faire son programme de coaching. Avant ça j’avais déjà mis en place ces conseils, mais être coaché par quelqu’un c’est absolument différent. Avoir quelqu’un qui vous accompagne pour réaliser ce qui est dit dans le podcast ou de le livre c’est complètement différent. C’est quelque chose qui est en train de changer ma vie.

J’ai été extrêmement rapide dans le processus parce que c’est quelque chose sur lequel je travaille depuis longtemps, mais il me manquait un petit déclic supplémentaire si je puis dire. Là où elle a vraiment changé ma vie c’est sur le rapport au corps, au poids et à la nourriture, et la façon de comprendre pourquoi on est en surpoids ? Et quels sont ces tampons émotionnels ?

Planification = Liberté ?

J’ai également eu un déclic sur la thématique de la planification, qui est un grand classique du développement personnel. Je l’ai entendu en long, en large et en travers. Elle existe sous toutes les formes : Miracle Morning par exemple. Tout ces outils qui nous permettent d’être auto-disciplinés.

Pour moi, ce n’était pas des choses qui résonnaient en moi, car le fait de planifier et de se flageller pour faire les choses à heures fixes ça signifiait pour moi avoir un manque liberté.

Vous l’aurez peut-être compris, si vous me suivez depuis quelques temps, mais la liberté est une valeur qui m’est chère. La liberté sous toutes ces formes, d’être indépendant émotionnellement, de penser par soi-même etc…

C’est quelque chose que l’on retrouve dans le choix de mon métier normalement, la recherche c’est un métier dans lequel on est libre puisque on est libre du choix du sujet, libre des horaires que l’on fait. On a beaucoup de libertés qui peuvent être anxiogènes pour des personnes qui n’ont pas le caractère à faire ça. Pour quelqu’un pour moi c’est quelque chose qui me convenait, comme pour mon deuxième métier qui consiste à créer du contenu. Je crée du contenu comme je l’entends, à la fréquence que je veux, sur le sujet que je veux.

Pour moi la liberté c’est extrêmement important et d’entendre de la bouche de quelqu’un que la planification n’induit pas à un manque de liberté, c’est même l’exact opposé. Pour moi c’était de l’ordre du surnaturel. Planifier ce n’est pas se limiter et perdre de la liberté, c’est qu’on a choisi à l’avance et délibérément ce que l’on désire faire fonction de ce qui nous est cher. Et au moment venu, lorsque l’on a planifié cette chose en question et que le moment est venu, on a juste à faire cette chose. On a pas besoin de tergiverser et d’être confronté à tout un tas de pensées parasites du type : ” ah mais tu pourrais tout aussi bien faire ça à la place… “ etc… Vous allez avoir le cerveau en ébullition et que vous allez probablement finir par ne pas faire (ce qu’on appelle typiquement la procrastination) alors qu’elles sont importantes pour vous.

Si vous planifiez à l’avance vous savez que les choses qui sont importantes pour vous seront faites car elles sont écrites et prévues à l’avance. Et quand le moment est venu de faire ces choses eh bien vous êtes content de les faire parce que vous savez que c’est important pour vous. C’est quelque chose que j’ai commencé à mettre en place dans ma vie et c’est la raison pour laquelle ce podcast a vu le jour.

Planifier me faisait très peur, ça me fait sortir de ma zone de confort, et sachez que sortir un épisode de podcast par semaine n’allait pas avec l’image que j’avais de moi. J’avais en tête une image de moi de quelqu’un de très désorganisé, qui part dans tout les sens, incapable de suivre un planning. Quand je me tenais à un planning c’était toujours avec beaucoup de résistance, si vous me suivez sur la chaine YouTube vous avez du voir que parfois je me fixais le challenge de poster une vidéo par jour pendant un mois, mais ce n’était pas quelque chose que je parvenais à maintenir sur le long terme.

Pendant ce mois là en général je n’instaurais pas d’habitudes, j’étais dans la résistance constante, je puisais toujours dans la volonté. Grâce au travail de Brooke Castillo j’ai compris que l’on pouvait travailler autrement, qu’on pouvait planifier et que ce n’était pas un manque de liberté. J’ai compris que j’étais capable de produire un contenu qui était régulier. J’ai pas encore l’expérience de Brooke Castillo dans ce domaine là, mais elle a vraiment changé ma vie grâce à cette vision. Je m’en suis passée jusqu’à aujourd’hui mais c’est tellement plus serein de planifier que je prends désormais beaucoup de plaisir à le faire. Je pensais pas dire ça un jour pour être honnête. Si vous me connaissez dans la vraie vie, vous savez peut être que j’aime beaucoup la spontanéité, faire les choses comme elles viennent. Et j’ai compris que ce n’était pas incompatible.

La troisième chose qu’elle m’a enseigné est tirée d’une expression anglaise : ” better done than perfect ” qui signifie : ” il vaut mieux que ce soit fait plutôt ce soit parfait “. Ça va dans cette dynamique là qui veut qu’avant je ne planifiais pas et par voie de conséquence je voulais poster le contenu le plus parfait à mes yeux, et du coup je repoussais le moment de le sortir. Désormais je n’ai plus cette volonté là. Je ne ressens plus le besoin de produire un contenu parfait, parce que premièrement la perfection n’existe pas. Je le savais déjà mais j’ai surtout plus envie que ce soit parfait. J’ai surtout envie que ce soit fait. Ça c’est vraiment Brooke Castillo qui me l’a apporté et qui m’a décomplexée par rapport à ça et c’est quelque chose dont j’avais besoin, j’étais à la recherche de cette capacité à lâcher-prise.

Ce podcast répond à ce besoin d’avoir un contenu libre, long et qui aille bien dans le détail des choses comme j’aime beaucoup le faire. Le format YouTube ne me le permet plus j’ai l’impression, car c’est un format qui est visuel. Et ce que je veux transmettre via les podcast c’est quelque chose qui passe davantage par le biais auditif que par le biais visuel.

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’adore le format du podcast, je suis ravie d’avoir ouvert ce podcast, je suis moi-même très grande consommatrice de contenus audio. J’écoute des livres sur Audible, j’écoute des podcasts et j’adore ça.

Je pourrais vous parler du travail de Brooke Castillo pendant des heures mais c’est pas ce que je vais faire. Ce que vous devez savoir c’est que je ne suis pas en phase avec toutes les valeurs de Brooke Castillo, ce qui ne m’empêche pas pour autant de valoriser énormément son travail. Tout ce qu’elle m’a apporté et tout ce que le développement personnel m’a apporté à beaucoup de valeur à mes yeux et je suis très heureuse de vous transmettre tout ça.

La leçon à retenir c’est que vous pouvez avoir quelqu’un en face de vous avec lequel vous ne serez pas à 100% d’accord sur tout les points mais néanmoins cette personne peut énormément vous apporter. Brooke Castillo parle d’argent, et de choses avec lesquelles je suis pas du tout en phase comme par exemple sa vision du mariage qui n’est pas du tout la mienne.

Si vous me suivez sur ma chaine YouTube, je vous parle davantage de mes valeurs personnelles et de mon chemin de vie que sur le podcast, car le podcast n’est pas la pour ça. Le podcast est là pour vous parler de coaching et pour vous transmettre des outils à appliquer directement dans votre vie.

Il y a une anecdote dont je voulais vous faire part pour finir. Dans l’un de ses podcast, elle dit qu’elle ne trouve pas cela appropriée pour une femme de plus de 30 ans de porter des jeans troués, et j’ai un style assez ” grunge ” et je porte des jeans troués tout le temps et j’ai 31 ans… Vous pouvez imaginez que ça m’a fait beaucoup rire quand j’ai entendu ça et je me suis dit qu’on était pas du tout en phase elle et moi sur certaines valeurs. Brooke Castillo a des valeurs traditionnelles assez fortes sur certains aspects alors qu’elle fait bouger les choses sur beaucoup d’autres sujets (il s’agit de mon interprétation !).

Juste pour vous rappeler qu’elle et moi ne sommes pas toujours en phases sur les mêmes valeurs mais ce qui n’empêche que sa vision des choses a changé ma vie.

Je profite de ce podcast pour vous dire que je suis ravie des retours que j’ai au quotidien, je ne sais pas encore combien vous êtes à m’écouter mais j’aime bien l’idée de ” lancer des bouteilles à la mer “ en quelque sorte. De parler de concepts sans vraiment savoir qui ça va toucher au final, contrairement à YouTube ou l’espace commentaires dédié permet d’avoir un échange avec sa communauté. Il n’y a pas de système de notifications instantanés comme il peut y avoir sur Facebook, Twitter ou encore Instagram. Je trouve que c’est la beauté des podcasts, j’aime l’idée que je délivre ce que j’ai à délivrer et advienne que pourra. Ça peut sembler mielleux, mais j’aime l’idée de ne pas me soucier du retours que je risque d’avoir, ce qui rejoint la thématique de la fausse générosité que j’évoquais lors d’un précédent podcast. Il s’agit de le faire avec générosité et sans rien attendre en retour.

Je vous remercie de me faire des retours sur mon contenu, ça me touche et ça me conforte dans l’idée que ce travail est très important, peu importe qu’il vienne de moi ou de quelqu’un d’autre (Brooke Castillo, Clothilde Dussoulier pour ne citer qu’elles).

J’ai l’impression que Clothilde Dussoulier connait le travail de Brooke Castillo depuis plus longtemps que moi, ce qui fait qu’elle a davantage de recul, elle n’a pas non plus le même parcours que moi avec le coaching. Toujours est-il que c’est intéressant de se pencher sur le contenu de personnes différentes et qui ont des points de vue différents.

Je vais m’arrêter là, je vous encourage à noter le podcast si ça vous a plu, de le noter sur Itunes, de le partager si il vous apporte au quotidien.

Je vous donne rendez vous sur sesentirbien.coach/podcast/10 pour poster vos commentaires et pour avoir accès à toutes les notes de ce podcast.

Je vous souhaite un excellent week-end et je vous dit à vendredi prochain !

Ressources


Comment gagner en estime et en confiance en soi ?

Le programme tel qu’il était proposé lors de la sortie de cet épisode, n’est plus disponible. Il a été remplacé par un programme de coaching en ligne en groupe: Cliquez ici pour plus de details.


Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

17 commentaires

  1. Ania

    Coucou Esther,
    Je viens d’écouter ton podcast, j’ai beaucoup adoré, tu mets des mots sur pleins de sujets auxquels j’ai pensé, et ça clarifie beaucoup de choses dans ma tete, merci énormément pour ce que tu fais

  2. Aude

    Bonjour Esther,
    Je t’écoute depuis longtemps, et pourtant je ne prend que très rarement le temps d’écrire un mot sous tes vidéos, alors voila, un petit mot!
    Je dirais que c’est toi ma Brooke Castillo, la première fois que j’ai vu une de tes vidéos il y a un moment je n’ai pas accroché, et puis quelques temps plus tard j’en ai découvert d’autre, avec un autre point de vue, et là, c’est le déclic, tu mets des mots sur ce que je ressent sans oser l’affirmer, et c’est vraiment top.

  3. Fanélie

    Bonjour,
    ça fait quelques jours que j’écoute ces podcasts et je (me) découvre des choses de jours en jours! Par exemple, la notion liberté vs planification vient de m’ouvrir de nouvelles perspectives, génial!
    J’aime ce côté pragmatique, vraiment parlant pour moi en tant que scientifique aussi! Je continue les écoutes avec enthousiasme et commence a en parler autour de moi, merci !

  4. Béatrice

    Bonjour Esther.

    Je suis vraiment heureuse de t’avoir découvert sur Youtube, je ne me suis penchée sur tes podcasts que récemment et je dois te dire qu’ils sont un rayon de soleil dans ma vie et m’ont fait comprendre beaucoup de choses. J’adore t’écouter à 5h du mat’ avant de commencer ma journée. J’aime ta spontanéité, ta transparence et ton humilité. Merci pour tout ce que tu fais!

  5. Tatiana

    Plus facile à écouter et à comprendre en “direct” . Ça donne plus l’impression qu’ on t a à l autre bout du fil dans une conversation téléphonique ou autre. Du coup je trouve que c’est plus clair. Encore merci pour ce partage de connaissance !

  6. Diane

    Bonjour
    Au top excellente découverte et je suis en parallèle Clothilde dussolier je trouve que ce podcast était plus clair que les précédents peut être du fait qu’il n’ait pas été coupé il était plus fluide moins dense on pourrait dire. Plus digeste 😉
    Bises bonne continuation

  7. KevinAbroad

    Franchement bravo d’avoir fait ce podcast sans aucun cut ! C’est pas du tout évident et j’ai trouvé qu’il était d’aussi bonne qualité que les podcasts d’avant !
    J’aimerais aussi ajouter que j’aime bcp le fait que tu parles souvent des gens qui t’inspirent ou qui t’ont appris des choses. Tu n’as pas peur de dire “je n’ai pas tout appris tout toute seule comme par magie” . Ça m’inspire parce que j’aspire à apprendre d’autres personnes, à m’ouvrir à d’autres connaissance. Ahaha peut-être que je ferai une vidéo sur toi tiens :p :p

  8. Emmanuelle

    Bonjour,
    Merci pour tes vidéos et podcasts gratuits.
    Quand je t’écoute je décroche souvent et je suis obligée de revenir en arrière souvent. Comme si mon inconscient voulait prendre le contrôle …
    Comme quand on est en voiture et qu’on arrive à destination en se disant ben zut j’ai eu une absence mais je suis quand même arrivée à destination. Comme une sorte d’hypnose.
    Est-ce que tu penses que la vidéo ou le podcast est utile même dans ses moments d’absences ? Je ne comprend pas …
    Peut-être que ça me parle tellement que ça me renvoi tout de suite à du vécu et je me remémore des moments de ma vie. J’ai du mal à expliquer.
    De ce que j’ai pu consciemment écouter ;), tu es vraiment positive et enrichissante, ça fait du bien ! Merci ^^!

  9. Pingback: Si vous ne deviez comprendre qu’une seule chose… – Les Petits Bonheurs

  10. Pingback: #26 – La volonté – Se Sentir Bien

  11. Julie

    Coucou Esther!
    Je t’ai découvert il y a quelques semaines, en même temps que Chlotilde Dussolier, et ce podcast m’a tout particulièrement parlé car je me suis retrouvée totalement dedans. Tu as mis les mots sur ce que je ressens en ce moment, depuis quelques temps à vrai dire, des vérités que je me cachais et cela me donne envie d’aller encore plus loin! Alors je te dis Merci, Merci beaucoup!
    A tout bientôt, prends soin de toi!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *