#118 – Le coût de l’indécision

Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet, coach certifiée et dans ce 118ème épisode nous allons parler du coût de l’indécision.

On va parler de prise de décision et du fait de faire des choix. C’est une problématique qui revient constamment dans les coaching, notamment ceux sur la création d’entreprise ou le développement d’entreprise et là où il y a des prises de décisions seul, lorsque l’on est dans une petite entreprise au départ, on coach souvent sur cette thématique là chez Se Sentir Bien et il y a souvent cette question de l’indécision qui n’est pas totalement prise en compte, je vais vous en parler aujourd’hui. 

C’est une thématique qui revient aussi beaucoup des les coaching dans la relation à la nourriture, on a beau parler de nourriture en premier lieu, en réalité : le problème de poids n’est pas toujours lié directement à la nourriture. Je m’explique, oui il est évident qu’il y a de bonnes habitudes alimentaires à mettre en place mais la réelle problématique est de savoir pourquoi l’on mange lorsque l’on a pas faim ? Vous imaginez bien qu’en séance de coaching il y a énormément de problématiques qui remontent lors d’une séance, il y a parfois des choses qui sont liées à l’entreprise s’il s’avère qu’ils en ont une, liées au travail, aux relations amoureuses, aux relations familiales… Il y a très souvent cette problématique de la décision, du fait de faire des choix et d’exprimer ces mêmes choix, qui vient souvent sur la table. J’avais envie de vous partager dans le podcast.

Je vous avais déjà guidé dans un podcast, c’était le numéro 39 si je ne m’abuse, nous avions parlé de la petite voix, et également dans celui où nous avions parlé de comment définir des objectif, où nous avions parlé du fait de faire des choix alignés avec notre intuition et notre valeur, plutôt que de faire des choix qui soient portés par nos peurs, et nos besoins immédiats, plutôt que de penser “moyen terme/long terme”, et de penser en terme de “je nourris mes valeurs”.

Pensez également à mettre une note sur Apple Podcast si vous avez aimé ce podcast, si vous appréciez les épisodes de manière générale, n’oubliez pas de mettre une note avec 5 étoiles et un petit commentaire, il faut savoir que c’est quelque chose qui booster énormément le podcast et qui le rend davantage visible, si vous jugez que ce podcast est utile, c’est une bonne façon de permettre à d’autres personnes de le découvrir également. 

Ce qui arrive très souvent, lorsque l’on évalue les choix à faire, les pour et les contre, quelle décision prendre, on oublie quelque chose d’important qui est de prendre en compte le coût de l’indécision. C’est a dire que nous allons prendre énormément de temps pour trouver quels sont les meilleurs choix, quels sont les risques de faire tel ou tel autre choix, en oubliant que de ne pas faire de choix, ne pas prendre de décision, c’est une décision en soi qui a elle aussi des coûts, des risques etc… C’est quelque chose que l’on a tendance à oublier, c’est quelque chose de naturel que l’on fait en tant qu’être humain. 

J’ai envie de vous donner des pistes dans cet épisode qui vont vous permettre de vous affranchir de cette indécision et qui vont vous aider à savoir si oui ou non vous avez besoin de plus de temps pour une décision ou si elle pourrait être prise maintenant. Prenons l’exemple du surpoids, et où je ne fais rien pour arranger les choses, je repousse le moment et la décision de réellement m’impliquer dans un programme, ou m’impliquer dans ma perte de poids tout simplement. On peut aussi prendre l’exemple de l’indécision autour du fait de décider ou non de quitter une relation amoureuse qui serait jugée toxique sur le moment, on sait qu’il y a des raisons qui ne pousseraient à mettre un terme à cette relation mais on ne le fait pas, nous sommes dans l’indécision à ce sujet, nous sommes en train de réfléchir à l’éventualité de rester ou non dans cette relation. Pour les besoins du podcast je vais donc m’appuyer sur ces deux exemples.

Nous sommes assez forts pour s’auto-convaincre qu’on a besoin d’énormément de temps pour prendre cette décision, que l’on évalue tous les paramètres possibles et imaginables, que l’on évalue tous les pour et les contre, ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi mais nous allons nous auto-convaincre qu’il nous faut des semaines, des mois, voire des années pour prendre une décision comme quitter son travail, comme décider de se lancer dans sa propre perte de poids ou comme quitter une relation qui est toxique à nos yeux. Si on y réfléchit bien, si on se pose de façon pragmatique, si on a envie de faire un travail en amont où je questionne mon intuition, même si l’on prend le temps d’évaluer les pour et les contre, d’évaluer les risques : le scénario le plus probable/ le moins probable, si on se pose toutes ces questions là et qu’on prend le temps d’évaluer tous ces paramètres. Si on réfléchit d’un point de vu rationnel, combien de temps faut-il pour faire ça ? 

En réalité, le temps qu’il nous faut pour y réfléchir peut se compter en minutes, une heure à tout casser et nous avons fait le tour de la question. Nous avons réussi à nous poser et à évaluer tous les paramètres à notre connaissance. Si nous voulons faire une lettre à notre intuition, c’est une question de quelques minutes. Cette décision où notre cerveau à décidé de nous auto-convaincre que nous en aurions pour des mois voire des années, une décision oui ou non dans une relation amoureuse qui semble ne pas nous convenir, pour laquelle nous avons des doutes, ou décider d’investir ou non sur soi pour perdre du poids (que ce soit du temps, de l’énergie ou de l’argent), on parvient également à s’auto-convaincre qu’il nous faut des mois voire des années pour prendre la décision alors que si l’on se pose l’espace d’un instant, on se rend compte que cela pourrait être réglé en l’espace d’une heure. 

Pour commencer, j’avais déjà envie d’amener cela à votre conscience, si vous n’aviez pas encore conscience qu’une décision n’a pas à prendre des heures, des mois ou des années à être prise. Une décision peut être prise en une fraction de secondes, c’est juste une pensée. 

La décision en elle-même peut littéralement être prise dans un temps qui est de l’ordre de la minute.

Cela amène à se questionner, lorsque l’on se dit : “j’ai besoin de temps pour réfléchir”, il faut se poser la question si c’est réellement vrai et prendre en compte que lorsque je fais ce choix de prendre du temps pour décider, j’ai les différents choix qui s’offrent à moi comme par exemple : m’inscrire à un programme pour perdre du poids, entreprendre une démarche de perte de poids ou de pas entreprendre de démarche de perte de poids, ce sont les trois choix qui s’offrent à moi, en me donnant du temps pour prendre l’une de ces décisions, je fais l’un des choix, sans le savoir. Je suis en train de ne pas être dans une démarche de perte de poids. Le prix de cette indécision c’est un choix en lui-même qui est, dans l’exemple que je viens de donner, le fait de ne pas entamer une démarche de perte de poids. 

Dans l’exemple de la relation, si je me donne quelques semaines pour prendre la décision de oui ou non quitter la personne avec qui je suis en couple, pendant ce temps là, les trois possibilités qui s’offrent à moi sont les suivantes : je ne suis plus en couple avec cette personne, je reste en couple avec cette personne, je suis en relation non-épanouie avec cette personne. Je ne me rends pas compte qu’en me laissait encore quelques semaines pour faire un choix, je suis en train de prendre la décision de rester dans un couple qui ne me convient pas, de rester dans une situation où j’ai un doute vis à vis de cette relation, où je suis dans un inconfort et où je ne suis pas investie dans ma relation. 

Si je reprends l’exemple de oui ou non quitter mon emploi pour lancer mon entreprise, j’ai l’impression que j’ai deux choix qui s’offrent à moi : soit je reste dans mon entreprise en tant que salarié, soit je lance mon entreprise et donc je m’investis dans mon entreprise en tant que salarié, c’est un super choix que je ne regrette pas, je profite de tous les bénéfices de ce choix là c’est à dire : la sécurité financière, des horaires qui me conviennent, des vacances, des collègues que j’adore… Soit je prends la décision de me lancer à mon compte et je profite de la liberté que cela m’offre, de vivre une vie de choix, de créer quelque chose qui m’appartient, de potentiellement devenir indépendant financièrement, de faire quelque chose qui a beaucoup plus de sens pour moi… Ou je me laisse du temps pour y réfléchir et dans ce cas le coût de cet indécision est un troisième choix que j’ai fait par défaut sans m’en rendre compte qui est le choix de ne pas être épanoui dans mon emploi et de ne pas être épanoui dans mon entreprise dans la mesure où je ne la crée pas non plus. Je fais le choix inconscient dans ce cas de figure, de ne pas m’investir dans mon travail de salarié et de ne pas profiter pleinement que m’offre cette situation professionnelle, parce que je me laisse planer volontairement dans cette période de doute, pendant des semaines, des mois voire des années. 

Je vous invite vraiment à vous poser la question, si vous êtes dans une situation où vous hésitez à prendre une décision, vous ne savez pas exactement quoi faire, d’évaluer le prix que cela vous coûte de ne pas décider. Posez-vous la question, à l’échelle d’une vie, qu’est-ce que cela vous coûte de ne pas décider ? Par exemple, quel est le prix à payer de ne pas me préoccuper de mon problème de poids à l’échelle d’une vie ? Que va-t’il se passer si je continue à ne pas prendre de décision pendant des semaines, des mois ou des années ?

Que se passera t-il dans 10 ans si je suis toujours dans ce travail, dans cette relation, dans ce corps où je suis actuellement, sans jamais avoir pris la décision de oui ou non, de choisir l’une des options qui sont disponibles pour moi. Combien cela va me coûter en temps, combien cela va me coûter en terme d’énergie, en argent ? Quel est le coût émotionnel de cette absence de décision ?

Je vous invite à prendre cela en compte dans la balance et vous allez voir que les choix que vous allez faire vont être tout à fait différents. Si vous faites l’exercice qui était suggéré au début, que vous êtes beaucoup à faire naturellement c’est à dire : évaluer les pour et les contre, le scénario le plus probable, le pire et le meilleur qui puisse arriver. Pensez à évaluer le coût de l’indécision, je vous invite à faire ce tableau là à l’écrit pour les différentes options qui s’offrent à vous dans la décision que vous avez décidé de prendre mais aussi l’option de ne pas décider maintenant, de repousser cette décision à dans quelques semaines et quelques mois. 

Posez vous cette question et vous allez voir que cela va peut être orienter votre choix différemment, et vous allez voir que ce choix peut être pris très rapidement. 

J’ai envie de vous donner quelques lignes directrices afin de vous aider à savoir si votre décision mérite davantage de temps. Vous pouvez argumenter en disant que dans l’exemple où il suffit d’une heure pour prendre ma décision, c’est en partant du principe que j’ai tout les éléments en ma possession, et ce qui fait que je peux me poser une heure et réfléchir à tout ces éléments, peser le pour et le contre, faire un tableau, questionner mon intuition etc… et prendre la décision. Mais il existe de nombreuses situations où je ne peux pas prendre ma décision parce que je n’ai pas encore tous les éléments, il y a des choses qui risquent d’évoluer dans le temps, il y a des choses que je devrais pouvoir prendre en compte mais pour le moment ce n’est pas possible, ce qui fait que l’histoire de prise de décision rapide en 1h elle n’est pas totalement vraie. Par exemple si je veux lancer mon entreprise, il faut que j’attende de voir à quoi va ressembler ma prime du 12ème mois, et savoir de combien d’argent je disposerais afin de lancer mon projet, pour évaluer si oui ou non je m’investis dans un programme de coaching…

J’ai envie de vous inviter à vous poser la question de : est-ce que tout ce que vous vous racontez n’est pas du bullshit, est-ce que ce n’est pas un moyen pour votre cerveau de procrastiner pour prendre la décision parce que la décision en elle-même est inconfortable. Posez vous la question et demandez vous si ce n’est pas votre cerveau qui vous joue des tours, qui vous ramène au pragmatisme du quotidien et que c’est vraiment quelque chose qui va vraiment changer votre décision. Et si c’est le cas, si vous avez réellement besoin de ce temps là, je vous invite à vous poser 3 questions avant de décider de repousser cette décision qui sera la vôtre dans ce cas là, la première question  :

1ère question : Quelles sont les raisons qui me poussent à repousser cette décision ?

Cela peut être dû au manque d’information auquel vous faites face, il vous manque des éléments dans cette prise de décision, cela peut être des peurs, peur de se tromper, peur d’être jugé, perdre de perdre de l’argent, peur de l’échec, peur de la réussite… 

Demandez vous si vous êtes ok que cet aspect là soit celui qui vous freine dans votre décision. 

Vous allez voir qu’il y a de grandes chances pour que vous vous arrêtiez à cette question et que vous vous dites que vous n’êtes pas ok avec ça, vous n’aurez peut être même pas besoin de vous poser la suite des questions qui vont suivre. Je prends mon papier et mon stylo et je m’y mets : je pose la question à mon intuition et je réponds à cette question, je prends cette décision, j’évalue les coûts de l’inaction, les coûts de l’indécision et je décide de sortir de l’inaction et j’agis. 

2ème question : De quelles clarifications ai-je besoin pour prendre cette décision ?

Listez les, pourquoi vous vous dite que vous avez besoin d’attendre davantage pour vous lancer dans la création de cette entreprise ou de vous lancer dans ce coaching. Quelle clarification je cherche vraiment ici, ce que je cherche vraiment à savoir c’est de peut être de minimiser ma peur avant de prendre la décision, on va attendre d’avoir cumuler un grand nombre d’informations afin de minimiser notre peur. j’ai un scoop pour vous mais : le niveau de peur ne va malheureusement pas baisser avec le temps. Elle baissera peut être un peu si vous accumulez un maximum d’informations. Ici, la clarification dont vous avez peut être besoin : combien ai-je envie d’investir dans ce coaching, combien ai-je envie d’investir dans cette création d’entreprise ? 

3ème question : De combien de temps ai-je besoin pour pouvoir prendre cette décision ?

Demandez vous, maintenant que vous savez exactement de quelles clarifications vous avez besoin, de combien de temps vous avez besoin ? Evaluez-le. 

Combien de temps vous faut-il pour savoir combien vous souhaitez investir ? Est-ce qu’il faut aller voir la banque pour faire un point sur les finances, est-ce qu’il faut que je me pose pour approfondir et me poser davantage de questions ? 

Une fois que vous vous êtes posé ces 3 questions, que vous avez fait ce travail, vous allez vous donner une intention qui est : qu’est-ce que je vais faire de ce temps maintenant que j’ai décidé que j’allais me donner tant de temps et que j’allais me donner telles clarifications, donnez vous une intention de ce que vous allez faire du temps que vous vous êtes fixés pour prendre cette décision. 

Assurez-vous que vous n’êtes pas en train de vous raconter des histoires afin de ne pas avoir à prendre cette décision, que vous n’êtes pas en train de procrastiner, et que vous avez réellement besoin de ce temps là pour prendre cette décision, donnez-vous cette intention : “j’ai besoin de faire telles actions, cela va me prendre tant de temps, je vais le faire à tel moment, voici comment je vais m’y prendre”, histoire de vous assurer que vous n’allez pas procrastiner sur la décision en question. 

Je vous propose cette option parce que le coût de la procrastination, de l’indécision, de l’inaction est tellement infini à l’échelle d’une vie si l’on cumule toutes les indécisions que vous avez faites au niveau de votre vie personnelle, professionnelle, au niveau de sa santé, de ses relations amoureuses, des relations familiales… tout cumulé, cela a un coût astronomique. 

Je m’arrête là pour aujourd’hui, j’espère que cet épisode vous aura aidé si vous êtes dans une situation qui nécessite un choix, j’essaie de vous faire quelque chose qui est porté sur l’action, je vous embrasse, je vous souhaite une très belle journée, un très bon week-end et je vous dis à vendredi prochain !

Un commentaire

  1. Beryl

    Merci infiniment pour ce sujet, d’abord, et pour vos explications claires, simples et qui ne demandent qu’à être appliquées pour être efficaces !! Je suis en totale indécision permanente pour plein de sujets et je sens bien que ça me plombe : merci !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *