#133 – La persévérance

Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach je suis Esther Taillifet coach certifiée et dans ce 133ème épisode nous allons parler de persévérance (j’adore ce sujet).

Il y en a beaucoup qui me disent : “tu sais moi j’ai aucune patience/ Je suis incapable de persévérer dans quoi que ce soit, si ça ne fonctionne pas du premier coup ça me soule, je n’arrive pas à entreprendre quelque chose et à continuer de le faire, je finis toujours pas m’arrêter, que j’instaure une nouvelle routine de sport en place, une nouvelle façon de manger, une routine pour le sommeil, une routine matinale etc… Je ne persévère pas, j’abandonne assez vite si je n’ai pas de résultats j’abandonne, si je ne perds pas de poids j’abandonne, si mon corps ne se transforme pas assez vite et que je ne prends pas du muscle j’abandonne, si je lance mon entreprise et que je constate que je ne gagne pas d’argent ou que ça ne décolle pas, que je ne parviens pas à avoir des clients j’abandonne, je ne persévère pas et ce n’est pas quelque chose que j’ai dans le sang.”

Vous savez ce que je vais vous dire : “tout est une question de pensées, tout est une question d’identité”, cela va valoir le coup d’aller chercher ce qu’il se passe ici. 

Je vous propose de vous embarquer avec moi, qu’en dites-vous ? 

Ce podcast m’a été inspiré par mon déménagement. Vous allez vous dire où est ce que je veux aller avec ça ?

Vous savez ce qu’il se passe lorsque l’on déménage, et quand on fait des cartons, on range de vieux carnets que l’on possède depuis des années, et j’ai notamment retrouvé mon bullet journal de l’année 2018, que je n’ai pas tenu toute l’année (persévérance etc… nous allons en parler), j’ai dû le tenir jusqu’au moi d’avril 2018 je crois bien. C’était assez drôle d’y voir mes objectifs de l’année, il y a plusieurs choses chouettes que j’aimerais vous partager ici et qui vont être en lien avec la persévérance. 

Il y a aussi le fait qu’en tant qu’être humain il y existe de nombreux biais cognitifs, j’ai d’ailleurs fait une série de podcasts à ce sujet qui est toujours en cours. L’un d’entre eux consiste à sur-estimer notre capacité à court terme mais sous-estimer notre capacité à long-terme. Cela va se ressentir dans les objectifs que l’on se fixe, c’est frappant que dans les objectifs que je m’étais fixés à l’échelle de l’année, je ne les ai pas tous atteint et il n’y en a beaucoup que je n’ai pas atteint parce que j’avais surestimé ma capacité de ce que j’étais capable de faire dans l’année, depuis j’ai beaucoup appris sur la façon de se fixer des objectifs et je me suis beaucoup améliorée dans ce domaine. Mais à ce moment là j’étais en pleine phase d’apprentissage. Les objectifs que je m’étais fixé à court termes je ne les ai pas atteint et les objectifs à long terme, pour beaucoup, sont déjà là, alors que nous sommes deux ans après, ce qui me fait personnellement beaucoup rire. 

Mes objectifs professionnels et personnels en 2018

Je vais vous en donner quelques uns ici, j’en avais 22 pour l’année 2018, fixez-vous 3 à 5 objectifs maximum. Dans mes objectifs j’avais notamment une perte de poids, je voulais faire en dessous de 55 kilos et je n’ai pas réussi, et j’ai voulais faire 100 000 euros de chiffre d’affaire dans mon entreprise, et je n’ai pas atteint cet objectif cette année-là, j’ai fait 72 000 euros de CA, ce qui est quand même très bien pour une première année d’activité. A l’échelle de 5 ans il y avait : écrire un livre. J’ai pour projet d’écrire un livre de développement personnel en lien avec les tampons émotionnels et le rapport à la nourriture, c’est chose faite, je vous spoil peut-être mais il est fini d’écrire, nous sommes en train de réécrire certaines parties avec Marina, pour écrire un livre il faut absolument se faire relire, il ne fait pas l’écrire tout seul de A à Z, il fait quelqu’un pour relire les fautes d’orthographe, il faut le reformuler, éviter les doublons etc… Et il sera certainement envoyé en maison d’édition cette année en tout cas c’est l’objectif que je me suis fixé. Le deuxième objectif que je m’étais fixé, c’était de faire des conférences et ça c’est assez drôle parce que ça je l’ai fait dès l’année 2018, je n’ai pas attendu. 

C’est la première chose que je voulais vous partager dans ce bullet journal, je ne sais pas si vous tenez des feuilles d’objectifs, allez voir ce que vous aviez écrit vous allez voir à quel point c’est édifiant

Je m’étais fixé des objectifs lié au sport et au sommeil, à la planification de contenus, au fait de tenir un agenda électronique pour avoir toutes mes tâches bien classées… des choses qui demandent de l’implication et de la persévérance. Ces choses là, je les avaient fixées à l’échelle de l’année et c’est des choses que je n’ai pas atteintes, et il en va de même pour le poids. Ce n’était pas la première année que je me fixais ce type d’objectifs. Ce sont des objectifs qui requiert de la persévérance. 

J’ai envie de vous transmettre ça ici aujourd’hui : Esther Taillifet, coach en émotion, certifiée là-dedans, qui travaille dans ce domaine depuis 5 ans et qui a une chaine YouTube sur le développement personnel… Peut-être que vous me placez sur un piédestal malgré vous, parce que moi aussi je fais ça avec les gens que j’écoute, surtout que l’on ne montre souvent qu’une partie de nous et qui est positive, en tout cas une partie inspirante et j’essaie de ne pas vous montrer que la partie positive en essayant d’être vulnérable, ce qui crée cet effet où l’on place malgré nous les personnes que l’on suit sur Internet sur un piédestal. Je trouve ça intéressant de vous montrer que je n’ai pas encore atteint tous mes objectifs et que oui, il y a des choses pour lesquelles il m’a fallu beaucoup de persévérance, et pour lesquelles j’en ai encore besoin aujourd’hui. C’est super important que vous le sachiez par souci de transparence et de réalité. C’est à dire que nous sommes tous dans le même bateau, nous sommes tous des émotions, nous sommes tous des êtres humains avec une cognition et nous vivons tous les mêmes choses, et les personnes que vous écoutez sur internet et qui vous inspirent sont des personnes comme vous, ce sont des personnes qui passent par des émotions similaires aux vôtres et si elles parviennent à faire de grandes choses, que vous jugez grandes, c’est parce qu’elles sont passées par toutes les étapes et qu’elles ont persévéré à un moment donné. Ce n’est pas juste que cela était plus facile pour eux. Si ces personnes sont dans leur zone de génie, si elles font quelque chose qui les inspire vraiment c’est plus facile pour eux que cela pourrait l’être pour vous. Souvent c’est une question de persévérance.

Je voulais vraiment faire un podcast sur ce sujet et insister là-dessus.

Souvent on essaie quelque chose : par exemple faire du sport. On s’inscrit à la salle de sport et on se dit que l’on va faire du sport de façon régulière, c’est ça mon objectif. On constate que l’on y va beaucoup au début et au fur et à mesure du temps que l’on y va plus. La fois d’après où on se dit que l’on aimerait se mettre aux port régulièrement, on se dit que si on s’inscrit à la salle on va finir par ne plus y aller, ça ne va servir à rien. 

Déjà on s’ancre une identité qui ne fait pas de sport. Déjà, est-ce que vous êtes ok avec le fait de penser ça consciemment et de vous créer ce résultat de manière perpétuelle. Je ne répète pas depuis le début mais je pars du principe que si vous écoutez ce podcast c’est que vous connaissez mon contenu, si ce n’est pas le cas, allez écouter les premiers épisodes pour savoir de ce que l’on parle en terme de circonstances, pensées, émotions, actions, résultats

Clairement, si vous pensez quelque chose, c’est ce que vous allez créer dans votre vie. 

Si vous pensez que pour vous cela va être compliqué d’aller tout le temps au sport, que vous allez vous lâcher au bout de quelques semaines, c’est exactement ce que vous allez créer dans votre vie. Et surtout, posez vous la question : si c’est cette personne que j’ai envie de devenir : quelqu’un qui fait du sport régulièrement. Dans mon cas c’était être quelqu’un qui crée des contenues de manière régulière, pas dans le stress, pas à la dernière minute non plus. Si je deviens cette personne là, qu’est-ce que cette personne fait, par quoi cette personne passe, comment elle pense ? La réponse est qu’elle s’inscrit au sport, elle est inscrite à une salle de sport et elle y va, moi c’était : “elle tient un agenda électronique en ligne avec un planning de publications”, je ne vois pas d’autres façons de faire, on s’évertue parfois à chercher la bonne méthode : on essaie le bullet journal, on essaie toutes les méthodes, oui en effet cela vaut malgré tout le coup d’aller tester certaines choses, une fois que l’on a choisi cette méthode on y va à fond. Sinon on cherche constamment la méthode miracle, pour le sport on cherche l’activité miracle, il faut se concentrer sur cette méthode et s’y tenir. Et après ce n’est qu’une question de persévérance. Si je ne vois pas d’autres façons de faire, si je me dis qu’il n’y a pas à tergiverser, pour faire du sport de manière régulière il faut s’inscrire à une salle de sport et y aller régulièrement, pour être organisée dans sa création de contenus il faut tenir un planning de publications, point barre. 

Il n’y a pas besoin d’aller négocier avec soi-même.

Pour perdre du poids il faut manger sainement, faire du sport et dormir suffisamment, il n’y a pas besoin de tergiverser.

Quelles sont les autres facteurs qui entrent en jeu ? 

C’est moi qui persévère et qui continue d’essayer de le faire. 

Si je me dis : “non mais moi je ne veux pas y aller”, ok mais quelle est ta solution ? Pour moi la seule solution c’est de continuer d’être inscrit, de continuer d’y aller, de continuer à t’observer ne pas y aller, pour pouvoir aller faire le vrai taf, parce que c’est justement en t’observant ne pas aller au sport, ou ne pas manger le plat sain que tu t’es acheté et de voir tes légumes pourrir pendant que tu te commandes une pizza, dites moi si ce que je vous dis vous parle. C’est justement en s’observant faire ça que l’on va avancer. Et ce n’est pas en se disant : “j’ai essayé deux ou trois fois, ça n’a pas fonctionné, je me laisse tomber”. Souvent, on croit que les personnes qui réussissent à instaurer de nouvelles habitudes dans leurs vies, à créer des habitudes saines qui créent les résultats qu’ils veulent dans leur vie, ce sont juste des personnes pour qui il est plus facile d’avoir des habitudes. Il y a surement des personnes pour qui c’est le cas mais l’essentiel des personnes ce sont juste celles qui ont perseverés. Quand je vois ce bullet journal, et que je vois cet objectif d’organiser mes contenus, mes contenus je les crées depuis 2012, ça fait un paquet d’années maintenant, et finalement en 2018 j’étais encore en train de me fixer l’objectif de le faire régulièrement et de me faire un planning de publications, et aujourd’hui j’y arrive et cela fait partie de ma routine et désormais j’y arrive et c’est hyper simple, mais ça a été le fruit de la persévérance, j’ai essayé encore et encore, j’en ai passé des années à me dire : “non mais ce n’est pas pour moi, je ne suis pas organisée, et à m’embourber dans cet identité et à continuer à être quelqu’un qui n’est pas organisée”. La solution était juste d’y arriver c’était de me dire : “la seule façon d’être libre dans ta tête et d’être au calme, et de prendre du plaisir dans la création de ton contenu c’est d’avoir une visibilité sur ce que tu souhaites créer pour les semaines à venir”, pour cela il n’y a pas à tergiverser, il faut un agenda, il faut un système d’organisation de ton choix : bullet journal, agenda en ligne, Trello… On s’en fiche et fais-le. Si tu abandonnes une des méthodes citées précédemment, reprends-là, et recommence, et encore sans se juger, on s’en fiche du temps perdu… Allez écouter le podcast sur le biais cognitif des coûts irrécupérables.

Il n’y a pas de pertes, ce n’est pas parce que j’ai réussi dans le passé, que j’ai perdu quelque chose, je reprends juste là où j’en suis, et c’est tout. Je ne vois tout simplement pas d’autres façons de faire, c’est la définition même de la persévérance, c’est le fait de se demander constamment si c’est la meilleure façon de faire d’utiliser tel ou tel système d’organisation, si c’est toujours la meilleure façon de faire, je m’y remets. Est-ce que c’est toujours la meilleure façon de faire d’aller m’inscrire à une salle de sport ? Eh bien fais-le. Et je recommence jusqu’à temps que j’y parvienne. Et si il y a des gens autour de moi, parce que le regard des autres entre en jeu, ce sont leurs pensées et leurs projections qui sont à l’oeuvre, ils ont le droit de penser ce qu’ils veulent à propos de vous, il n’y a que vous qui décidez ce qui est vrai pour vous, il n’y a que vous qui décidez ce qui est possible pour vous, il n’y a que vous qui décidez ce que vous allez changer à propos de vous, c’est votre image de vous-même qui est en jeu, ce sont vos pensées à propos de vous-même, et oui vous savez que dans le passé vous avez reproduit ce schéma là mais c’est juste que vous êtes un être humain, que vous avez envie de rester dans le confort, et c’est normal, c’est ce que fait votre cerveau d’être humain, il vous protège de l’inconfort, et la seule façon d’aller créer de nouvelles choses, c’est de persévérer et d’ancrer ses nouvelles habitudes et de le faire encore et encore

Vous allez voir que les routines c’est très puissant pour ancrer une nouvelle habitude. C’est une façon qui fait que le cerveau devient très efficace à créer de nouvelles habitudes. Si vous avez envie de faire ça avec nous, vous avez tous les podcasts sur les habitudes, la volonté, le podcast aujourd’hui sur la persévérance, sur le fait de vous autoriser à recommencer quelque chose que vous avez déjà raté par le passé et de vous enlever cette certitude que vous avez tout essayé et que ça ne marche pas pour vous, de vous dire que si c’est toujours la meilleure façon de faire que je vois, je recommence. Si vous savez que vous voulez le faire avec l’aide d’une communauté, avec d’autres personnes et des exercices guidés et le faire en auto-coaching eh bien sachez que l’on travaille sur ce type de thématiques sur LA Communauté.

Si vous n’êtes pas déjà inscrit, n’hésitez pas à le faire !

Toutes les semaines et tous les mois on utilise tous les outils présentés dans le podcast, on le met en pratique, parce que je sais pour celles et ceux qui écoutent ce podcast, et je le sais d’expérience car je fais la même chose avec les podcasts que j’écoute, on écoute des podcasts, on lit des livres mais on ne passe que rarement à l’action. Si vous en avez assez d’être dans l’action passive d’écoute et que vous voulez être dans l’action massive, c’est à dire dans le concret et changez des choses pour vous en ancrant de nouvelles habitudes, je vous invite à nous rejoindre sur LA Communauté.

Persévérance, c’est en faite recommencer là où je sais que ça n’a déjà pas fonctionné par le passé, et de continuer.

Me poser la question si c’est toujours la meilleure façon de faire à mes yeux ? Et continuer, toutes ces nouvelles habitudes, ces nouvelles façons de faire, tout ce que vous voulez faire dans votre vie, il y aura des choses qui vont venir vite et d’autres sur lesquelles votre cerveau a besoin d’apprendre, vous avez besoin de vous transformer vous en tant que personne, ça c’est aussi le message important : vous avez besoin de devenir la personne qui est, au choix : régulière dans sa pratique sportive, la personne qui crée du contenu régulièrement… Je vous donne des exemples qui me concerne, devenez cette personne là, et pour le devenir vous avez besoin de savoir comment elle pense, comment elle voit les choses, elle reste inscrite aux sport et en plus elle y va, et d’être bienveillant avec vous-même et d’être dans l’accueil de ce qu’il se passe pour vous à ce moment là.

Le problème est que si vous ne persévérez pas c’est qu’il y a un point sur lequel vous devez avancer et travailler. 

Je m’arrête là pour aujourd’hui, je vous souhaite un excellent week-end, et je vous dis à vendredi prochain !

Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *