#16 – L’échec





Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

10 commentaires

  1. Jane

    Je me dis que le procédé pour “réussir” et autant important voire plus que la réussite en elle-même. Car c’est ça qui va nous apprendre, apprendre à profiter de la vie en entier et pas qu’à certains moments. Du coup, les échecs nous grandissent.

  2. Jojo

    Bonjour Esther,
    Je me permets d’évoquer la situation dans laquelle je me trouve pour te signifier à quel point tes podcasts peuvent être utiles.
    Je suis en réorientation scolaire, j’ai
    “perdu” 2 ans déjà dans une filière qui ne me correspondait pas et bien qu’il me semble avoir trouvé enfin l’endroit où je dois être, je suis incapable de me lancer, de travailler pour mener à bien ma licence. Je m’en voulais de ressentir toutes ces émotions négatives et je ne comprenais pas pourquoi je résistais à l’idée d’avancer mais après l’écoute de tes podcasts, je prends conscience que ça fait partie du chemin et que c’est d’ailleurs sans doute bon signe.
    Ça n’est que mon histoire mais j’imagine que beaucoup d’autres se retrouvent dans tes mots alors merci et bonne continuation.

  3. Emilie

    Bonjour Esther,
    Merci pour tes podcasts, qui m’apportent beaucoup.
    Concernant l’échec, une chose me titille dans ce que tu dis : je me demande si ce n’est pas très optimiste. Il me semble qu’il y a de “vrais” échecs, et non des échecs qui en sont parce qu’on a pas essayé assez longtemps. Par exemple, M. X ouvre sa chaîne youtube sur tel sujet, avec l’objectif d’avoir 5000 abonnés en 1 an. Au bout d’un an, il n’en a que 50, de deux ans, 70. Est-ce que ce n’est pas un échec ? Faut-il qu’il continue, ou est-ce que ça n’aurait pas déjà dû fonctionner ? Bon, peut-être que ta réponse serait : il faut continuer, mais différemment, et aussi voir dans quel objectif plus large s’inscrit sa création de chaîne, s’y prendre autrement pour aller vers cet objectif… Je réfléchis en écrivant 🙂
    Quoi qu’il en soit, merci encore pour ces podcasts. Bonne journée à toi,
    Emilie.

    1. Esther

      Bonjour Émilie,

      Merci pour ta question très pertinente. Je dirais à M. X que la façon de se fixer des objectifs n’est pas d’attendre un résultat provenant de l’extérieur. Ici, M. X n’est pas celui qui s’abonne à la chaine donc cet objectif n’est pas le bon. Garder la vision des 5000 abonnés à l’esprit est très bien mais il faut que l’objectif de M. X soit de faire la suite d’actions comme publier 3 fois par semaine, cibler son contenu, marketer son contenu sur les réseaux sociaux etc. Un objectif concerne son action personnelle et non celle de personnes extérieur car nous n’avons pas le contrôle sur les autres. 🙂

      Esther

      1. Alice

        J’adore ta réponse Esther 🙂
        Et si je peux ajouter quelque chose que j’ai compris de l’expérience d’Esther sur le graphisme, ou sur la propre philosophie de mon conjoint qui fait les choses pour avoir une expérience, un chemin intéressant et pas comme but en soi: M. X a aussi appris beaucoup de choses en allant vers son objectif: apprendre les différentes qualités de caméra, de son, comment parler, comment monter, faire du graphisme, comment uploader une vidéo etc. Ce sont des choses concrètes, réelles, sur lesquelles il n’a pas eu “d’échec”: il a appris, grandi et je l’espère, pris du plaisir. Il peut encore continuer de s’améliorer dans ces domaines, continuer de faire ce qui lui fait plaisir, les réutiliser d’une autre façon… un peu comme Steve Jobs avec sa calligraphie. En somme, rien dans la vie, hormis ne rien faire du tout, est un “échec”.

  4. Laura

    Bonjour Esther,
    Merci pour ce podcast. Je viens de te découvrir. Ce podcast me parle car j’ai tenté une réorientation cette année et je pense que la peur de l’échec m’a paralysée au point où j’en ai fait une dépression. Alors ma question est la suivante: est ce que lorsqu’on fait une dépression (qui est multifactiorielle) on peut se dire ok j’ai échoué parce que ce n’était pas mon truc /mon corps m’a dit stop ce n’est pas fait pour toi ou alors se dire “j’ai eu tellement peur d’échouer que mon corps a mis en place un système de défense pour que j’ai une excuse pour échouer : la depression.”
    Merci pour ton avis 🙂

  5. Pingback: #24 – Définir des objectifs – Se Sentir Bien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *