#161 – Comment gérer l’incertitude ?


Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet, coach certifiée et dans ce 161ème épisode nous allons parler de comment gérer l’incertitude ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais l’année 2020 est une année qui aura eu le don de nous remuer bien comme il faut. Les circonstances ont pu parfois nous mettre à l’épreuve et nous faire douter de leur neutralité légendaire, nous sommes nombreux à être dans l’incertitude au sujet de cette année, à ne pas savoir quand nous allons revoir les personnes que l’on aime parce que nous n’avons pas la possibilité de voyager de façon classique au vu de la pandémie, parce que nous avons de l’incertitude au sujet de notre travail, sans savoir quand nous allons pouvoir y retourner, peut-être que l’on a peur de perdre notre travail parce que l’entreprise qui nous emploie est en train de faire faillite et licencie des personnes et nous ne savons pas si nous ferons partie des personnes qui seront licenciés, peut être que nous sommes dans l’incertitude parce que nous venons de passer 2 mois de confinement avec notre mari et qu’on vient de se rendre compte qu’il serait bon d’arrêter cette relation… Et si ce n’est pas l’un des exemples que je viens de citer cela peut porter sur autre chose. Les circonstances actuelles nous on permis d’avoir une grosse remise en question sur de multiples pans de nos vies, et cela nous met face à des émotions, notamment face à l’émotion d’incertitude. 

Je sais que vous êtes nombreux à me le dire, je l’ai ressenti pour moi même également, j’ai du me coacher sur le sujet, je me souviens que lorsque je vous en ai parlé vous avez été nombreux à me dire que vous vous reconnaissiez dans ce que je disais. C’est un peu compliqué au vu des circonstances de se projeter, nous avons beaucoup plus de mal que d’habitude à faire dos visions à long terme, nos missions… là où les plans de beaucoup d’entre vous ont été annulés. J’ai des amis dans mon entourage qui auraient dû faire des stages à l’étranger qui ont été annulé, il y a des personnes pour qui c’était la fin des études et qui auraient dû faire un stage qui aurait abouti sur un emploi, ils se retrouvent dans une situation où ils ne savent pas s’ils vont pouvoir avoir un travail dans l’année qui vient, pour des personnes qui reviennent d’une expatriation, se réintégrer dans un pays et se faire de nouvelles connaissances à un moment où plus personne n’a le droit de sociabiliser, ce n’est pas forcément quelque chose d’évident non plus.

Il peut y avoir de l’incertitude dans tous les sens et quel que soit votre vie, je suis certaine qu’à cette période, et avec cette pandémie en cours, il doit y avoir de l’incertitude dans vos vie (à des degrés différents), que ce soit au niveau relationnel, professionnel, personnel. Peut-être que cela a remis des choses en question concernant des certitudes que vous pouviez avoir à propos de vous, le fait d’être confiné par exemple, le fait de travailler à la maison, le fait de ne pas travailler depuis un certain temps si vous avez été contraint au chômage technique… Il y a des choses que vous avez pu remettre en question au sein de cette période et si ce n’est pas durant cette période ça a pu l’être par le passé ou ça le sera dans le futur. Il peut être intéressant de se demander : ” Comment je gère ce genre de situations ? Comment le développement personnel et tout ce que je vous transmets ici, peut vous aider à gérer ce type de situation ?”

La première chose à se demander, qu’est-ce qui crée cette incertitude ? Quelles sont les pensées que j’ai autour de ça ? Quelle est l’histoire que je me raconte et que je crois et qui crée cette émotion ? L’incertitude est une émotion, c’est un ressenti, il va être intéressant de se demander ce qui génère cette émotion. Ce n’est jamais une circonstance qui crée ce sentiment, ce sont toujours des pensées liées à cette même circonstance. Ce n’est pas le fait que votre programme d’échange a été annulé qui vous fait sentir dans l’incertitude, ce sont les pensées que vous avez, des pensées du type : “je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire l’année prochaine, je ne sais pas si l’année prochaine je vais pouvoir me marier”, il va être important d’aller identifier toutes ces pensées là. 

Dans ce genre de situation, la première chose que je recommande c’est d’aller identifier ce qui crée ça chez vous, et parfois nous avons peur d’identifier ces pensées, cela veut dire faire un travail qui est parfois difficile et ce n’est pas très agréable, de se demander ce qui fait que l’on ne se sent pas bien, de ressasser certaines choses désagréables etc…

Vous connaissez déjà peut-être les différentes manières de procéder, je vous en parle depuis des mois et des années, vous connaissez le mode de fonctionnement : prendre un papier et un stylo/ votre clavier et écrire tout ce qu’il se passe dans votre topette, tout mettre sur papier sans vous juger, sans essayer de corriger quoi que ce soit, sans tenter de faire de belles tournures, juste retranscrire mot pour mot ce qu’il se passe dans votre tête. Vous pouvez le faire auprès de quelqu’un également, d’avoir quelqu’un qui vous écoute : un ami/une amie, un psychologue, un coach. Quelqu’un qui va vous permettre de formuler ce qu’il y a dans votre tête à l’oral, qui va vous servir de page blanche, qui va vous permettre de reformuler et d’identifier ce qu’il se passe dans votre tête. 

Il n’y a pas une manière meilleure que l’autre, cela dépend des cas, il peut y avoir des façons de faire qui fonctionnent mieux en fonction de votre tempérament, vous pouvez n’importe quel support, l’important étant de sortir de votre tête, tout ce qu’il se passe à propos de cette incertitude. Vous verrez que rien que de faire ça dans un premier temps, cela fait vraiment beaucoup de bien. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup d’entre nous n’avons pas besoin d’un coach ou d’un psychologue par exemple, si nous avons un ami ou une amie à qui téléphoner pour raconter tous nos déboires, rien que de faire ça, ça fait du bien. Le but n’étant pas d’en rester là, le but est de se demander : “Pourquoi cela me fait du bien de formuler les choses ?”. Formuler/écrire les choses permet d’en prendre conscience, de les sortir de la tête, et cela permet de mettre de la clarté là-dessus, généralement cela me permet d’identifier également le besoin qu’il y a derrière ça. Et cela représente la deuxième étape.

Après avoir formulé, la deuxième étape va être d’identifier le besoin qui n’est pas rempli ici. Je vous le donne ici c’est cadeau, mais si vous avez de l’incertitude, la famille de besoins qui n’est pas remplie dans la pyramide de Maslow (pour rappel, vous avez les besoins physiologiques : se nourrir, dormir, et juste au dessus vous avez les besoins de sécurité : avoir un toit…). La sécurité apparaît très bas dans la pyramide de Maslow, c’est l’un de nos besoins fondamentaux qui est humain et viscéral, il y a la sécurité matérielle, émotionnelle, financière… C’est un besoin que nous avons tous, et lorsque l’on ressent de l’incertitude, c’est ce besoin là qui n’est pas rempli en général. Lorsque nous sommes par exemple dans l’attente de résultats de nos examens et que l’on se sent très mal et qu’on ressent cette incertitude au plus profond de nous, c’est notre sécurité émotionnelle qui est mise à mal, peut-être même notre sécurité matérielle. 

Quel que soit ce que vous à apporter le coronavirus dans votre vie et comment cela s’est traduit dans vos circonstances de vie, il y a de très bonnes chances pour que ce soit la sécurité qui soit menacée et qui est nécessaire à votre équilibre.

Il va falloir trouver quel type de sécurité et préciser ce point. 

C’est à vous d’aller regarder dans votre flot de pensées, quelles sont les pensées précises qui créent cette émotion d’insécurité et de peur, et d’aller regarder quel est le besoin non-rempli qui s’y cache ?

Posez vous la question. 

Cela peut aussi être votre besoin de croissance qui est menacé, je sais qu’à titre personnel le fait de stagner me place dans l’incertitude, cela entrave mon besoin de grandir et d’évoluer, cela m’oblige à stagner et à mettre certaines choses en pause parce que les circonstances ne me permettent pas de les faire et ce qui m’oblige de garder ces choses là en “pause”. 

Ensuite, une fois que vous aurez identifié vos besoins non-remplis, la prochaine étape va être de se demander : 

Quelle est l’autre manière dont je peux remplir ces besoins que celle que j’aurais initialement utilisée si il n’y avait pas eu cette circonstance ?

Par exemple, pour le besoin de sécurité émotionnelle, comment je peux remplir ce besoin d’une autre manière que ce que j’aurais fait initialement ?

C’est là qu’il va être important d’aller regarder ce qui est maîtrisé dans notre vie ? Qu’est-ce qui n’est pas “insécure” dans notre vie ? Ce qu’il se passe à ce moment là c’est que notre cerveau est juste en train de nous proposer des pensées pour nous dire : “Oh mais c’est la catastrophe, ça ne va pas du tout, c’est très grave ce qui est en train de se passer, il va nous arriver des choses qui sont graves, nous ne sommes pas en sécurité etc…”, en réalité, ce n’est pas aussi vrai que ce que notre cerveau aimerait nous le faire croire, en réalité tout se passe bien même si nous sommes dans l’incertitude pour la suite, même si il y a des proches à nous qui sont à risque au niveau de leur santé avec le coronavirus, même si nous sommes à risque… là tout de suite nous allons bien, nous sommes chez nous etc… Mais notre cerveau ce n’est pas du tout ce qu’il nous dit : ” L’année prochaine ce sera pire, tu vas perdre ton travail etc…”, il imagine le “worst case scenario”

Je vous le rappelle si vous l’aviez oublié mais le but de votre cerveau est justement de vous montrer les dangers (réels ou hypothétiques), et il le fait très bien lorsqu’il vous met en insécurité de cette manière, il fait très bien son job, il vous montre qu’il est possible que votre besoin de sécurité ne soit plus rempli, l’idée va être de prendre conscience de cela, de remercier son cerveau, de noter qu’il pointe du doigt ce qu’il voit comme un problème, et de voir à son tour comment parvenir à remplir ce besoin là d’une autre manière ?

C’est là qu’il va être important de mettre de la conscience sur les domaines de votre vie qui créent de la sécurité ou de la croissance si c’est le besoin que vous avez identifié et qui n’est pas comblé.

Il va s’agir de créer des pensées qui vont créer un sentiment de sécurité, créer un sentiment de certitude. Dans mon cas cela va être des pensées du type :

– Je vis dans un pays où le gouvernement met en place des initiatives pour aider 
– Je peux toujours compter sur moi-même et sur mes proches
– Je sais que je suis créative et que je possède plusieurs cordes à mon arc si ma situation professionnel s’en vient à être menacée

A vous d’adopter les pensées qui marchent pour vous et qui sont vraies dans votre référentiel et qui sonnent juste pour vous.

Le but est d’aller mettre de la conscience sur ces pensées et de vous rendre compte que vous croyez certaines choses qui vous entravent. 

La dernière chose que je pourrais recommander si vous êtes dans ce cas de figure, vous voyez votre manque de certitude comme un problème, je vois comment créer davantage de certitude avec toutes les étapes citées plus haut, mais l’une des raisons pour lesquelles je me sens mal aussi c’est aussi que je vois cette incertitude comme un problème, je vois le fait que je ne sache pas ce que je vais faire l’année prochaine, comme un problème. La question utile à se poser : “Quels sont les avantages à cette incertitude ? Qu’est-ce que cela m’apporte dans ma vie ?”, et si les circonstances n’étaient pas contre moi, mais en ma faveur ? 

Le truc est que nous avons la perception que cette incertitude est quelque chose de mauvais, que cette incertitude est négative, en réalité cela a plein d’avantages. Vous le savez, les circonstances sont neutres. Le fait que certaines choses ne puissent pas se produire à cause de la pandémie, comme par exemple le fait de ne pas pouvoir prendre certains transports, nous le percevons comme un problème, on se dit que c’est un problème si cela ne me permet pas de visiter ma famille qui habite de l’autre côté de l’Atlantique par exemple, et si ce n’est pas un problème et que c’est quelque chose qui serait en ma faveur, quelle est la chose positive que cela vient m’apporter ? Voyez dans toute cette incertitude, et toutes ces choses qui étaient acquises d’habitude, voyez tous les avantages que l’on peut avoir quand tout est soudainement remis en question ?

Même si vous ne ressentez pas particulièrement d’incertitude à l’instant T, je vous encourage à faire cet exercice là, de vous demander quels sont les avantages et tout ce que cela vous apporte le fait d’être dans cette situation actuelle où il y a de nombreuses choses qui sont remises en question ? Qu’est-ce que cela crée de positif et où cela va-t-il m’emmener ? 

J’en vois quelques unes, notamment le fait d’avoir de la gratitude, de prendre conscience de tout ce que l’on a et de la chance d’avoir toutes ces choses, de la santé, de liberté de mouvement que l’on a d’habitude quand on considère tout cela comme acquis. Il y a aussi des choses qui vont probablement changer au niveau des politiques entre les pays, peut-être que cela vous a permis de mettre le doigt sur de nombreuses choses que vous aviez et que vous pensiez comme étant normal d’avoir, mais aussi prendre conscience de pleins de choses qui étaient acquises à vos yeux et cela ne vous convient pas, et que les circonstances vous donnent la possibilité d’avoir une nouvelle perspective. 

L’un des avantages de cette situation c’est l’occasion d’appuyer sur le bouton “pause” et de vous dire qu’en dehors de toutes certitudes du futur, où vous n’aviez qu’à mettre vos œillères et d’aller tout droit dans cette direction tête baissée, là on vous a mis un mur qui vous oblige de vous arrêter, que se passe t-il lorsque je m’arrête et lorsque je réfléchis ? C’est très intéressant de voir les choses de cette manière et de se dire qu’il y a aussi de nombreux avantages à ces incertitudes.

Je prends l’exemple du coronavirus qui est facile, parce que c’est ce qui m’a inspiré ce podcast aujourd’hui, cette incertitude est un sujet qui revient très souvent dans nos vies, notamment au moment où l’on passe des examens et qu’on ne connaît les résultats, les moments où on ne sait pas si on va avoir un job, les incertitudes des débuts de relation amoureuse, il parait qu’il y a pleins de personnes qui adorent cette période là, où il y a beaucoup de flirts, où rien n’est sur. Personnellement je trouve ça très insécurisant émotionnellement… 

Je vous encourage à utiliser toutes les étapes citées plus haut dans toutes les périodes de votre vie où vous faite face à de l’incertitude, de reconnaître que l’incertitude n’est pas quelque chose d’agréable parce que c’est là pour nous montrer qu’il y aurait potentiellement un besoin qui ne serait pas rempli, et c’est plutôt une bonne chose en soi car cela vous montre que votre cerveau fonctionne bien, et qu’il est bien en train de vous pointer du doigt un potentiel danger et c’est super parce que c’est son job. 

J’espère que cet épisode vous aura plu, qu’il vous sera utile, si vous voulez laisser un commentaire n’hésitez pas à le faire dans les notes du podcast.

Je vous embrasse, je vous souhaite une excellent week-end et je vous dis à vendredi prochain !

Un commentaire

  1. Mélusine

    Épisode très utile pour mettre ses pensées stériles au placard et avancer en ce moment mais également face à chaque situation de la vie qui crée de l’inconfort , de l’angoisse
    Les ressources sont bien en nous 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *