#71 – Le bonheur



Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 71ème épisode nous allons parler de bonheur. Cela fait longtemps que l’on en a pas parler et nous n’avons jamais consacré un épisode entier à ce sujet, même si ce thème est est en toile de fond du podcast. Je trouvais que c’était un très bon sujet pour débuter cette nouvelle année 2019, puisqu’au moment où vous écouter ce podcast nous sommes en 2019. C’est très étrange pour moi parce qu’au moment où on se parle les fêtes de fins d’années ne sont pas encore passées, je ne suis pas du tout dans l’énergie des fêtes de Noel, mais je vous souhaite une excellente et magnifique année 2019, notamment une année remplie de bonheur et vue les circonstances vous êtes les premiers à qui je souhaite la nouvelles année et j’en suis ravie et c’est très raccord avec le thème d’aujourd’hui. Nous allons parler du bonheur que je vous souhaite.

Les programmes Se Sentir Bien évoluent en 2019

Avant cela, je vais profiter de cette introduction pour vous dire qu’il y a des choses qui changent en 2019 sur ce podcast, des choses qui vous concernent, j’en ai parlé dans l’épisode précédent, peut-être que vous étiez en train de faire la fête et que vous ne l’avez pas écouté. Pour cette nouvelle année 2019, les programmes que je vous proposais en ligne qui sont : Connaissance de soi et Manger pour se nourrir et non pas pour se fuir vont  être supprimés, c’est à dire qu’au 15 janvier, ils ne seront plus disponibles à la vente, ils seront toujours disponibles aux personnes qui l’ont achetés et ce à vie, si vous voulez en profiter c’est maintenant.

Ce vers quoi on évolue : si vous avez envie de travailler avec moi, vous avez deux possibilités, soit en coaching individuel ou de groupe en fonction de votre besoin, c’est quelque chose dont on discute ensemble dans une première séance gratuite, pour la demander c’est ici, si vous ne voulez pas avoir de coaching, parce que vous n’avez pas d’objectif particulier sur lequel vous désirez être accompagné et vous voulez juste allez plus loin que ce podcast et vous avez juste besoin d’être un peu guidé dans l’utilisation des outils, peut-être de “débroussailler” un peu le terrain, peut-être que vous manquez de confiance en vous, que vous manquez d’estime et que vous ne savez pas trop par quoi commencer, vous ne savez pas quelle est votre prochaine étape, eh bien dans ce cas, je vous propose de rejoindre La Communauté, qui est proposé à un petit prix : 19 euros/mois, c’est sous forme d’abonnement, vous vous abonnez au mois et vous pouvez à tout moment annuler votre abonnement, ce produit est sans engagement.

Qu’est-ce que vous trouverez dans La Communauté ?

Vous trouverez les autres membres, mais pas uniquement, tous les mois je vous proposerais de manière thématique des exercices d’écriture en lien avec le podcast et en lien le livre que je suis en train d’écrire, et la méthode que j’ai développé pour cela, je vous en parlerais dans La Communauté si vous vous inscrivez et vous pourrez les appliquer ou non, c’est à vous de choisir. Dans tout les cas, l’objectif est d’apprendre à mieux se connaitre chaque jour et à établir une routine quotidienne et à garder cette motivation et cet objectif et ce rythme de travailler sur soi un peu tous les jours.

Je suis très heureuse de pouvoir vous proposer cela parce que je trouve que c’est une très belle évolution pour le podcast, je trouve que c’est une très belle façon de connecter, j’espère que vous serez nombreux à nous rejoindre et que vous aurez de belles interactions et de belles rencontres, et au fur et à mesure on fera évoluer cette Communauté, si vous voulez vous inscrire c’est ici.

Revenons maintenant à ce podcast, qui est aujourd’hui sur le bonheur.

Grande question qu’est celle du bonheur, c’est une question complexe, qui a été posée notamment en sociologie, en philosophie, en biologie, qui est également posée en développement personnel et en psychologie.

Qu’est-ce que le bonheur (selon moi) ?

Si je devais vous donner ma définition du bonheur aujourd’hui, être heureux pour moi c’est être aligné, si je devais le dire en un mot je dirais “aligné”. Je vais vous dire ce que j’entends par “aligné”. C’est avoir ses actions en accord avec son système de pensées. Son système de pensées c’est son système de valeurs, c’est à dire toutes les choses que l’on trouve de manière totalement subjectives belles, justes et bonnes. C’est un système totalement subjectif et pour moi être heureux, c’est être aligné avec ce système subjectif. Ce qui veut dire que le bonheur pour moi n’est pas du tout le même pour vous, il peut se rejoindre à certains endroits lorsque nous avons des valeurs en commun, mais il a de bonnes chances d’être très différent parce que nous n’avons pas les mêmes valeurs. C’est aussi pour cela que la définition du bonheur au sein d’un groupe qui a été sociabilité de la même manière, est probablement similaire, parce que dans le phénomène de sociabilisation, on enseigne un certains nombres de valeurs qui sont communes à une même famille, d’une même communauté, d’un état, d’un pays, d’une région…

C’est intéressant de comprendre que c’est quelque chose de personnel et très variable.

Maintenant, si je regarde la définition qui est donnée du bonheur sur Wikipédia, c’est un peu la même que la mienne, mais formulée d’une autre manière, qui est très intéressante. Ce que j’aime sur Wikipédia c’est que c’est collaboratif et que les membres de la communauté peuvent intervenir, ce qui rend le contenu très pertinent et très complet, et lorsqu’il ne l’est pas, cela est notifié, puisque c’est participatif, il y a plusieurs cerveaux qui continuellement, lisent, corrigent et enrichissent le contenu, c’est pour cela que j’aime Wikipédia.

Il y a quelques années, lorsque j’étais au collège/lycée, les professeurs se méfiaient beaucoup de Wikipédia parce que c’était considéré au même niveau que celui d’un simple blog, comme quelque chose qui ne se base sur aucune source, ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui vu l’ampleur qu’a pris la plateforme et toutes les sources qui sont exigées par Wikipédia. Si vous aviez cette objectif, je m’empresse d’y répondre par anticipation, parce que cela me tient particulièrement à coeur, je trouve cela profondément beau, c’est quelque chose qui est dans mes valeurs, d’avoir accès à toute cette connaissance de façon gratuite, c’est quelque chose de très important pour moi que la connaissance soit gratuite et je trouve qu’il y ait cette communauté qui partage la connaissance.

La définition du bonheur par Wikipédia :

” Le bonheur est un état émotionnel agréable, équilibré et durable, dans lequel se trouve quelqu’un qui estime être parvenu à la satisfaction des aspirations et des désirs qu’il juge important, il perçoit alors sa propre situation de manière positive et ressent un sentiment de plénitude et de sérénité, d’où le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents”.

Je trouve que cette définition est hyper intéressante parce que l’on peut avoir l’impression que le bonheur c’est uniquement se sentir bien, que le bonheur c’est surtout se sentir bien tout le temps et que c’est être 100% du temps être dans une émotion qui est agréable et positive. Lorsque l’on lit cette définition et que l’on écoute la façon dont je l’ai formulée, nous comprenons qu’il y a une notion d’équilibre. Le bonheur est un état émotionnel certes agréable mais équilibré et durable. C’est à dire que l’on parle de quelque chose qui dure dans le temps, pas quelque chose qui est de l’ordre du pic de plaisir, on ne parle pas de quelque chose de ponctuel mais qui dure dans le temps, et qui est équilibré.

Du fait de la notion d’équilibre, il y a forcément quelque chose pour le contrebalancer, pour contre-balabancer une émotion agréable, parce que ce n’est pas la finalité positive, c’est juste le fait que ce soit agréable, pour contrebalancer une émotion agréable il faut une émotion désagréable. Pour avoir cet équilibre, il faut avoir la balance entre émotions agréables et désagréables, le bonheur ne se veut pas être un condensé d’émotions agréables. Parce que par définition, si nous sommes constamment dans une émotion agréable (premièrement je ne connais pas de situation dans laquelle on se trouve constamment dans une émotion agréable sans être dans le plaisir et non dans le bonheur, c’est là que j’ai envie d’opposer plaisir et bonheur qui sont souvent confondus). On confond souvent le plaisir immédiat avec le bonheur, on se dit : ” il faut bien se faire plaisir dans la vie”, et nous avons l’impression que le bonheur passe par le plaisir immédiat alors qu’en réalité le plus important dans le bonheur, c’est la satisfaction, c’est quelqu’un qui est parvenu à la  satisfaction des aspirations et des désirs qu’il juge important, ce qui est très personnel, c’est la satisfaction qui est durable, nous ne sommes pas dans le pic de plaisir immédiat.

Autrement dit, d’un point de vue biologique, nous ne sommes pas dans la dopamine, nous ne sommes pas dans la satisfaction d’un plaisir immédiat fournis par le sucre, la télévision, les réseaux sociaux, la cigarette, l’achat compulsif… Nous sommes dans la sérotonine, qui elle produit un plaisir long terme, un plaisir qui s’avère être un bonheur. Nous sommes plutôt sur quelque chose de durable, c’est cela qui est intéressant de comprendre et de distinguer.

Très souvent, nous avons l’impression que si nous nous abstenons face à des plaisirs, volontairement, nous allons être dans l’opposé du bonheur, nous allons nous “priver du bonheur”, nous allons être dans la privation, nous n’allons finalement pas profiter de notre vie, ce qui n’est pas vrai, et je vais vous expliquer pourquoi.

Le bonheur ne se trouve pas dans le plaisir immédiat.

A l’instant je vous disais que je ne connaissais pas de façon de ressentir constamment des émotions agréables, sauf en étant dans le plaisir immédiat, dans le tampon émotionnel, et donc dans la fuite, d’être en train de ne pas faire face et de vivre des émotions désagréables qui sont là quoi qu’il arrive, et de chercher l’inverse à la place. Ou alors on peut se trouver dans le déni. C’est à dire que l’on refuse d’avoir des émotions désagréables et on choisit d’être d’accord avec des choses qui sont en dehors de nos valeurs, mais personne ne veut faire cela concrètement. Nous n’avons pas envie d’être dans une situation où l’on est témoins de choses qui sont contre nos valeurs (valeurs qui sont elles-mêmes subjectives, il y a forcément des choses dont nous allons être témoins qui sont contre nos valeurs, puisque nos valeurs nous appartiennent et les personnes autour de nous n’ont pas forcément les mêmes donc elles ne vont pas forcément se comporter selon nos valeurs, il y à des choses auxquelles nous allons faire face sui ne sont pas en adéquation avec nos valeurs. L’alternative pour ressentir constamment des émotions agréables serait d’être d’accord avec des choses qui sont contre nos valeurs, et de décider volontairement de ressentir des émotions positives par rapport à cela, c’est à dire : de décider d’arrêter de croire les choses qui sont alignées avec nos valeurs qui nous feraient ressentir des émotions désagréables, comme par exemple : quelqu’un de votre famille décède, et de décider consciemment d’être heureux, ce n’est pas possible, ou ça l’est peut-être, si vous êtes dans le déni complet de vos propres valeurs. J’imagine que pour vous, la famille c’est important, et que vous aimez les membres de votre famille, et qu’à cet instant vous n’avez pas envie d’être heureux mais plutôt en colère, vous avez envie de vivre votre deuil, vous avez envie de trouver la vie injuste et vous avez envie de tout cela parce que c’est ce qui définit votre humanité.

C’est à cela que je veux en venir, cet aspect “valeur” et “émotion” est le propre de l’être humain, le fait d’avoir envie de ne pas vous sentir bien dans cette situation parce que vous avez envie de trouver les choses injustes, notre humanité est la capacité que l’on a à choisir le bien et le mal, le beau et le moche, le juste et l’injuste, le bon et le mauvais, tout cela définit intrinsèquement notre état d’être humain, et cela se matérialise, se manifeste, se signale par les émotions. Que ce soit des émotions agréables ou désagréables, l’émotion est un signal, si vous avez une émotion agréable c’est que vous êtes aligné avec vos valeurs, si vous avez une émotion désagréable l’inverse, l’émotion vous signale quelque chose, elle vous dit : “tiens, là il y a quelque chose qui ne va pas, quelque chose qui n’est pas normal, quelque chose qui est gênant”. Elle vous dit : “là, vous n’êtes pas tout à fait aligné avec vos valeurs” ou alors “vous avez un besoin qui n’est pas comblé”, cela peut être le besoin d’être aligné avec ses valeurs, le besoin d’épanouissement de soi.

Le bonheur ce n’est pas d’être constamment dans le plaisir, ce n’est pas constamment être dans l’émotion agréable, c’est d’être dans cet équilibre entre les émotions agréables et désagréables, que l’on accepte et que l’on choisit parce qu’elles sont en accords avec nos valeurs. C’est à dire que lorsque l’on accepte cette émotion désagréable et que l’on se dit : “je ne suis pas OK avec cela, je trouve cela profondément injuste, je ne suis pas d’accord avec le fait que mon frère soit mort maintenant alors qu’il est jeune, je ne suis pas d’accord avec cela et j’accepte cette émotion, je la vis pleinement” là je serais dans une état de sérénité, même si je suis triste, en colère… Je serais aussi dans cette plénitude et dans cette sérénité.

C’est cela le bonheur.

Concrètement, maintenant que l’on a connaissance de tout cela, comment peut-on faire dans sa vie pour être tout simplement plus heureux ?

Cela va vous demander d’être à l’écoute du signal que sont vos émotions, et si vous avez écouté le podcast depuis le début, vous savez que ce signal d’émotion et donné par une pensée, il est même donné par un ensemble de pensées. Votre mission va être d’aller observer cela, d’être dans l’écoute et de comprendre ce qu’il se passe. Dans vos flots de pensées, dans l’écoute de vos émotions, vous allez savoir quelles sont vos valeurs, quelles sont vos besoins, vous allez accéder à cela. Vous allez savoir ce qui est juste et beau pour vous, ce qui est bien pour vous de façon subjective, parce que vous allez écrire des choses dans vos flots de pensées : “aujourd’hui ça s’est super mal passé au travail, untel m’a cassé les pieds, aujourd’hui il s’est passé telle et telle chose…” là vous allez savoir ce qui est important pour vous et ce qui ne l’est pas. C’est en explorant qui vous êtes, que vous allez savoir ce qui est important de ce qui ne l’est pas, c’est en ayant cette information, de quelles sont vos réelles aspirations, que vous allez pouvoir être heureux, parce que si vous avez cette information vous allez pouvoir la poursuivre. Vous allez pouvoir accepter sereinement les émotions désagréables.

J’avais fait tout un épisode sur “Accueillir les émotions désagréables” avec un moyen très concret de le faire.

Voilà comment vous pouvez augmenter votre bonheur dans votre quotidien, alors écoutez je m’arrête là pour cet épisode, je vous donne rendez vous dans les notes de ce podcast mais aussi dans La Communauté, j’espère que vous serez nombreux à nous rejoindre là-bas, je vous embrasse, je vous souhaite un excellent week-end, une excellente semaine et je vous dis à vendredi prochain !

Ressources / Sources / Aller plus loin


 


Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

6 commentaires

  1. Kevin Abroad

    Coucou Esther !

    J’attendais le nouvel épisode avec impatience.
    Je me demandais, si le bonheur c’est un équilibre entre les émotions positives et négatives (si j’ai bien compris), alors quel est l’intérêt de ‘tacler’ les émotions négatives grâce au développement personnel ? Promis c’est pas une question piège ahah.

    Merci d’avance 🙂

    1. Esther

      Bah justement, ce n’est pas le but du développement personnel. Le but n’est pas de ne plus avoir d’émotions négatives mais de les vivre et les accepter. Le but est de trouver l’équilibre. =)

  2. Kevin Abroad

    Ah intéressant ! Je pensais que c’était ça le but mais c’est en effet plus logique ce que tu dis vu que les émotions negatives ne disparaîtront jamais. Merci de ta réponse Esther, pourvu que le podcast ne s’arrête jamais \o/

  3. Tess

    Bonjour Esther,
    Merci beaucoup pour ce podcast. Je te suis en podcast et sur youtube, sur youtube depuis pas mal d’années d’ailleurs !

    Je me permets un commentaire purement factuel sur le podcast : la qualité audio est un peu moins bonne. Je me permets de le dire pcq autant dans le silence de mon salon vide, c’est pas grave, autant j’aime beaucoup t’écouter en voiture et ta voix étant “distante” ça devient plus compliqué, je dois mettre beaucoup plus fort pour compenser etc.

    Sinon je profite de ce commentaire pour te remercier d’avoir tout mis sur Deezer. Je suis assez à l’aise avec la technologie, mais Soudcloud j’avais beaucoup de mal avec (retrouver facilement ta playlist, choisir l’ordre de lecture, naviguer dans les pages). Du coup c’est un beau soulagement de voir qu’en fait depuis tout ce temps tu es sur Deezer.

    Bonne journée et bonne continuation à toi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *