#81 – L’argent


Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 81ème épisode je vais vous parler d’argent.

L’argent est est clairement un sujet tabou, encore plus dans notre pays qu’ailleurs, même s’il l’est aussi ailleurs, mais encore plus en France parce que nous avons un héritage culturel issu du judéo-christianisme, qui valorise la pauvreté, la sobriété, le fait de se contenter de peu, d’avoir un esprit de sacrifice, c’est quelque chose qui est extrêmement valorisé dans notre société. L’argent est considéré comme le mal, l’argent est considéré comme le pouvoir et qui dit abus de pouvoir, dit “écraser les autres” et donc l’argent est considéré comme quelque chose de mal, et cela se retrouve à tout les niveaux. C’est quelque chose que j’ai ressenti dans ma propre évolution, bien que j’ai une relation à l’argent qui est extrêmement positive, et je vais vous transmettre mon état d’esprit par rapport à l’argent. Mais comme vous j’ai grandi dans cette société, ce sont des choses qui sont très ancrées, comme tout ce qui est construit socialement : notre rapport à l’argent, la place de l’argent dans nos vies, au même titre que la place des hommes et des femmes dans notre société par exemple. Cela a un fort impact sur nos vies, moi ce que j’aimerais dans ce podcast c’est que nous puissions en discuter, que l’on voit les valeurs qui se cachent derrières tout cela et que l’on puisse les remettre en question et en perspective, de décider par rapport à notre propre système de valeurs ce que l’on en pense, et de voir ce qui se cache derrière ces peurs qu’il y a autour de l’argent, ce qui est de l’ordre du réel et de l’ordre de la croyance.

Encore une fois savoir faire la distinction entre les circonstances, les pensées et les croyances. Ce qui arrive très souvent en séance de coaching avec moi, je travaille principalement sur les problématiques liées aux tampons émotionnels que peut être la nourriture, je travaille principalement avec des personnes qui sont là pour retrouver une relation à la nourriture qui soit sereine et qui souhaitent également perdre du poids. Ce qu’il se passe c’est que ce n’est jamais un problème de nourriture. Parfois je me retrouve face à des personnes qui ne sont pas à leur place professionnellement, et qui aimeraient demander une promotion, ou quitter leur emploi pour être à leur compte, ou des personnes qui sont à leur compte et qui voudraient plus, qui voudraient avoir plus de temps, tout cela revient au fait d’avoir plus d’argent. Que cela soit en changeant de poste, ou en créant de la valeur différemment dans son entreprise (si l’on est chef d’entreprise), et à chaque fois les craintes sont les mêmes, ce sont des craintes du type : “qu’est-ce que mes amis et ma famille vont penser de moi, et ce qu’ils vont encore m’aimer après cela, est-ce qu’ils ne vont pas me laisser de côté et penser que je ne suis pas quelqu’un de bien, comment ont-ils me juger si je dis haut et fort que j’ai envie de gagner plus, et moi comment vais-je me juger, est-ce que je ne vais pas changer, est-ce que je ne vais pas devenir quelqu’un de mauvais parce que tout les riches le sont c’est bien connu”. Il y a vraiment tout ce type de stéréotypes autour de l’argent, comme si la quantité d’argent que l’on gagnait était là pour mesurer notre vertu, c’est clairement quelque chose dont on a hérité culturellement, comme si l’argent traduisait notre vertu.

C’est assez drôle parce que très souvent, mes coachés me disent : “non mais tu comprends, si je gagne beaucoup d’argent je ferais des projets associatifs, j’achèterais une maison à ma maman, je ne ferais que des choses bien”, c’est tout à fait louable de se dire que l’on peut faire tout cela si on le souhaite, souvent cela traduit surtout une peur d’être jugé à vouloir gagner plus, finalement, lorsque l’on se pose la question, est-ce que l’argent traduit vraiment la vertu ? Est-ce que c’est cela le rôle de l’argent ?

Si l’on se pose la question de façon factuelle et que l’on oublie toutes ces histoires de jugements de valeurs : ” à quoi sert l’argent et quel est le rôle de l’argent dans ce monde ?”. L’argent est un moyen d’échanger de la valeur, l’argent représente juste l’échange de valeur. La valeur apportée à quelque chose est extrêmement subjective. Par exemple, il y a des choses que moi je valorise, nous ne valorisons pas tous la même chose et les valeurs humaines sont subjectives et dépendent de chacun, il y a une part qui est culturelle, il y a des valeurs véhiculées dans notre société qui sont les mêmes (liberté, égalité, fraternité).

La valeur apportée : l’exemple du vélo

Je vais vous donner un exemple que j’ai peut-être déjà donné dans ce podcast, je n’en suis plus très sure. Il y a quelques années j’étais en colocation chez ma meilleure amie à Paris et j’étais chez elle parce que j’étais dans une période de transition de ma vie où je n’avais pas de travail et je sortais d’une période de chômage ou à des moments j’avais travaillé en tant que prof remplaçante dans des collèges et lycées, je ne gagnais pas beaucoup d’argent, c’était une période financièrement pas très confortable pour être polie, alors qu’en réalité c’était plutôt très inconfortable. J’étais chez elle, j’étais à la recherche d’un emploi et son ami de l’époque était un passionné de vélo. Il venait de s’acheter un vélo à plus de 1000 euros, et moi ça m’avait paru complètement démentiel, je m’étais dit que je ne savais même pas qu’on pouvait acheter un vélo à ce prix là, la dernière fois que c’était le cas pour moi ça m’avait coûté 350 euros chez Décathlon, et déjà j’avais trouvé ça très cher, je me souviens de ma réaction à ce moment là, je me souviens même qu’il avait mis un moment à nous avoir avouer le prix et je suis certaine à posteriori qu’il a dû minimiser le prix pour ne pas qu’on le juge. Je me demandais ce qui pouvait bien justifier un tel prix, ce qui justifie la valeur de ce vélo et son prix, c’est la valeur aux yeux de la personne qui l’achète, la passion qu’il y a derrière cette passion et ce vélo, ce vélo s’adresse aux passionnés, aux personnes qui accordent de l’importance et de la valeur au design parfait.

Je n’étais personnellement pas en mesure de le comprendre, parce que pour moi un vélo était un moyen de se déplacer d’un point A à un point B, et comme dans Paris nous pouvons se déplacer d’un point A à un point B avec un ticket de métro à 2 euros, même 350 euros dans un vélo c’était déjà beaucoup trop, cela ne les justifiait pas et je n’étais pas en mesure de voir la valeur qui était tout à fait subjective, c’est à dire qu’à mes yeux cela ne les valait pas mais à ses yeux à lui cela valait le coup.

Il y a de nombreuses situations où il y a de l’incompréhension, où chacun essaie de ramener l’argent dans son propre système de valeurs et évidemment cela n’a pas de sens puisque la valeur est subjective, je pense notamment à cette problématique qui revient très souvent lorsque l’on parle de ce sujet : il s’agit du salaire des footballeurs, le fait que les footballeurs gagnent parfois des millions et ce qui l’en ressort, c’est qu’il y a des personnes qui sont outrées par cela : “non mais attend il ne fait que courir après un ballon, pour cette publicité il a dû travailler 2 min à faire le rigolo derrière une caméra, cela ne mérite pas autant d’argent alors qu’il y a des gens qui se lèvent le matin très tôt et qui travaillent très dur, ils font beaucoup d’heures alors qu’ils sont beaucoup moins payés”, et dans le même ordre d’idées il y a la question des œuvres d’art, les personnes s’insurgent et se demandent comment une œuvre peut valoir plusieurs milliers voire millions d’euros alors que finalement on se dit que nous aussi nous pourrions faire un point au milieu d’un cadre blanc, mon fils de 5 ans pourrait faire mieux… Là on essaie de comprendre la valeur d’un tableau à des gens qui le regardent en le transposant à nous ce que l’on valorise : les heures de travail, la difficulté… C’est complètement à côté de la plaque ce type de raisonnement, parce que ce n’est pas là que se porte la valeur d’un tableau, la valeur d’un tableau, cela ne porte pas sur le nombre d’heures qu’il a passé pour faire ce tableau, tout comme le footballeur, la valeur n’est pas dans les heures d’entrainement qu’il a effectué, lorsque l’on y pense, il y a énormément de personnes qui sont touchées par le football. Il n’y a qu’à voir lorsque c’est la période de la Coupe du Monde ou de la Coupe d’Europe, comment toutes les générations sont soudées autour d’un même évènement, nous en parlons partout, il y a une sorte de cohésion, cela apporte énormément de valeur dans la vie des gens, à des dizaines de milliers de personne et c’est ça qui traduit les salaires des footballeurs, c’est la valeur de toutes ces personnes qui les regardent et qu’ils font rêver. Il en va de même pour le tableau que la personne va regarder et qui va se sentir transporté par lui émotionnellement et cela n’a pas de prix.

Ce qui crée la valeur c’est aussi la personne en face, ce qu’elle ressent et l’expérience qui est vécue, il en va de même pour le vélo… et cela dépend de ce que l’on valorise.

Une fois que l’on a compris que l’argent n’était pas là pour traduire la vertu de quelqu’un, ou pour quantifier le travail, l’argent n’est pas là pour quantifier la difficulté, l’argent est là pour quantifier la valeur apportée. Souvent, cette valeur est corrélée à la difficulté, à la quantité de travail mais ce n’est pas toujours le cas, ce n’est pas la seule façon de créer de la valeur, d’y mettre des heures, de l’implication, du travail. Quand on dit : “mais j’ai très peur de ne pas mériter de gagner autant, que mon travail ne justifie pas de gagner autant, que je sois illégitime de vouloir gagner davantage”.

L’argent que vous allez gagner ne va pas dire qui vous êtes, et j’irai même plus loin, cela ne va pas changer qui vous êtes.

Souvent la peur qui se cache derrière le fait de gagner plus d’argent, comme nous avons en général une mauvaise image des personnes riches, ou des personnes de la classe sociale au dessus de la nôtre on a peur que l’argent nous change. C’est quelque chose que j’entends très souvent en séance de coaching : “oui mais si je gagne plus, je vais changer, je ne vais plus être moi”, je me souviens très bien l’avoir pensé pour moi-même, c’est ça le plus drôle, et en faite j’ai gagné plus et je me suis rendue compte que cela ne changeait rien.

Ce que fais l’argent, c’est vous donner un moyen. L’argent est un moyen d’échange de valeur, ce n’est ni bon ni mauvais, c’est juste un moyen de plus d’échanger de la valeur ? Alors si à la base vous êtes une bonne personne, et que d’un seul coup vous avez plus de moyens, vous allez surtout avoir davantage de moyen de faire de bonnes choses, et inversement, si vous êtes quelqu’un de mauvais et que vous avez beaucoup de moyens, vous allez donc par extension avoir plus de moyens de faire de mauvaises choses dans le monde. C’est ce que l’on entend d’autant plus, parce qu’en tant qu’être humain nous avons notre biais de négativité, et on voit toutes ces histoires de personnes riches qui font des choses pas forcément bonnes et qui abusent de leur pouvoir parce que l’argent traduit aussi le pouvoir, mais ce n’est pas du tout la majorité de ce qui se fait.

L’argent est comme un outil, c’est souvent l’analogie qui est donné, l’argent est comme un couteau, je la trouve très claire, avec un couteau on peut tuer quelqu’un ou on peut couper des légumes. Il y a de nombreuses choses qu’il est possible de faire. L’argent c’est exactement la même chose. L’argent est neutre, ce n’est ni négatif, ni positif, c’est juste un moyen d’échange de valeur et la valeur en elle-même est subjective. C’est aussi intéressant de comprendre cela pour vous, parce que si vous comprenez ça, vous comprenez aussi qu’il n’y a rien qui est cher ou pas cher, un tableau à 10 000 n’est ni pas cher ou très cher, c’est neutre, c’est juste la valeur que quelqu’un lui attribue. Si vous vous trouvez ça cher, tout comme je trouvais cher le vélo à 1000 euros, cela veut juste dire que ce n’est pas votre priorité en faite. La quantité des valeurs que vous pouvez échanger et quantifiée par l’argent que vous possédez, ce sont vos moyens d’échange de valeurs et vous ne valorisez peut-être pas un vélo à 1000 euros pour mettre cette somme là-dedans.  Ce n’est pas que le vélo est cher, c’est juste que pour vous le vélo est juste un moyen de transport et vous préférez mettre votre argent dans un autre moyen de transport.

A partir de ce moment là on comprend qu’il n’y a rien de cher ou pas cher. On peut juste mieux comprendre pourquoi il existe des voitures à 10 000 euros et d’autres à 500 000 euros, eh bien c’est juste la valeur n’est pas la même. Ce n’est pas parce que les matériaux sont forcément différents, il y a aussi un peu de cela, mais cela ne se résume pas à ça. Ce n’est pas forcément parce qu’il y a eu plus d’heures de travail, il y a aussi un peu de ça, mais pas que. Il s’agit de la valeur subjective et émotionnelle qui est apportée à l’objet par la personne qui l’achète. Je ne fais pas du tout partie des personnes qui valorisent les voitures. J’ai déjà possédé une voiture, elle coutait 1700 euros et je me souviens m’être dis : “il ne faudrait pas que j’ai un accident avec parce que ça représente quand même beaucoup d’argent”. Encore une fois, il s’agit d’une question de valeur, j’apporte très peu de valeurs aux objets en général, j’apporte plus de valeur à l’expérience et c’est quelque chose d’assez intéressant. Je m’en rends compte notamment dans mon entourage, j’apporte beaucoup de valeur au service rendu, j’ai tendance à donner beaucoup de pourboires, à prendre très souvent le taxi ou le Uber et j’apprécie énormément ce type de service, à apprécier quand un magasin est ouvert tard le soir. Je valorise beaucoup le service rendu et c’est quelque chose que je pourrais très cher parce que je trouve cela beau, je trouve cela intrinsèquement beau, c’est un jugement que je porte personnellement.

Je ne sais pas dans quelle mesure je peux le dire autrement mais finalement, s’empêcher de gagner plus, quel que soit votre corps de métier, n’est pas une vertu, cela peut être vu comme tel mais ce qui se passe concrètement si on s’en remet aux faits, c’est que vous produisez surtout moins de valeurs, et à qui cela rapporte ? Si vous êtes salarié et que vous savez que vous avez des compétences qui vous permettraient d’apporter davantage à un autre poste, à un poste plus élevé dans la hiérarchie, mais qu’en faite vous avez peur d’aller voir votre manager et de lui demander une promotion, qu’est-ce que cela vous apporte ?

Si vous prenez votre courage à deux mains et que vous allez demander une promotion, le pire qui puisse se passer, qu’est ce que c’est ? C’est que vous créerez plus de valeur pour l’entreprise, et pour vous aussi, ce qui sera traduit par votre salaire, ce que j’ai envie de vous proposer ici c’est de remettre en question ce qui est socialement construit autour de l’argent, je pense que cela dessert tout le monde, l’argent aujourd’hui permet juste de traduire la valeur. Il est évident qu’il y a des personnes qui l’utilisent très mal, qui portent de la valeur dans des choses qui ne sont pas celles que vous valorisez, et que vous méprisez peut-être, et c’est OK, nous n’avons pas tous les mêmes valeurs.

Ce n’est pas l’argent en lui-même qui est problématique, l’argent est juste la traduction de la création de la valeur.

Ce que j’ai envie de vous proposer, c’est de remettre cela en question et de vous demander à vous-même, ce que vous en pensez ? Qu’est ce que représente l’argent pour vous, pourquoi avez-vous des croyances qui vous bloquent par rapport à cela, et surtout comment vous sentez-vous par rapport à cela ? C’est quelque chose qui est très courant aussi, nous avons tous ce pan négatif face à l’argent. Je dis vous mais je suis aussi concernée, on vient vers moi en me disant : “je voudrais gagner plus”, et souvent je pose la question : “et ça te permettrait quoi ?” et souvent je réponds “oh mais quelle mauvaise, gagner plus pour devenir ça, tu vas vraiment devenir une mauvaise personne (ironie)”, la réponse est souvent “j’aimerais changer la cuisine ou là voiture parce qu’elle a besoin de l’être, ou avoir une maison plus grand pour que mes deux enfants aient chacun une chambre séparée, ou faire un beau voyage avec ma mère, de ne plus avoir à m’inquiéter à propos de l’argent”, vous êtes tellement nombreux à me dire ça, juste de ne plus avoir à y penser, ne plus être inquiet, et qu’y a t-il d’illégitime à cela ? Je ne vois pas où est le manque de vertu, même si l’argent ne traduit pas la vertu comme je viens de vous l’expliquer, mais quand bien même. Vu que l’argent donne des moyens et l’argent, si intrinsèquement vous êtes une bonne personne, vous n’allez pas créer de mauvaises choses avec cet argent, avoir peur de changer à cause de l’argent et de devenir une mauvaise personne et que l’argent parvenu à vous corrompre, parce que c’est quelque chose que l’on entend très souvent, finalement il s’agit plus de la peur de la société que de la vôtre mais cela veut juste dire que vous ne vous connaissez pas assez bien pour savoir qu’en réalité, si vous aviez plusieurs millions à votre disposition vous n’iriez pas détruire l’environnement; l’argent est juste révélateur de qui l’on est, comme cela donne plus de moyens, cela permet juste de s’exprimer et d’être encore plus soi donc oui si nous sommes une mauvaise personne, effectivement cela peut être dangereux mais si ce n’est pas le cas.

Et encore vous connaissez mon point de vue sur le fait d’être une bonne ou une mauvaise personne, je ne pense pas qu’il y ait de mauvaises personnes, je disais donc que je pense qu’il y a juste des personnes qui sont blessées et qui n’ont pas tous les outils à leur disposition et qui ne se rendent pas compte de l’effet négatif qu’ils ont autour d’eux, et qui ne valorisent pas les mêmes choses que moi, moi je décide que c’est mauvais mais c’est complètement subjectif.

Demandez-vous : comment vous sentez vous par rapport à l’argent, très souvent on me dit : “j’ai très peur de gagner plus parce que j’ai peur de changer”, et il y a cette envie de gagner plus en demandant une promotion, en se mettant à son compte, en faisant évoluer son entreprise, cela peut se faire en prenant un deuxième emploi, en changeant d’emploi, en postulant à des postes qui sont plus rémunérateurs, il y a cette envie de gagner plus mais en même temps il y a cette peur et ce rejet qui se cache derrière. Demandez-vous quel est le système de pensées que vous avez autour de l’argent et comment cela vous fait-il vous sentir, quelles pensées avez-vous à propos de l’argent ? Demandez-vous si les émotions que vous avez à propos de l’argent, est-ce que cela s’agit d’émotions créatrices ? Est-ce que ces émotions vont pouvoir créer de la valeur, est-ce ces émotions vont me permettre de créer de la valeur vie je désire gagner plus. Parce qu’il y a souvent cette espèce de contradiction dans notre rapport à l’argent, on en veut plus, parce que l’on décide que l’on en a besoin, parfois on n’assume pas ce désir on en veut plus mais en même temps, on a toutes ces émotions négatives par rapport à l’argent qui sont très éloignées des émotions créatrices dont on a besoin pour créer la valeur qui nous apportera effectivement l’argent en question. Demandez-vous si vous voulez plus d’argent, qu’est-ce que je peux créer dans ce monde, maintenant que vous avez cette compréhension dans ce monde de : l’argent traduit juste la valeur crée, qu’est-ce que vous pouvez créer. Qu’est-ce que je peux apporter à mon employeur, qu’est ce que je peux faire pour créer de la valeur qui fera que je gagnerai plus d’argent ?

Gagner de l’argent c’est servir l’autre, c’est proposer à l’autre de la valeur, parfois il s’agit juste de notre temps et de nos compétences mais parfois cela peut être bien plus que cela, comment je peux servir et créer plus, et une fois que l’on peut mettre les choses en perspective et que l’on voit les choses de cette manière là, il y a pleins de choses qui s’ouvrent à nous et on peut comprendre pourquoi on ne gagne pas d’argent, moi je vois très souvent des personnes, notamment dans la sphère de YouTube qui disent  : “je ne gagne pas ma vie avec ma chaine, je ne gagne pas assez pour vivre, je voudrais gagner plus”, oui mais comment peut tu créer de la valeur pour les gens en face de toi, qui ferait qu’ils seraient prêts dépenser de l’argent pour ça ? Il y a à chaque fois cette peur de créer de la valeur, de se dire que l’on n’a rien à apporter, alors que si. Pourquoi les gens regardent votre chaine YouTube ? Que viennent-ils chercher ? Qu’est ce qu’ils ne pourraient pas avoir sur votre chaine mais que vous êtes capable de créer comme valeur pour eux qui justifierais largement à leurs yeux de dépenser un peu d’argent, et surtout, si vous même vous créer des produits et que vous êtes à votre compte, les prix que vous fixez sont en fonction de la valeur que vous vous estimez, il s’agit de votre système de valeurs, c’est totalement subjectif, ce n’est ni cher ni pas cher, c’est à vos yeux et aux yeux des clients que vous avez en face de vous.

Je pense notamment à un exemple que j’ai eu récemment avec une personne que je coachais récemment, qui fait de la poterie, qui me disait qu’elle ne pouvait pas vendre des poteries fait main trop cher parce que les personnes ont l’habitude que la vaisselle chez Ikea ne soit pas si chère, et cela ne pourra jamais justifier. En réalité c’est toi qui décide de la valeur de tes poteries, c’est ton travail, tes mains, c’est toi qui crée cette valeur là, et après c’est à toi d’expliquer la valeur que cela représente à ton client, la valeur que toi tu vois dans ton travail. C’est à toi de te demander : “au fond de moi, combien vaut ce bol, combien vaut cette assiette, à mes yeux ?” et ensuite de proposer ce prix là et d’expliquer à la personne en face, ce n’est pas une assiette Ikea que je propose, c’est comme pour la voiture dont je vous parlais tout à l’heure, ce n’est juste pas comparable. Après il est tout à fait possible que la personne en face ne soit pas en mesure de voir la valeur de la poterie, ou ne valorise pas le travail artisanal, cela ne résonne peut-être pas en elle, et ce n’est pas grave ; c’est juste que cette personne n’est pas sensible à la poterie voilà tout. Tout comme moi je n’irais pas dépenser plusieurs centaines d’euros dans un vélo, idem pour certains concerts ou certains films au cinéma, cela ne veut pas dire que la valeur n’a pas été crée, c’est juste qu’elle n’est pas là pour la personne en face.

Je pourrais parler de ce sujet en particulier pendant des heures, je trouve que cela est absolument passionnant, et je vous encourage à vous poser la question, quel est votre rapport à l’argent et est-ce que vous avez des émotions créatrices par rapport à cela, si vous souhaitez davantage d’argent dans votre vie, c’est très important d’avoir des émotions créatrices comme on a pu le voir ensemble lors d’un précédent podcast. Remettez cela en perspective, posez-vous cette question en terme de valeur et je m’arrête là, je vous souhaite un bon vendredi, et je vous dis à la semaine prochaine !



Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *