#101 – Le couple et ses attentes


Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 101ème épisode nous allons parler de couple, c’est la première fois que je parle de couple dans ce podcast et que je dédie tout un épisode à ce sujet là et je suis très contente d’aborder ce sujet, c’est un gros dossier si je puis-dire. Nous allons plus particulièrement des attentes au sein d’un couple.

Peut-être que vous vous êtes en couple à l’heure actuelle et que vous écoutez ce podcast et vous vous dites qu’en ce moment, ça fait pas mal de temps que vous réfléchissez : “est-ce que ce couple dans lequel vous êtes c’est la relation que vous vouliez ? Est-ce que vous vous sentez bien au sein de ce couple ? Est-ce que c’est la bonne personne pour vous ? Est-ce que vous êtes heureux-se dans cette relation ? Est-ce que vous seriez pas plus heureux avec quelqu’un d’autre ?”. Vous êtes là en train de vous demander si à terme vous n’allez pas vous éloigner et prendre des chemins différents avec votre partenaire, et que vous vous dites qu’il y a pleins de choses qui me posent problèmes dans la relation. Peut-être que vous n’êtes pas en couple et que vous avez ce questionnement : “Est-ce que je ne serais pas plus heureux-se si j’étais avec quelqu’un ? Parce que je ne me sens pas bien, je me sens seule, je manque de sens dans ma vie et je me demande si j’étais en couple, je parviendrais à trouver cette part de sens qui me manque ?”. Ou alors vous n’êtes pas du tout en couple maintenant, ni en train de vous poser la question de le devenir, mais vous venez juste de vous séparer, et vous avez toute cette histoire en tête : “Tu comprends lorsqu’on s’est rencontrés on est tombés follement amoureux, ensuite on a eu quelques années qui étaient extraordinaires, on faisait pleins de voyages, pleins de choses ensemble, ensuite la routine s’est installée, on avait plus grand chose à se dire au final, on avait plus rien en commun, en plus il ne s’est jamais vraiment intéressé à mes vraies passions et du coup nous avons évolués dans des directions différentes et aujourd’hui on ne s’aime plus et on a pris la décision de se séparer parce que ça ne pouvait plus continuer comme ça, on allait tout doucement et surement vers la fin de notre relation. Ou peut-être que votre séparation était beaucoup plus explosive que ça : “De toute façon je ne t’ai jamais aimé, tu m’as toujours mal traité, on aurait jamais du être ensemble, tu me parlais mal, tu me criais dessus”

C’est important de se poser la question du : “Pourquoi je crois au couple, pourquoi je veux être en couple ? Pourquoi je pose de la valeur dans le couple ? “. Ce qui est socialement construit et appris c’est que le rôle du couple c’est de rendre heureux. Nous sommes censés avoir cette attente du couple, l’autre est là pour me rendre heureux-se, dans la formulation que je viens d’utiliser à l’instant, on l’a sous plusieurs formes cet aspect là : “est-ce qu’il va me rendre heureux ? Est-ce que je ne serais pas heureuse avec quelqu’un d’autre ? Est-ce que c’est la personne qu’il me faut ? Sous-entendu que le but du couple c’est de rendre heureux-se et que la responsabilité de mon bonheur est entre les mains d’une personne qui est en face de moi, ce qui est assez incroyable quand on y pense. Déjà que la personne en face tente d’aller bien par ses propres moyens, elle a cette énorme responsabilité de me rendre heureux-se”. Et en plus de cela, nous n’avons pas communiqué notre mode d’emploi du bonheur à la personne d’en face, il s’agit pour elle de se débrouiller et de deviner. Il y a une sorte de vieux manuel de bonne conduite, si vous n’avez pas écouté l’épisode sur le sujet je vous invite à l’écouter car c’est l’un des épisodes fondamentaux dans ce podcast. Nous avons une sorte de manuel de bonne conduite implicite de ce que devrait être un conjoint dans le couple, personne n’est d’accord sur le sujet, il y a des grandes lignes communes à tous, mais peut-être que vous vous avez votre propre manuel sans même en avoir conscience, et cette personne en face de vous doit cocher tout un nombre de cases pour vous rendre heureux mais il ne sait pas lesquelles, et il doit deviner, et par dessus tout : il a la responsabilité de vous rendre heureux. 

Vous me direz, aujourd’hui avec les thérapies de couple, nous sommes en train de faire un pas en avant, nous avons la communication qui s’améliore mais l’on entend souvent des choses comme : “La chose la plus importante dans un couple c’est la communication”, sous-entendu “bien lui formuler ce dont on a besoin” et c’est exactement ce que l’on fait en thérapie de couple. Vous allez vous retrouver à deux sur un divan et votre thérapeute va vous poser la question : “Qu’est-ce qui ne va pas dans le comportement de Monsieur/Madame ? Qu’est-ce qu’il fait ou ne fait pas que dont vous auriez besoin et qui vous rendrez plus heureux-se et qui conviendrait davantage à vos attentes”. Même avec ce magnifique livre qui est celui des Langages de l’amour, souvent il est utilisé comme un manuel, c’est un livre qui nous permet de voir que nous sommes tous différents et que nous percevons pas tous les mêmes choses comme de l’amour, nous n’interprétons pas tous les mêmes choses comme de l’amour, pour certains ce sont les cadeaux, pour d’autres ce sont les moments de qualité passés ensemble, pour d’autre ça va être les paroles valorisantes, nous n’avons pas tous le même langage, mais la condition sine qua none qui sous tend le livre c’est de formuler à l’autre quel est son propre langage de l’amour, voici quel est mon manuel et donc c’est de cette manière que tu vas devoir te comporter. Si moi ce sont les câlins par exemple, je vais demander à mon conjoint de me faire des câlins que tu en aies envie ou non sinon je risque de ne pas me sentir aimé-e. Nous avons vraiment cette attente là dans le couple, que l’autre doit nous rendre heureux, et qu’il y un a manuel pour nous rendre heureux, nous avons un peu avancer ces derniers temps avec les thérapies de couple où on dit à l’autre quoi faire, mais même dans ce cas de figure, cela mets notre bonheur entre les mains de quelqu’un d’autre, nous sommes dans une forme d’attente de ce que l’autre doit faire pour que nous nous puissions nous sentir bien. Nous sommes en train de manipuler le comportement de l’autre pour qu’il fasse des choses que l’on va pouvoir interpréter d’une certaine manière qui va nous faire nous sentir bien et en particulier nous faire sentir aimé-es. Nous sommes  complètement dans la dépendance émotionnelle, nous avons complètement ignoré la notion d’indépendance émotionnelle dont je parle en long, en large et en travers dans ce podcast qui est vraiment la tâche de fond de ce podcast, c’est à dire : “Comment se sentir bien par soi-même ?”

Nous mettons entre les mains de notre conjoint notre bonheur et c’est de lui que dépendent nos émotions. 

Nous avons le droit de nous sentir bien ou mal en fonction de ce que lui il fait. Vous imaginez que vos émotions sont à la merci du comportement de quelqu’un. Evidemment que si vous croyez profondément cela, vous avez envie de manipuler le comportement de cette personne, si vous pensez que vos émotions dépendent entièrement de comment elle se comporte, sauf que cela est complètement faux. Ce qu’on a appris sur ce podcast c’est que nos émotions dépendent de nos pensées, et votre conjoint peut essayer aussi bien qu’il le souhaite, il n’a pas le pouvoir de vous rendre heureux, c’est juste impossible.

Il n’a pas cette capacité de générer pour vous ces émotions. La seule personne en mesure de le faire, c’est vous.

Il n’y a que vous qui pouvez vous rendre heureux, votre conjoint ne peut pas le faire. Nous avons mis une attente sur le couple, nous avons donné un rôle au couple, qui est intrinsèquement impossible. Le couple ne peut pas nous rendre heureux puisque c’est juste une circonstance. Il y a des personnes qui passent toute leur vie à changer de circonstances parce qu’ils se mettent en couple avec quelqu’un, ils ne sont pas heureux, ils changent de personnes, ils ne sont toujours pas heureux et ainsi de suite. Ils ne voient pas que la problématique n’est pas la personne mais que c’est eux, leur état d’esprit, leurs pensées. Ce sont leurs pensées qui créent leur bonheur, ce n’est pas la personne en face., ce ne sont pas ces comportements.

Est-ce que cela veut dire que nous n’avons pas le droit d’avoir des envies et de dire : “Écoute tu fais traîner toutes tes chaussettes, ça me casse les pieds et j’aimerais que tu y prête plus attention”, est-ce que cela veut dire que l’on ne peut pas dire à la personne en face : “mon langage de l’amour principal c’est le toucher physique, quand tu ne m’en fais pas ou que tu me repousses, ça me fait me sentir mal, parce que je vois cela comme le fait que tu n’as pas envie de te sentir intime avec moi, voilà ce que j’en pense”. Bien sur qu’il est possible de faire une demande et de dire : “j’aimerais que tu me fasses davantage de câlins, ou j’aimerais que tu ramasses tes chaussettes”, mais la personne n’a pas la responsabilité de nos émotions, elle a tout à fait le droit de le faire ou de ne pas le faire. Nos émotions ne dépendent pas de si elle le fait ou non. Nos émotions dépendent de nous et de ce que l’on en pense. Et c’est là que la communication est intéressante et importante, la personne va vous dire ce qui la motive ou non à faire cette chose en question. 

L’exemple des différences de valeur dans le couple

Par exemple je vous donne un exemple de ma vie personnelle. Il y a quelques années maintenant, j’étais en couple avec quelqu’un, avec qui nous étions assez différents sur une valeur fondamentale qui est que moi je ne valorise pas les objets, j’use assez vite mes affaires même si j’en prends soin pour pouvoir les garder plus longtemps, cela m’encombre de devoir en racheter, ce n’est pas parce que je trouve l’objet précieux en lui-même, je ne valorise pas l’objet, c’est juste que c’est pratique pour moi de ne pas avoir à le changer tout le temps. Je n’apporte pas de soins particulier envers un objet, je ne trouve pas cela beau, mon ex-compagnon à l’inverse aimait beaucoup les objets, il apportait de l’importance aux objets. Moi j’apporte davantage d’importance aux expériences et aux souvenirs, à de nombreuses reprises il m’a dit que quand je ne faisais pas attention à ce livre ou à ce mug là qui me rappelle un souvenir, moi ça me fait me sentir mal, j’aimerais que tu prennes le temps, que tu t’impliques à le ranger au bon endroit, à ranger les choses à leur place parce que pour moi cela a de la valeur et c’est important. C’était une demande qui était tout à fait légitime et il m’a expliqué pourquoi, comment ça le faisait se sentir, je ne suis pas comme lui à ce sujet visiblement mais je peux comprendre et je peux effectivement m’atteler à m’impliquer davantage. Je lui avais expliqué que lorsque je ne rangeais pas ce mug ou ce livre à la bonne place, ce n’est pas parce que je n’en ai rien à faire, que je ne valorise pas ton objet ou tes affaires ou que j’ai envie de te manquer de respect ou que je me fiche de ton avis, c’est juste que ce n’est pas quelque chose qui me vient à l’esprit. Au moment où je dépose le verre sur la table sans le ranger je ne me dis pas : “Oh j’en m’en fiche de ce verre”, c’est juste que pour moi les verres ne sont pas des choses que je valorise. Il a fait sa demande en m’expliquant pourquoi il l’a faisait et j’ai essayé de la suivre, une fois sur 8 je ne le faisais pas pour la simple raison que je n’y pensais pas et ce n’était pas par manque de respect. Si lui décide de garder son interprétation qui est : “Elle me manque de respect, en plus je lui ai demandé et elle n’en a visiblement rien à faire puisqu’elle continue de ne pas le faire, c’est de sa responsabilité, c’est lui qui se crée ses émotions. Maintenant il est vrai que sa demande est légitime mais c’est mon choix à moi de la suivre ou non. Derrière cela se cache l’envie de manipuler l’autre, pas parce que nous avons une attitude malsaine, juste parce que nous avons appris socialement que nos émotions dépendaient des autres pour que nous nous puissions nous sentir bien, nous avons cette légitimité à manipuler l’autre dans ces comportements pour que nous nous puissions nous sentir bien. Est-ce que vous appréciez le fait que quelqu’un vous aime parce qu’il a réussi à vous manipuler pour que vous fassiez exactement ce qu’il veut, du coup c’est pour cette raison qu’il vous aime. Vous aimeriez plutôt qu’il vous aime pour qui vous êtes, qu’il vous aime de manière inconditionnelle, que vous n’ayez pas besoin de faire l’idiot ou de changer votre comportement pour que la personne vous aime en retour. Nous avons appris cela socialement, que nous devions aimer les gens pour des raisons factuelles, ou que cela soit conditionnel : “je l’aime s’il fait ça”, nous ne sommes vraiment pas dans cette notion d’amour inconditionnel.

Pourquoi ?  Parce que nous avons cette croyance dépend de l’autre, alors que ce n’est pas vrai du tout, une fois que l’on a compris que nos émotions ne dépendent pas de l’autre, on a plus ce besoin de voir le couple comme une entité qui est là pour nous rendre heureux, une entité qui est là pour nous créer des émotions positives et que si elle ne le fait pas c’est de la faute de ce couple et qu’il faut que les éléments changent et que les circonstances changent. 

J’ai envie de vous proposer la chose suivante, de se dire que le couple, le fait d’aimer quelqu’un, le seul but et le seul intérêt, c’est d’aimer quelqu’un, c’est juste de vivre cette expérience extraordinaire qui est de donner de l’amour à quelqu’un et de ressentir cet amour là. Finalement, la seule personne qui ressent l’amour quand on le ressent, c’est nous, ce n’est pas la personne en face, en soi l’expérience d’aimer et géniale, le but du couple à mes yeux est juste d’aimer quelqu’un. Chaque personne est “aimable” de façon complètement inconditionnelle. Qu’est-ce qui fait que j’aime cette personne finalement ? Ce sont les pensées que j’ai à propos d’elle, si vous venez de rejoindre ce podcast et que vous ne connaissez pas Se Sentir Bien et que c’est le premier épisode que vous écoutez, vous allez vous dire : “non pas du tout, j’aime cette personne, parce qu’elle fait toutes ces choses là”, dans ce cas de figure, allez réecouter les premiers épisodes où je construis un peu toutes ces notions là, ce qui fait que vous aimez quelqu’un, ce qui fait que vous ressentez de l’amour, l’amour c’est quoi d’ailleurs ?

L’amour c’est un ensemble d’émotions misent ensemble qui sont complexes et qui créent un sentiment complexe qui est l’amour, un mélange d’affection, d’attachement, de reconnaissance, d’admiration, de connexion… Un mélange d’émotions agréables qui mises ensemble vont créer un sentiment complexe qui est l’amour. Toutes ces émotions vous les créez par des pensées du type : “il est hyper intéressant, il fait toutes ces choses dans sa vie, il est génial pour cette raison…”, ce sont toutes ces pensées là qui vont faire que vous allez créer des pensées positives qui créer un amour. La raison pour laquelle vous aimez quelqu’un, c’est parce qu’à un moment donné, vous avez décidé de penser des pensées qui créent l’alchimie parfaite d’émotions qui crée l’amour pour cette personne. Souvent on a l’impression que c’est indépendant de notre volonté, même dans la description que j’ai fait plus tôt, il y a ce truc de : “on est tombé amoureux, comme si ça tombait du ciel et comme si ça venait de l’extérieur, comme si c’était quelque chose qui était indépendant de nous. Nous avons vraiment cette sensation lorsqu’on le vit, on a vraiment cette sensation que c’est indépendant de notre volonté, que cela nous est tombé dessus, on oublie que l’amour que l’on ressent pour quelqu’un on l’a généré avec notre cerveau et nos pensées. C’est complètement créer par notre cerveau. Souvent on me dit : “Au début de notre relation on a eu un coup de foudre, on s’aimait de façon passionnelle et maintenant avec le temps et le train train du quotidien on ne s’aime plus autant qu’avant, on s’est éloignés et maintenant on se sépare, parce que maintenant on ne s’aime plus”. 

Quelle est la différence entre le début de la relation et aujourd’hui en terme de pensées ?

Que se passe t-il lorsque l’on vient de rencontrer quelqu’un ? Lorsqu’on vient de rencontrer quelqu’un on pense à lui H24, ça prend toute la place dans notre cerveau, on passe notre journée à générer des pensées agréables à propos de cette personne, à presque l’idéaliser. C’est d’ailleurs l’un des symptômes du coup de foudre, c’est que l’on idéalise la personne, on s’imagine pleins de choses à propos d’elle. Et que se passe t-il avec le temps ? A mesure que l’on apprend à la connaître, on se rend compte qu’il y a de nombreuses pensées que l’on avait à propos d’elle qui ne sont pas tout à fait juste par rapport à la réalité. Ensuite nous apprenons à la connaître et nous n’avons plus toutes ces pensées là qui nous viennent naturellement, tout simplement parce qu’on ne les croit plus.  On interprète cela comme : “je n’aime plus cette personne”. Quand il y a une routine quotidienne qui s’installe, on décide de penser que ce train train est ennuyeux, qu’on a plus rien à se dire, qu’on est en train de s’éloigner, qu’il ne s’intéresse pas à nous, que nous on ne s’intéresse pas à ce qu’il fait, et c’est ça qui fait que l’on ressent cet éloignement, ce sont les pensées que l’on a à propos de la personne, si on aime plus la personne c’est que l’on génère davantage de pensées d’amour vis-à-vis de cette personne, si on aime moins cette personne c’est que l’on a moins de pensées d’amour vis-à-vis d’elle. Moi ce que je vous propose c’est de vous dire : “Est-ce que je ne pourrais pas décider d’aimer cette personne juste parce que je le souhaite, indépendamment de ce qu’elle fait, son rôle n’est pas de me rendre heureuse, son rôle n’est pas d’agir de telle ou telle manière pour que je me sente bien, son rôle c’est juste d’être là, je décide si oui ou non je veux aimer cette personne”. Indépendamment de toutes les choses qu’elles feraient qui seraient là pour manipuler mes émotions, elle n’a pas besoin de faire cela. Elle peut juste faire sa vie et être elle-même, de dire à notre partenaire : “tu as tout à fait le droit d’être toi-même, tu fais ce que tu veux, je peux te dire que j’aimerais que tu fasses telle ou telle chose, cela me permettrait de me faire me sentir bien”, la personne a le droit de faire ce qu’elle veut et nos émotions n’en dépendent pas, et on décide de l’aimer de manière inconditionnelle, indépendamment du fait qu’elle fasse ou non ces choses là. Finalement lorsque vous penser à un enfant, ou à un animal de compagnie, ce qui fait que vous les aimez n’est pas conditionnel. Vous n’allez pas dire à votre chat : “je t’aime, sauf si tu fais pipi sur le tapis”, vous n’avez pas d’attentes envers votre bébé, vous l’aimez inconditionnellement, vous avez la capacité de voir que ce petit être : cet animal ou ce bébé, est aimable en lui-même.

Le simple fait d’être là, d’être la vie, il mérite de l’amour, et ça c’est vrai pour vous aussi. Vous êtes aimable quoi que vous fassiez dans votre vie, par essence. Après c’est à nous de décider oui ou non d’aimer ce bébé ou cet animal, et c’est la même chose pour un adulte, je sais qu’il y a des parents qui mettent des conditions à l’amour de leurs enfants sans même s’en rendre compte, et que cela rend les relations compliquées, on peut décider d’aimer quelqu’un, uniquement pour le plaisir de l’expérience, pas pour en tirer quelque chose d’autre, juste pour le plaisir de l’expérience de ressentir de l’amour vis-à-vis de quelqu’un parce que c’est juste extraordinaire quand on y pense, et de n’avoir aucune attente envers l’autre, il n’a pas besoin de se comporter d’une certaine manière pour qu’on l’aime. Maintenant vous allez me dire : “oui mais si mon conjoint me bat, il me hurle dessus”, est-ce que je peux l’aimer aussi ? Mais en gros cela veut dire qu’on peut aimer n’importe qui. Eh bien oui en réalité. Vous pouvez décider d’aimer une personne en générant des pensées d’amour envers elle. Mais le truc c’est que vous ne le voulez pas. Vous n’avez pas envie d’aimer quelqu’un qui vous frappe, vous avez décidé consciemment que vous n’avez pas envie d’aimer quelqu’un qui vous parle mal. La raison pour laquelle vous ne voulez pas aimer cette personne c’est pour une raison de valeur, ce n’est pas parce que vous pensez que cela va vous faire vous sentir mal. Bien sur que si cette personne vous bat, vous allez choisir de générer pour vous-même des pensées qui vous font vous sentir mal, mais ce sont vos pensées. Maintenant ce qu’il faut vous demander c’est : “est-ce que vous êtes ok avec les actions de cette personne ?”, ce n’est pas parce qu’elle est aimable que vous devez décider de l’aimer. Vous pouvez décider de ne pas être en accord avec les valeurs de cette personne et de profondément décider de ne pas l’aimer. Tout le monde est aimable et l’amour est inconditionnel par essence. Et est-ce que ce n’est pas juste génial que de se rendre compte de cela ? Le couple n’est pas là pour me rendre heureux, mon conjoint n’a pas sa responsabilité, moi je n’ai pas cette responsabilité envers lui, je choisis d’aimer quelqu’un juste pour le bonheur que j’y vois pour moi, si j’y vois de la valeur. Je peux aussi décider que je n’ai pas envie aimer telle personne, ce n’est pas une sentiment que j’ai envie de créer pour moi-même. C’est vous qui décidez des émotions et des sentiments favoris que vous avez envie de créer pour votre vie. Est-ce que vous avez envie de créer de l’amour oui ou non ?

Et ce n’est pas parce que vous avez besoin de vous sentir aimé-e, ou que quelqu’un vous dise qu’il vous aime, si vous avez ce besoin là, que vous avez besoin de ressentir l’amour de quelqu’un d’autre, est-ce que vous vous aimez suffisamment ? 

Votre bonheur et combien vous vous aimez, combien vous avez confiance en vous et combien vous vous trouvez de la valeur et combien vous êtes heureux et épanoui dans votre vie ne dépend pas de l’amour de quelqu’un à l’extérieur de vous.

Cela peut être un plus, bien sur que vous pouvez décider d’être en couple en vous disant que c’est génial, c’est un plus extraordinaire, vous en recevez par ailleurs, et vous construisez ensemble, vous partagez des valeurs etc… Je vous le disais plus tôt, l’une de mes valeurs principale ce sont les expériences et les souvenirs donc évidemment que c’est extraordinaire, mais je ne pense pas que mon bonheur en dépend. Ce n’est pas parce que je pense que je vais me sentir mal si je ne suis pas aimée par quelqu’un extérieur à moi. C’est parce que je trouve cela génial de créer cela en plus mais je n’ai pas besoin de cela pour être fonctionnel. Et c’est là qu’on gagne toute cette indépendance émotionnelle et qu’on vie d’agir à travers des manuels de bonne conduite.

Ce que je vous propose à travers ce podcast c’est de réunir toutes les notions que l’on a abordés depuis le début de ce podcast, et de les appliquer au couple, tout ce qu’on  dit à propos de l’amour, de l’estime de soi, de l’indépendance émotionnelle, des manuels de bonne conduite et même des limites. Quand je dis à quelqu’un : “je ne veux pas t’aimer parce que tu me bats”, c’est là où l’on met une limite, on se dit : “si toi tu te comportes de telle manière, moi je m’en vais de ce couple”, c’est ma limite. 

Je ne redéfinis pas toutes les notions parce que le but de cet épisode c’est de tout rassembler dans cette notion qu’est le couple et qui est très complexe, c’est à nous de décider ce que l’on veut, et quel sens on veut donner au couple et pour moi ce n’est pas d’être heureux, ce n’est pas de donner la responsabilité de notre bonheur à l’autre, ce n’est pas de combler un besoin émotionnel, c’est juste de soi-même se dire : “j’ai envie de donner de l’amour et c’est la seule et unique raison pour laquelle j’ai envie d’être en couple”, parce que j’ai envie de vivre cette expérience, de m’offrir cette expérience que c’est de penser des pensées extraordinairement belles à propos de quelqu’un au point que cela me crée tellement d’émotions positives que cela devient de l’amour.

Je m’arrête là pour cet épisode, je vous embrasse, je vous souhaite un excellent week-end et je vous dis à vendredi prochain !


Un commentaire

  1. Bonjour Esther. Cela fait un an que j’ai entendu tout ce que tu as dit dans ce potcast de la bouche de mon nouveau mec et j’ai absolument refusé son discours, je l’ai rejeté et j’ai fermé mes oreilles. Car c’était trop dur à accepter.
    Aujourd’hui, 1 an après, on est toujours ensemble et ça y est, j’ai accepté ce discours et j’ai accepté d’etre responsable de mes émotions. Merci de propager ces idées très précieuses en France (je suis française mais mon mec ne l’ai pas et il est thérapie holistique :)))
    Des grosses bises.
    Pelin

Leave a Reply to Pelin Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *