#14 – Introversion, timidité et interactions sociales


Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 14ème épisode on va parler de d’introversion, de timidité et de relations sociales. Nous allons également parler d’extraversion puisque que l’on va définir ce qu’est l’introversion et l’extraversion. C’est un sujet que je trouve passionnant et je vous avais promis de faire un podcast sur ce sujet là lorsque je vous parlais d’estime de soi et de confiance en soi dans les épisodes numéro 8 et numéro 9.

Je suis contente de vous faire cet épisode parce que dans le cadre de ce sur quoi on travaille ce mois-ci c’est à dire : la communication avec les autres, le rapport avec les personnes qui nous sont proches, il est essentiel de comprendre que l’on est tous différents, que l’on a tous des modes de fonctionnements différents, il y a des personnes autour de nous qui sont introverties, il y a des personnes autour de nous qui sont extraverties…

On confond très souvent l’introversion avec la timidité, on va en parler et faire la distinction entre les deux. On va aussi voir lien que ça a avec la confiance en soi puisque c’est pour cela que je vous en avait parlé la première fois. Et on va comprendre que c’est important de comprendre tout cela dans le cadre des relations sociales pour pouvoir interagir de manière sereine avec les autres.

La chose que j’ai envie de vous dire avant de commencer c’est qu’en vous parlant de ce sujet là, je vais nécessaire vous parler de traits de personnalité et de traits de caractère, et si vous êtes comme moi c’est que d’une manière ou d’une autre vous vous sentez proche de mes idées et proche de moi ce qui veut dire que l’on se ressemble vous et moi d’une certaine manière. Si vous êtes là c’est que vous avez surement grandi dans une société qui est similaire à la mienne et dans ce cas vous n’aimez pas qu’on mette les personnes dans des cases ou qu’on leur mette des étiquettes sur le front.

Peut-être que vous n’êtes pas très à l’aide à l’idée de dire : ” toi tu es introverti/extraverti, toi tu te comportes de telle ou telle manière “ etc… Et voilà c’est immuable, alors que peut être que vous savez comme moi que l’on évolue, que notre personnalité évolue au cours de la vie. Ce qui fait que l’on peut également changer des choses de notre personnalité si ne nous sommes plus en accord avec elles.

L’objectif en parlant d’introversion et d’extraversion c’est de parler du fait qu’il existe des modes de fonctionnement différents d’une personne à l’autre, mais ce n’est pas de mettre les personnes dans des cases encore une fois. L’introversion et l’extraversion font partie de ce que l’on appelle un ” spectrum “, on est jamais à 100% extraverti/introverti. La plupart d’entre nous avons une part d’introversion et d’extraversion qui est fluctuante au cours de la vie et dans les situations sociales on se comporte pas toujours de la même manière (bien qu’il ne faut pas confondre cela avec la timidité mais nous allons en parler juste après).

Mon objectif n’est pas du tout de vous donner des indications pour que vous puissiez à votre tour mettre les personnes de votre entourage dans des cases mais davantage de vous apporter un éclairage pour mieux comprendre leur mode de fonctionnement.

Avant de continuer avec les définitions j’avais envie de vous donner un exemple pour vous illustrer ce qu’est l’introversion et l’extraversion.

On a peut être tous connu ça (après vous me direz c’est peut être un truc de trentenaire), cette situation où l’on est un petit groupe autour de la table et nous sommes en train de discuter d’un sujet où les opinions divergent typiquement la religion, la politique… et il y a un débat. Très souvent qu’il se passe autour de la table, il va avoir très souvent un petit groupe de personnes qui mènent le débat et qui se répondent, qui mettent leurs idées sur la table, qui peuvent même parfois parler fort et vite. Et il y a le reste du groupe qui écoute, qui reste assez passif, et qui de temps en temps dit une chose très construite qui alimente le débat, voire certaines personnes qui ne vont pas parler au court du débat et qui semblent même s’ennuyer (et si vous avez été cette personne vous savez que ce n’est pas forcément le cas).

Pendant ce débat, vous allez avoir quelqu’un qui va tenter d’intervenir en disant quelque chose du type : ” tout à l’heure quand vous avez dit ça, eh bien je n’étais pas tout à fait d’accord pour telle et telle raison “ et qui va sortir un monologue de 5 minutes (j’exagère), et moi en face à cette personne et en tant qu’extraverti je me disais quelque chose du genre : ” non mais c’est pas possible, cette personne n’a pas suivi la conversation, qu’est ce qui lui prend à intervenir seulement maintenant ? “.

A un moment il y aura un autre membre du groupe qui interviendra pour dire quelque chose du genre : ” je voulais rebondir sur ce que vous aviez dit tout à l’heure…”. C’est typiquement une conversation que je pense on a tous eu. Si vous êtes celui ou celle qui êtes intervenu sur l’instant présent vous avez du ressentir de la frustration que quelqu’un revienne sur quelque chose qui a été dit plus tôt lors du débat, et si vous êtes cette personne qui est intervenue plus tard pour avez du être frustrée de ne pas avoir pu intervenir plus tôt. Et si vous êtes la personne qui n’a jamais parlé vous avez pu ressentir du regret car vous aviez peut-être quelque chose d’intéressant à dire sur le sujet mais n’avez pas pu le faire.

Comment faire la différence entre les personnes qui sont introverties et celle qui sont extraverties ?

Je pense qu’intuitivement vous avez du deviner que ceux qui parlent très fort et très vite sont les extravertis et ceux qui écoutent et ne disent pas grand chose qui n’interviennent pas sur le moment mais avec du recul sont en réalité les introvertis.

Quelle est la différence entre ces comportements ? Qu’est ce qui fait qu’une personne est introvertie ou extravertie ?

L’introversion et l’extraversion sont les manières avec lesquelles ont interagit avec l’extérieur. Cela va nous donner une information sur comment on gagne de l’énergie. La question va être : comment vous énergies-vous, qu’est ce qui vous ” remonte à bloc “ ?

Etes-vous reboostés lorsque vous avez passé une après-midi avec les copains ou que vous avez vu toute votre famille ou que vous avez pu interagir avec tout le monde ?

Ou faites-vous le plein d’énergie quand vous avez enfin pu vous poser et qu’il y a personne qui parle fort autour de vous et que vous êtes seul et que vous pouvez écouter de la musique, lire un livre sur votre lit, ou passer du temps dans un endroit ou vous allez pouvoir recharger vos batteries ?

Dans le premier cas, si vous rechargez vos batteries au contact des autres c’est que vous extraverti, et si vous rechargez vos batteries plutôt quand vous êtes seul alors c’est que vous êtes plutôt quelqu’un d’introverti.

Typiquement la personne extravertie va se nourrir avec de nouvelles rencontres, alors que quelqu’un d’introverti va plutôt avoir besoin d’approfondir les relations qu’il a déjà, d’avoir des relations très intimes et d’une personne à une personne que face à un groupe.

Une personne extravertie va davantage avoir de facilité à s’exprimer par la parole, alors qu’une personne va préférer l’écriture, pour avoir le temps de formuler son propos sans risquer de se faire interrompre par l’autre.

Une personne extravertie va avoir tendance à être plus dynamique socialement alors qu’une personne introvertie va être plus calme. Quelqu’un d’extraverti va formuler sa pensée à voix haute et va formuler son idée au fur et à mesure qu’elle parle, alors qu’une personne introvertie va avoir de mettre en place ses idées dans sa tête avant de pouvoir les exprimer. C’est pour cela (pour reprendre l’exemple évoqué plus haut) qu’un introverti ne va pas pouvoir prendre la parole immédiatement, même si elle a quelque chose à dire, son idée n’est pas encore tout à fait formulée, il lui faut un peu de temps au calme. Ce qui fait que les introvertis vont prendre la parole plus tard dans le débat et dire : ” j’avais tout ces points sur lesquels j’aimerais revenir… “.

Et les personnes extraverties formulent leurs idées au fur et à mesure, ce qui fait qu’elles interagissent vite. Alors que quelqu’un d’introverti va avoir besoin de plus de temps et d’être au calme pour formuler ses idées.

Les extravertis vont avoir un discours un peu plus changeant puisqu’elles formulent les idées au fur et à mesure qu’elles les disent, d’une fois à l’autre l’idée peut ne pas être formulée de la même manière, puisque lorsqu’elles s’expriment, elles sont justement en train de formuler leurs propos alors que quelqu’un d’introverti lorsqu’il va s’agir de s’exprimer, aura déjà fait une partie du travail en amont dans sa tête. Ce qui va donner l’impression que les extravertis sont des girouettes et les introvertis des personnes plus stables et surs d’elles.

Un extraverti va être davantage tourné vers l’action et la prise de risque puisqu’il va tirer son énergie de l’extérieur et pas de l’intérieur alors que quelqu’un d’introverti va plutôt être orienté vers la réflexion et vers ce qui lui est familier puisqu’il n’a pas forcément besoin de nouvelles rencontres pour se nourrir.

Ce sont des clés pour vous permettre de distinguer l’introversion de l’extraversion, vous pouvez regarder sur Internet également puisqu’il existe des dizaines de tests à faire si vous aimez ce genre de choses (en vérifiant la fiabilité des tests évidement…).

L’introversion et l’extraversion sont deux traits de caractères, sont deux modes de fonctionnements, il n’y a en a pas un qui est meilleur que l’autre, c’est deux façon d’interagir avec le monde qui est différente, c’est aussi deux façons de communiquer qui sont différentes. Ce qui est important de comprendre c’est que les introvertis (car nous vivons dans une société où c’est l’extraversion qui est davantage valorisée), ne sont pas forcément des personnes qui n’aiment pas les autres, ce n’est pas qu’elles n’ont rien à dire mais c’est plutôt qu’elles n’ont pas de place pour le dire dans la société dans laquelle on est.

Ce qui fait qu’il y a des introvertis qui se “ déguisent “ en extravertis, qui forcent l’extraversion, ce qui les épuisent puisqu’elles passent leur temps à beaucoup trop interagir avec les autres à leur niveau, ce qui fait que beaucoup d’introvertis se disent des choses comme : ” non mais c’est étrange pourquoi je réagis de cette manière, je dois avoir un problème ? “.

L’autre chose importante à comprendre c’est que l’introversion et la timidité sont deux choses différentes. Alors bien souvent ce qu’il va se passer c’est que la personne qui n’a pas parlé ou qui a mis un peu de temps à le faire, si elle s’était retrouvée dans un groupe encore plus grand, il y a de bonnes chances pour que cette personne n’ait jamais pris la parole. Cela peut sembler un peu étrange pour les personnes d’un point de vue extérieur car elles savent pertinemment que ces personnes ont des choses intéressantes à dire, puisqu’elles en ont eu la preuve lors d’interaction un à un (” one to one “) pour les introvertis. Si vous connaissez bien cette personne vous allez peut-être lui dire : ” eh bien dis donc tu as été timide ! Pourquoi t’es timide comme cela alors que ce n’est pas le cas lorsque tu es avec moi ? “ ou alors lorsque ces personnes se retrouvent dans des groupes plus grand, on va leur dire des choses du genre : ” ah mais je ne te savais pas timide à ce point !”.

C’est quelque chose que l’on entend très vite socialement lorsque l’on est introvertis, on l’entend dès petit. L’introversion n’est pas la timidité.

La différence entre introversion et timidité

La timidité c’est le fait d’avoir peur du jugement négatif des autres et de ne pas oser aller vers les autres à cause de leur potentiel jugement. En plus c’est un cercle vicieux puisque si l’on se dit : ” mais je vais avoir l’air bête “je vais avoir l’air mal à l’aise “ ce qui fait que je ne vais pas avoir envie de parler, et ce mode de pensées, ce mode de fonctionnement alimente la timidité. Nos pensées vont créer nos émotions qui à leur tour vont créer nos actions et vont créer nos résultat et c’est une sorte de prophétie auto-réalisatrice (dont je vous renvoie aux podcast numéro 3 et numéro 4). Plus on se dit qu’on va avoir l’air bête, que l’on est timide et que l’on est pas à l’aise en société plus on va continuer à réaliser ça et plus on va rester timide.

La timidité n’est pas un trait de caractère, c’est plutôt lié à un manque de confiance en soi voire un manque d’estime de soi. On pense naturellement que l’estime de soi et la confiance en soit viennent avec le regard des autres alors que ce n’est pas du tout ce que l’on a dit dans l’épisode 8 et 9 ou on a parlé de ces sujets puisqu’à ce moment on est tourné vers soi et à aucun moment on est tourné vers l’autre si on veut gagner en confiance et en estime de soi.

On pense dans notre société que ce que disent les autres de nous est le reflet de la réalité, parce qu’on a pas eu accès à cette information cruciale qui est que :

Ce que disent les gens de nous leur appartient et ne dis en rien quelque chose à propos de nous. On ne se définit pas à travers les autres.

Si nous avons une estime de nous qui est ce qu’elle est c’est à dire, se confronter au regard des autres et risquer un mauvais jugement ce serait risquer de baisser dans notre propre estime de nous. Ce qui fait qu’on a une peur panique de cela, et c’est comme ça que l’on va développer une timidité et à ne pas avoir à aller vers les autres, pour éviter la douleur qui va avec le fait de perdre de l’estime et de la confiance en soi lorsque l’on est jugés par les personnes en face de nous.

La timidité concerne tout le monde, est pas exclusivement les introvertis, on peut tous être  ” touchés “ par la timidité dans différentes situations sociales de notre vie, on peut tous être amenés à avoir peur du jugement négatif de la personne en face de nous ce qui fait qu’on ne va pas aller lui parler.

C’est bien pour cela qu’on pointe du doigt les introvertis en les accusant d’être timides, parce que la timidité est un sentiment que l’on connait tous plus moins alors que ce n’est pas toujours le cas pour l’introversion.

Un extraverti n’est peut-être même pas au courant que l’introversion existe.

Comment fait-on peut distinguer les introverties et les timides ?

Les extravertis connaissent la timidité ce qui fait qu’ils reconnaissent les comportements des introvertis comme étant des comportements timides alors que pas nécessairement.

Le comportement d’un introverti et d’un timide sera le même : un tempérament plutôt calme qui n’interagit pas particulièrement avec les autres. La différence entre les deux c’est que ce ne sera pas pour la même raison. Une personne introvertie aura naturellement ce comportement parce que l’interaction avec l’autre le fatigue, parce qu’il a du mal à entrer en interaction avec l’autre parce que ça va trop vite et qu’il n’a pas le temps de formuler sa pensée. Alors qu’une personne timide aura peut-être envie d’interagir, et qui est peut extravertie mais qui est terrifiée du regard des autres, elle manque de confiance en elle et a peur que sa confiance en elle défaillante soit encore plus entachée par cette interaction.

Une façon de distinguer l’introversion de la timidité c’est qu’une personne timide c’est qu’elle sera aussi silencieuse dans une interaction de un à un, alors qu’une personne introvertie va être tout à fait à l’aise dans la même configuration.

Là je vous ai évoqué les différences entre introversion, extraversion et timidité.

Pourquoi faire la distinction entre toutes ces choses est si importante dans le cadre d’un travail de développement personnel (c’est à dire d’apprendre à se connaitre) et dans un travail de communication avec les autres ?

C’est important parce que cela permette mieux comprendre les interactions des personnes que l’on a en face de nous et leurs besoins, d’être plus emphatique et de mieux communiquer. Cela permet aussi de comprendre que l’on est tous différents, surtout si l’on est extravertis puisque l’on évolue dans une société où c’est la catégorie dominante, ce qui fait que l’on a pas forcément connaissance de l’introversion. C’est important de mieux comprendre les autres et cela évite les mauvaises interprétations, très souvent on va mal interpréter les réactions des personnes en face de nous, on va penser qu’elles ne nous aiment pas, qu’elles sont désintéressées de ce qu’on peut dire alors qu’elle peut simplement être introvertie (et qu’elle aurait juste besoin qu’on lui laisse le temps de formuler une réponse).

Cela va nous permettre d’avoir des conversations bienveillantes.

Voici les conseils que je peux vous donner selon que vous vous adressez à un-e introverti-e ou un-e extraverti-e :

– laisser le temps aux introvertis de formuler leurs idées, il est important de pouvoir communiquer avec eux dans un contexte calme.

– essayer d’avoir une conversation profonde avec un introverti dans un endroit où il y a beaucoup de bruit n’est pas la meilleure solution, il sera préférable de trouver un environnement calme et serein où il n’y a pas de bruit en laissant à la personne en face le temps de formuler ses idées.

– ne pas hésitez à poser des questions. Si vous êtes vous-même extraverti, vous vous rendez peut-être pas compte qu’un introverti a besoin qu’on lui pose des questions pour formuler une idée. Par exemple, un introverti n’a pas forcément besoin de raconter sa journée parce que le point sur sa journée il pourra le faire une fois seul, il n’a pas besoin de raconter sa journée, contrairement à un extraverti.

– si vous avez besoin d’avoir des interactions précises sur un sujet, le faire à l’écrit peut-être une bonne manière de procéder avec un introverti. Parce que cela va lui permettre de formuler les choses.

Encore une fois je le répète mais l’extraversion et l’introversion sont un spectrum et on se situe tous à des niveaux différents, en réalité on est tous un peu des deux. Ce sont justes des idées en vrac pour interagir avec des personnes introverties, je pense juste que ce sont des idées pertinentes et c’est pour ça que je vous les propose.

Si vous êtes vous-mêmes introvertis, j’imagine que vous vous êtes probablement reconnus, et ça a du surement vous aider. L’introversion est un mode de fonctionnement comme un autre, ce n’est pas le modèle qui est présenté par défaut dans notre société et c’est pour cela que vous vous trouvés bizarres par moment et que vous pouvez avoir l’impression de ne pas être ” comme il faut “.

Il est donc important de savoir qu’en tant qu’introvertis vous avez des besoin comme par exemple le besoin de solitude pour recharger vos batteries, vous forcez à avoir beaucoup d’interactions et à aller à l’encontre de votre introversion ce n’est pas forcément une chose pour le long terme. Contrairement à la timidité qui est une question de confiance en soi ou d’estime de soi.

L’introversion est un mode de fonctionnement qui vous est propre, qui évoluera peut-être au cours de votre vie, alors que la timidité est quelque chose sur lequel on peut travailler puisque la timidité s’appuie sur une manque de confiance en soi sous-jacent.

En prenant conscience de tout ce que l’on évoque dans ce podcast c’est à dire le cheminement pensées/émotions/actions/résultat. Pour reprendre l’exemple que je vous donnais tout à l’heure : on a peur d’aller parler à quelqu’un et que cette personne pense que l’on est bizarre socialement, ça c’est quelque chose sur lequel on peut travailler, on peut changer la pensée de départ qui pouvait être : ” ah mais je ne vais pas être à l’aise “, on peut comprendre l’émotion qu’elle crée et l’action qui en découle. On peut travailler sur ce point avec les outils de coaching dont je vous ai déjà parlé dans ce podcast.

Alors que l’introversion c’est une façon de fonctionner, avoir conscience que cette façon de fonctionner est la vôtre va être très utile parce que cela va vous permettre de comprendre pourquoi vous êtes plus ou moins à l’aise dans certaines situations. Et cela va aussi vous permettre de l’expliquer aux autres, et de leur dire : ” je n’ai pas peur de parler aux gens, c’est juste que la ça va trop vite pour moi, et ce que ça te dérange qu’on l’on se retrouve plus tard dans un contexte plus calme ? “. C’est important de comprendre que si êtes introvertis (si vous l’êtes) afin de vous permettre de mieux interagir avec les autres et d’être plus présent.

Comment faire quand on cherche à communiquer avec quelqu’un d’extraverti ?

Je dirais que c’est un peu plus facile parce que naturellement l’extraverti va davantage communiquer puisqu’il en a besoin pour lui, ce qui va être important pour vous qui êtes introverti et que vous ne connaissez pas ou que vous ne comprenez pas tout les mécanismes de l’extraversion puisque ce n’est pas comme ça vous fonctionner. Cela va être important de reconnaitre qu’il existe chez l’autre un besoin de formuler les choses, parfois plusieurs fois, ce qui va lui permettre de les clarifier.

Comprendre que l’extraverti a besoin de s’y reprendre à plusieurs fois pour reformuler les choses parce qu’elle ne peut pas forcément le faire dans sa tête comme quelqu’un d’introverti. Pensez également à écouter, ça c’est quelque chose que vous devez faire naturellement si vous êtes introverti, la personne en face de vous n’a pas forcément besoin d’autre chose qu’une oreille pour l’écouter, vous faites cela très bien en tant qu’introverti.

Laissez aussi à l’autre le droit à l’autre de changer d’avis, ce qui est peut être difficile à comprendre pour un introverti, quand vous allez formuler quelque chose c’est que l’idée est assise dans votre tête, que vous y avez réfléchis longuement, et que vous savez de quoi vous parlez et que c’est quelque chose d’aboutir, alors que si vous avez en face de vous quelqu’un d’extraverti ce n’est pas forcément le cas (ce qui ne les empêche pas d’avoir des discours aboutis par moment). Il est possible qu’elle change d’avis, qu’elle reformule, ce n’est pas parce qu’elle est indécise, c’est parce que cela fait partie de sa façon de préciser les choses qui sont dans sa tête.

Voilà quelques pistes pour vous aidez à communiquer avec un extraverti si vous êtes vous-même introverti.

Et si vous êtes vous même extraverti, avoir conscience vous-même de votre extraversion, c’est quelque chose d’important, que vous avez ce besoin de parler et ce n’est pas que vous êtes envahissant, cela fait partie de vos besoin et en prendre conscience va être important, au même titre que prendre conscience qu’il existe autour de vous des introvertis, même si socialement on ne les voit pas forcément. Si vous êtes avec quelqu’un qui ne répond pas immédiatement, ou qui a besoin de temps pour vous parler, laissez lui le bénéfice du doute, c’est peut-être juste quelqu’un qui d’introverti qui a besoin de temps pour pouvoir prendre la parole et dire sa pensée jusqu’au bout.

C’est tout pour ce podcast, j’espère qu’il vous a plus, je pourrais en parler pendant des heures parce que je trouve que c’est un sujet passionnant.

Je vous donne rendez vous la semaine prochaine pour le podcast numéro 15, et si vous avez aimé ce podcast n’hésitez pas à lui mettre des étoiles et à le partager, ce qui permet à d’autres personnes de le découvrir et c’est ce qui est important. Je fais ce podcast dans l’objectif qu’il serve à un maximum de personnes alors n’hésitez pas à le partager autour de vous si vous pensez que cela peut être utile !

Ressources

 


Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

17 commentaires

  1. Emma

    J’ai vraiment l’impression d’être à la fois introvertie mais aussi extravertie de manière assez équilibré, est ce un manque de confiance en moi qui ferait que certains traits des introvertis me correspondraient? ( puisque les “symptômes” de l’introversion et ceux de la timidité sont somme toute un peu ressemblant)
    J’adore toujours autant ton travail, c’est le seul contenu de dvt personnel qui me gave pas au bout de 3min =)

    1. Esther

      Haha. Ton commentaire m’a fait sourire. Oui je comprends. C’est mon cas aussi. Je suis extravertie mais j’ai le type MBTI le plus introverti des types extravertis. 😉
      Merci pour ton retour positif sur le podcast.

  2. Elendys

    Purée Esther, je me suis complètement reconnue dans la personne introvertie, et ça m’a fait beaucoup de bien de t’écouter parce que je suis vraiment dans une période où justement je souffre de ça.
    Je te remercie, vraiment.

  3. Flore

    Bonjour Esther,
    Merci pour ce podcast lumineux ! (que j’ai écouté, comme tous les autres, sur mon trajet en voiture pour aller travailler : ta voix se promène sur les champs aveyronnais !)
    C’est impressionnant comme ces outils, ces mots donnent des clefs pour voir les relations (et les vivre) avec un œil limpide et empathique. Et comme cela permet de mieux se connaître.
    J’y serai d’autant plus attentive que ces questions (introversion, extraversion et timidité) interviennent de façon évidente dans une salle de classe (que j’anime en tant que professeure). Trouver les astuces pour permettre aux élèves plutôt introvertis de se manifester en classe, idem pour les extravertis.
    J’ai presque envie d’en parler aux élèves : ce sont des clefs pour eux aussi !

    J’avais suivi ton premier 4SA avec joie, j’aurais aimé poursuivre mais je suis embarquée dans un autre cheminement vers moi-même à travers la méditation. Je continue d’écouter avec attention tes podcasts 🙂

    Encore merci pour ton travail !

    1. Esther

      Merci à toi d’avoir pris le temps de me faire ce retour. Les 4SA restent là, disponibles. La méditation est certainement l’un des meilleurs outils pour apprendre à se connaitre. Bravo pour cette démarche !

    1. Esther

      Bonjour Léonie.

      Je ne pense pas qu’il y ai de règle sur la question. On est tous different et il faut voir qu’on a tous une part d’introversion et d’extraversion qui peut s’exprimer dans différentes situations. Il est possible que dans un couple, l’un des partenaires exprime davantage sa part d’extraversion que l’autre mais il est certainement aussi possible qu’aucun des deux ne le fasse.

      Merci et bonne année 2018 à toi aussi.

      Esther

  4. Zest

    Alors, soit je suis extravertie mais timide et j’ai besoin de prendre beaucouuuup de temps pour moi quand même pour me ressourcer…
    Soit (et je penche plutôt pour cette option), je suis une introvertie en puissance qui s’est déguisée à l’adolescence en extravertie pour affronter ce monde. Ce qui explique cette impression, depuis quelques années, que je parle parfois pour dire des choses que je regrette, qui ne me correspondent pas et qui me freinent dans mes envies profondes… Ce qui explique aussi probablement la colère… Et tant d’autres choses. Tu as raison, le sujet est intéressant.
    Enfin merci pour cet épisode -et pour les autres!-, je prends conscience qu’il serait peut-être temps de réfléchir à tout ça et de changer ma manière d’interagir avec le monde et surtout avec moi-même pour évoluer.
    Mille merci pour ton podcast tout entier.

  5. carine

    Bonjour Esther, merci encore pour ce podcast si interessant et si clair! je me reconnais comme une introvertie non timide et heureuse de l’être 🙂 je t’écoute tous les matins a la salle de sport en faisant mon cardio et cela me porte pour le reste de la journée!!!

  6. Helene

    Bonjour Esther,
    J’avais un gros doute sur le fait que je sois extravertie. Maintenant, après t’avoir entendu, je sais que je suis en réalité une extravertie timide. Pour la petite anecdote, mes parents m’ont toujours décrite comme “fausse timide” car effectivement quand je n’ai pas/plus peur du jugement de l’autre j’ai tendance à m’exprimer beaucoup.
    Merci pour tes podcasts qui sont très enrichissants. J’ai hâte d’écouter les suivants.

  7. Pingback: #44 – La communication – Se Sentir Bien

  8. Caro

    Merci Esther pour ce podcast mais aussi pour tous les autres que j’ai découvert y a peu de temps.
    J’ai l’impression d’être à grande dominante introvertie mais d’avoir tout de même besoin d’interactions avec les autres tous les jours : de voir des gens me remonte le moral et être trop seule me déprime. Et aussi besoin de me faire remarquer à certains moments.
    En tout cas c’était très intéressant !

  9. Ced

    Différences culturelles

    En occident, on a tendance à valoriser les extravertis et considérer les introvertis comme des extravertis inaboutis. Leurs niveaux d’action, d’interaction et de communication est trop bas. Les extravertis sont bons pour le business et l’économie car pour être vus et être entendus, ils devront consommer et dépenser plus d’argent. Les extravertis apportent des bénéfices aux sociétés.

    En orient, ils ont tendance à valoriser la vie spirituelle et intérieure comme source d’équilibre, l’introversion est plus valorisée et les extravertis sont considérés comme superficiels et faisant beaucoup de bruit sans entendre leur voie intérieure. Le ‘sage’ zen qui médite et jeûne est riche intérieurement et son équilibre sera bénéfique à la société.

  10. Pingback: Suis-je asociale ? Ou introvertie ? Les relations sociales - L etre en harmonie

  11. Danielle

    Très bonne remarque de Ced ! La Société occidentale provient de la civilisation greco-romaine qui privilégie l’extériorité (avec par exemple l’importance de la beauté du corps chez les Grecs) au détriment de l’intériorité…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *