#172 – Mon bilan 2020

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet, coach certifiée et dans ce 172ème épisode nous allons faire le bilan de l’année, je suis tellement contente de vous retrouver à l’occasion de cet épisode.

C’est le dernier épisode de l’année 2020.

Je ne sais pas comment vous vous sentez par rapport à cela mais vous l’aurait peut-être compris, aujourd’hui j’ai décidé de sortir de ma posture de coach, chose que je fais très rarement dans ce podcast, il peut m’arriver de le faire le temps d’un exemple, où je vous parle de mes pensées et de ma façon de voir le monde, je vous raconte tout mon bullshit et bien souvent ça vous parle étant donné que nous avons des valeurs en commun avec moi, vous croyez également les histoires que je me raconte aussi. Aujourd’hui j’ai envie de faire une rétrospective. J’ai déjà fait des bilans par le passé, je ne veux pas m’influencer en écoutant les bilans précédents, aujourd’hui on approfondit les thématiques et sujets abordés sur le podcast, on les adapte à l’actualité et aux nouvelles choses que j’ai pu lire et apprendre depuis, on ne fait que reprendre les concepts de base et les développer d’une autre manière. Je sais que vous le présenter à différents moments de votre vie, vous non plus n’êtes pas la même personne que vous étiez il y a 3 ans, vous voyez que le podcast n’a pas toujours le même impact sur vous, c’est pour cette raison que je le poursuis et que je n’écoute pas mes anciens épisodes de podcast. Je sais que j’ai déjà parlé de ce sujet là, mais j’ai décidé de vous reparler mois par moi de ce qu’il s’est passé pour moi, en tant qu’Esther Taillifet être humain mais aussi CEO de Se Sentir Bien, et aussi du point de vue de la personne qui est à l’origine de ce podcast, mais également la coach qui coach ses clientes dans les différents programmes que je propose, j’ai vraiment envie de vous parler de ce qu’il s’est passé pour moi cette année au global.

Mon intention est de servir ma mission et de vous montrer qu’il est possible d’oser et de vous encourager oser être vous, d’aller sauter le pas, à sauter la petite marche qui fait peur, et vous montrer que les personnes qui y arrivent sont des personnes qui ont plus de force que vous, ce ne sont pas des personnes qui ont plus de chance que vous, ce ne sont pas des personnes qui ont quelque chose de magique. J’essaie de vous montrer que derrière tout cela se cache de nombreux doutes, il y a pleins de hauts et bas émotionnels. Je me dis que j’ai de la chance d’être née en France, en 1986, le fait d’avoir la peau blanche et donc d’être privilégiée, d’être née d’une famille monoparentale avec des moyens très limités, j’ai grandi en HLM dans une petite ville de province, c’était tout de même agréable, ce n’était pas un endroit où il y avait beaucoup d’oppression dans les quartiers etc… J’ai envie de vous montrer à travers mon expérience, à travers mon authenticité, vous montrer ce qui peut être fait, sans vous dire qu’il faut absolument faire comme moi.

Il y a de bonnes chances pour que ne vouliez pas un copié-collé de ma vie et cela serait tout à fait normal, par contre, si je peux vous inspirer à oser, ce serait avec grand plaisir. Ce podcast est aussi l’occasion pour moi de vous souhaiter un joyeux noël, même si c’est un Noël un peu particulier aux vues des circonstances de cette année, je vous offre ce podcast comme un cadeau, j’espère que vous l’écouterais en mode « chill », peut-être en faisant des choses du quotidien qui vous inspireront pour l’année 2021.

Dans ce podcast je voulais également vous annoncer que nous avons sorti une nouvelle version de LA Communauté, vous allez voir la genèse de ce projet.

Les 100 premiers inscrits auront un petit cadeau donc j’aimerais que le plus grand nombre soit au courant. 

Nous avons pimpé LA Communauté, c’est un produit qui est directement inspiré de vous ici sur ce podcast, je l’ai crée pour vous, grâce à vous, avec vos questions, vos inspirations et c’est un programme qui a pour but de vous accompagner dans le fait de devenir votre propre coach, non de façon passive comme où vous pouvez le faire de façon passive avec le podcast, vous m’avez dans les oreilles, mais vous n’êtes pas effectivement en train de travailler sur vous. Parfois, le simple fait de prendre conscience des choses, ça lève de nombreuses problématiques, je pense que vous avez pu voir que cela a pu vous transformer d’écouter les podcast et d’agrandir votre champ des possibles, la puissance que cela représente en comparaison de l’application des outils, cela est sans commune mesure. 

Pour beaucoup d’entre vous, parce que vous ne l’avez jamais fait, parce que vous êtes humain et que votre cerveau vous garde dans le confort, vous n’appliquez pas les outils et LA Communauté est là pour vous aider à faire cela. C’est ça son intention première, elle est là pour vous aider à apprendre les outils, à apprendre à identifier vos problématiques, à identifier vos besoins, vos valeurs, résoudre tout cela et devenir votre propre coach, gagner en autonomie, gagner en indépendance et avoir tout entre vos mains pour pouvoir oser vous lancer et être vous-même. Tout cela, ça fait des années qu’on le fait ensemble et nous avons entendu toutes vos remarques. Vous nous avez fait remonter la remarque comme quoi : il sera pratique de pouvoir accéder à La Communauté sur mobile par exemple. On aborde de nombreux sujets comme la nourriture, le couple, la procrastination, le lancement de projets, le rapport aux enfants… c’était complexe de communiquer sur toutes ces thématiques sur un groupe Facebook, surtout que vous commenciez à être nombreux. Vous nous avez fait remonter votre volonté d’avoir du coaching. Au mois de mai, je vous avez parlé de coaching que l’on avait inclus dans LA Communauté, du coaching de groupe, nous avons planché sur la possibilité de vous proposer du coaching individuel, je sais que c’est ce que vous vouliez. Au mois de mai, nous n’avions pas les moyens en terme d’énergie, en terme d’emploi du temps, de ressources au sein de l’entreprise pour vous le proposer dans les meilleures conditions qui soient, on peut le faire désormais.

Je ne vais pas m’attarder sur le sujet ici, je vous expliquerais tout le cheminement qui a mené à LA Communauté nouvelle version, la grande nouveauté est qu’on vous propose une version premium où vous pouvez vous faire coacher en individuel sur toutes les thématiques que vous voulez, je sais que beaucoup d’entre vous pouvez être frustré que l’on ne coach que sur la thématique de la nourriture et qu’on vous propose uniquement une offre haut de gamme, et désormais on vous propose une offre intermédiaire.

Vous avez :

LA Communauté où vous êtes complètement autonome

– Une offre premium où vous avez accès à un coach en individuel (vous prendrez rdv et vous aurez des coachs différents pour votre suivi en individuel, la possibilité pour vous de poser vos questions à des coachs certifiées à l’écrit)

– La version haut de gamme qui fait que vous êtes suivi du début à la fin, vous avez une coach référente qui s’assure que vous atteignez votre résultat

Vous aurez les 3 possibilités qui s’offrent à vous, je vous laisse aller regarder tout ça : sesentirbien.coach/communaute

On vous a fait un descriptif sur la page de vente, bien que ce soit assez succinct, nous sommes en train de nous améliorer à ce sujet, j’avoue que je suis parfois un peu frustrée à ce niveau là, nous délivrons un travail d’une telle qualité, et je ne dis pas ça pour me vanter parce que l’on est une dizaine dans l’équipe et moi je ne fais qu’une petite partie visible de l’iceberg, je trouve ça dommage de ne pas faire de bonnes pages de vente, mais nous sommes en train d’améliorer ce point, ne vous fiez pas à la page de vente assez succincte.

Retour sur mon année.

JANVIER 2020

Est-ce que vous vous en souvenez ? Personne ne savait ce qui allait nous attendre. On vient de faire la fête, on se disait que ça allait être génial, c’était vraiment l’état d’esprit dans lequel j’étais en janvier. Je partais en voyage d’équipe, on partait au Canada rejoindre Leïla qui a une fibromyalgie (son diagnostic est en cours de révision à ce jour), ce qui l’empêche de prendre l’avion, et ça me fendait le coeur de faire le voyage d’équipe sans l’intégralité de l’équipe. Je décide que si elle ne peut pas prendre l’avion pour aller en Europe, c’est nous qui allons la rejoindre au Canada, là où elle vit. C’est la première fois qu’SSB peut se permettre financièrement de juste payer le voyage à toute l’équipe, d’aller à l’autre bout du monde, de réunir tout le monde dans une maison et c’est aussi la première fois que l’on se rencontre toutes en vrai, je vous rappelle qu’SSB est une société en ligne ce qui signifie que l’on fait tout en ligne, on travaille à distance, on a l’habitude de travailler en « remote », et donc c’est la première fois qu’on se voit toutes. C’est un moment extraordinaire, on a commencé l’année sur les chapeaux de roue, c’était top. Nous avons beaucoup travaillé, nous sommes parties une dizaine de jours et nous avons travaillé toute une semaine, ça a été une semaine intense en terme de travail, en même temps nous avons pris le temps de visiter, nous sommes passées par New-York, pour certaines c’était la première fois qu’elles se rendaient au Canada et aux Etats-Unis, c’était incroyable, ça nous a évidemment toutes rapprochées, cela nous a rappelé pour quelles raisons on faisait ce métier, et pourquoi on s’étaient retrouvées, je ne peux pas vous expliquer à quel point nos âmes étaient faites pour se rencontrer, et ce voyage nous l’a montré encore plus. Le truc incroyable c’est que durant ce voyage, Pauline a appris qu’elle était enceinte. C’est le premier bébé SSB qui est né au mois d’octobre, c’était assez dingue qu’on soit toutes ensemble à ce moment là, ça a été un moment fort dont on se rappellera toutes, la tête de Pauline quand elle est arrivée dans la cuisine avec son test de grossesse dans la main, je pense qu’on a le visuel a vie gravé dans nos mémoires, c’était beaucoup de stress pour elle évidemment, et ce que je trouve assez ouf c’est qu’elle était tellement inspirée par le travail (on lui a dit de prendre le premier avion le lendemain de la nouvelle), elle était tellement inspirée par ce qu’on était en train de faire qu’elle voulait rester, elle disait que cet enfant devait arriver, c’était assez magique de se dire que je travaille avec des personnes tellement inspirés, que même dans un cas de figure où tu apprends que tu es enceinte, à l’autre bout du monde, elle n’a pas eu envie de prendre un avion le lendemain, ce que je trouve assez incroyable. Nous avons passé une semaine de travail intensif et l’objectif était de repenser le programme de coaching, vous le savez : nous avons un programme de coaching en lien avec la perte de poids, la relation à la nourriture, on accompagne des personnes qui travaillent sur la perte de poids, qui se sont rendues compte que la nourriture était quelque chose auquel ils pensaient constamment, que cela était un tampon émotionnel et qu’ils n’arrivaient pas à changer leurs habitudes, parce qu’il y a tout un tas de couches de croyances qui les en empêchent : « j’ai peur d’être frustrée », « je ne vais pas y arriver », « je n’en suis pas capable », « mon métabolisme est cassé »… je vous passe les détails, il y a des podcast entiers où je vous détails ce genre de croyances. A ce moment là, nous avons un peu de recul sur ce programme, ce programme est en train d’exploser, grâce au podcast et à la chaîne YouTube dédiée à la perte de poids (au mois d’août 2019), nous ne sommes plus en train de suivre les personnes de la meilleure des façon parce que je l’avais pensé avec un petit groupe de 8 personnes, on avait basculé sur Whatsapp, et ensuite on en avait fait un deuxième puis un troisième, puis un quatrième… Bref, l’organisation devenait un peu insensée, il y avait le groupe « bienveillance », le groupe « constance »… On avait utilisé une valeur pour chaque groupe, c’était fun et en même temps on se disait que c’était beaucoup trop dommage parce que les filles si elles ne sont pas dans le même groupe elles ne peuvent pas se parler, et nous on voyait qu’il y avait des connexions qui auraient pu se faire, on perdait la puissance du groupe, on croit très fortement en la puissance du groupe. A ce moment-là, on réfléchit à comment on va pouvoir repenser le programme, pour pouvoir l’adapter aux nombres de demande auxquels on fait face, sans baisser la qualité. A ce moment-là, nous avons été obligé d’augmenter le prix, mais on voulait tout de même que cela reste dans un prix accessible, tout en maintenant un niveau de qualité. Bref c’était un vrai bordel pour dire les choses simplement. On a tout repensé « from scratch » à ce moment là, on s’est posé à 8 cerveaux, avec littéralement un feutre et un tableau, on a planché pour vous produire la V2 du programme, à ce moment le programme s’appelle « LE Groupe », parce que je n’avais pas tellement d’imagination à ce moment là. 

Nous sommes arrivés au mois de février avec cette nouvelle version, ça marche super bien, on a créé un Slack, on a refait l’espace membre… Les outils fondamentaux sont les mêmes, l’accompagnement reste sensiblement le même, les coachs sont les mêmes. Mais on arrive avec un produit dont on est extrêmement fières, avec une évolution de malade, on a inclus le fait d’avoir des immersions en physique tous les deux mois (à l’époque on ne connaissait pas encore le mot « coronavirus » 😅), on se disait qu’on allait filmer ces évènements et qu’on embaucherait quelqu’un pour le faire, pour celles qui ne peuvent pas se rendre à ces évènements physiques notamment. Elles auraient le replay vidéo monté avec toute la puissance que cela implique, on leur transmettra l’énergie de cet évènement à travers la vidéo, on prévoit d’avoir une équipe de tournage dans les budgets, d’avoir aussi un endroit pour faire les ateliers. On sort de là avec un projet de ouf et le programme qui était à la base à 4000 euros passe à 6000 euros, on se disait qu’on ne voulait pas le proposer à un prix plus cher que ça. C’est du coaching haut de gamme, c’est du suivi personnalisé, et ça les vaut très largement, on se posait la question au niveau de notre contribution, et de ce que l’on souhaite apporter dans ce monde.

Nous proposons donc un programme à 6000 euros qui dure 6 mois. Et on lance ça.

FÉVRIER 2020

On arrive au mois de février, on lance la nouvelle version de LA Communauté, là de mon côté j’ai un gros coup dur dans Se Sentir Bien en tant que CEO, je m’aperçois qu’au vu des salaires de l’équipe, et des négociations individuelles faites avec chacune des personnes, nous sommes dans le rouge, même si on génère un gros chiffre d’affaire, parce que je paie trop les gens pour parler simplement. Pour vous donner un ordre d’idées, les personnes sont payées 6000 euros par mois pour un 30 heures, je ne sais pas si vous vous en rendez compte, ça me fait rire mais en même temps, j’étais dans une énergie d’abondance, forcément je ne pouvais pas me permettre de faire ça, ou alors il faudrait que mon produit coûte 10 000 euros mais à ce moment là c’est juste insensé. On décide avec toute l’équipe de comment on va payer les gens. A ce moment-là, tout le monde n’est pas payé 6000 euros/mois, certains sont payés 2000 euros, 3000 euros. Il faut repenser toute la stratégie du paiement des salaires mais aussi et surtout restructurer l’entreprise. A ce moment là, je n’avais rien structuré au sein d’SSB, chaque personne était payée en fonction elle avait négocié, c’était des contrats freelance, et là on décide de structurer et de se mettre d’accord sur ce qui nous semble juste, en unifiant les salaires avec beaucoup de transparence, dans un objectif de contribuer au mieux, que tout le monde soit payé au plus juste et au dessus du prix du marché. Pour vous donner un ordre d’idées, un coach qui effectue 20h chez SSB elle est payée 2000 euros. 

A ce moment je me dis que je vais planter SSB, je n’ai tellement pas voulu accorder de l’importance sur l’argent, c’est à dire que j’avais un mindset :

« L’argent ce n’est pas important, abondance, je n’ai pas envie de prendre mes décisions en fonction de l’argent, je ne veux pas compter, je veux que les personnes qui travaillent pour moi soient dans l’abondance elles aussi, je ne fais pas du chiffre d’affaire pour moi, je le fais pour la contribution maximale ».

Ce qui fait que cela m’a fait prendre des décisions qui étaient clairement basées sur de la peur. Pauline m’aide et passe à un poste à la finance. Leïla gère comme un chef tous les changements qu’il y a pu avoir, c’est un truc de malade, l’ensemble du boulot qui est fait, l’ensemble des coachs dont Claudia, Dominique, Marina… On a pas encore Anne-Lise mais elle nous rejoint peu de temps après, on a également toute l’équipe des coachs qui font les premiers appels et qui bossent d’arrache pieds à ce moment là, c’est un boulot de grand malade, l’équipe assure malgré le covid 19 qui est en train de nous tomber dessus.

MARS 2020

A ce moment là on est à fond dans nos projets et on projettait de réaliser 1,4 millions d’euros de chiffre d’affaires (TTC), 1 million hors taxes. On avait réalisé 300 000 euros à la même période en 2019, nous sommes dans une excellente lancée qui nous permet de faire un x3 en 2020. On a peur de rien et on se dit qu’on va faire un travail de ouf et on part sur cette lancée. Mais avec le covid vient l’inquiétude générale, chacune se recentre sur elle, on essaie de servir au mieux les clientes dans cette ambiance anxiogène. Toutes les personnes au sein de SSB se posent énormément de questions à titre personnel, je n’essaie pas d’avoir plus de clientes dans le programme à ce moment là, on se dit qu’il y a déjà beaucoup de travail et il va falloir soutenir nos clientes au mieux, tout le monde a besoin de nous à ce moment là.

On commence à comprendre que LA Communauté a des besoins, il existe depuis janvier 2019, on comprend qu’il y a des améliorations à apporter et que les gens ont besoin de coaching, du coup on décide (Claudia notamment) de proposer du coaching de groupe dans LA Communauté, en plus d’un atelier pour aider les personnes à gérer la situation face au covid et tout le stress lié à cela, pour certains d’entre vous il a été nécessaire de consulter un psy pour gérer cette situation si particulière, à ce moment là on se sent impliquée dans cette tâche et on essaie de servir nos clients au mieux.

AVRIL 2020

J’ai eu un énorme passage à vide d’avril à juin, j’ai ressenti un énorme syndrome de l’imposteur, j’ai reçu un « dogpile » sur YouTube, c’est un terme qui fait référence à une technique au rugby, lorsque tous les rugbymen s’empilent les uns au dessus des autres, quand vous êtes tous en dessous, vous n’avez aucune chance de vous en sortir. C’est à dire que quoi qu’il arrive, vous vous faites écraser par le poids des personnes au dessus, un « dogpile » sur Internet, c’est lorsque vous recevez des centaines de messages de personnes, pas d’insultes furtives mais bien de longs messages construits, de personnes qui vous expliquent par a + b pourquoi vous êtes une mauvaise personne. Je reçois des centaines de messages, ça a été initié au moment du covid, je pense que tout le monde est soumis à une grosse dose de stress, je pense qu’il y a eu plusieurs vidéos maladroites de ma part, à l’époque je déléguais les montages, parce que j’en pouvais plus et j’ai arrêté de faire ça parce que je me rendais compte que c’était à moi de m’occuper de monter mon contenu, ça change tout, et il y a des choses qui peuvent être mal perçues si elles sont montées d’une certaine manière, ça donne l’impression qu’on pense certaines choses alors que pas du tout, c’est pour cela qu’il est parfois compliqué de déléguer cette tâche. Il y a pleins de personnes qui le disent, après avoir participé à des émissions de télévisions, qu’on a déformé leurs propos etc… Pourtant c’est bien eux qui parlaient, en fait c’est le montage qui permet ce genre de choses. C’est hyper important pour moi de reprendre la main sur les montages et je prends de la distance vis-à-vis des réseaux sociaux parce que ma santé mentale en dépend. On va dire que je n’ai pas été en mesure d’être créative sur Se Sentir Bien d’avril à juin, évidemment on continuait à servir nos clientes, évidemment SSB ne repose pas exclusivement sur mes épaules. Je reçois un soutien de malade de l’ensemble de mes clientes, tous mes clients, si vous écoutez ce podcast, je vous en remercie, les filles m’avaient fait un document avec vos mots d’amour que j’ai pu lire parce qu’à ce moment là je n’osais pas me connecter sur les réseaux sociaux donc je ne voyais pas vos messages de soutien, j’ai reçu une dose d’amour à la hauteur de la dose de haine que j’avais reçu et j’ai recommencé à voir un psy à ce moment là, pour y aborder toutes les problématiques de vie publique, je sais que cela peut paraître étrange, mais je pense aux personnes qui ont des millions de followers, je me dis qu’il est impossible de n’avoir jamais dit un mot qui a pu être compris de travers et de ne pas s’être pris des vagues de haine, il se trouve que moi c’est tombé en plein milieu du covid. J’éprouve une admiration sans faille pour ces personnes qui ont ce type d’audience parce que c’est évident qu’il a fallu faire un travail sur soi qui est énorme, pour pouvoir supporter ça. J’apprends et je grandis à ce moment-là.

JUIN 2020

On est sortis de confinement, les coachs et tout le monde assure dans SSB, on a Alice et Clara qui nous ont rejoint, Clara notamment qui fait un boulot de ouf en premiers appels, tout le monde se dépasse, l’argent qui a été perdus a été récupéré grâce à ces efforts, on remonte la pente, et l’argent qui a été perdu à cause de ma mauvaise gestion a été récupéré, la société est structurée, il y a un boulot monstrueux qui a été fait.

JUILLET 2020

On décide de faire un team building à ce moment-là à Fontainebleau, on ne repart pas au Canada, parce que le covid ne nous le permet pas. Evidemment, ces conditions ne nous permettent pas d’avoir Leïla avec nous. Le team building permet de me recentrer sur ma vision, sur la raison qui fait que je suis là où je suis. A ce moment là il faut savoir qu’émotionnellement parlant, je suis dans une énergie assez basse avec tout ce qu’il venait de se passer. Je sais que cela ne s’est pas forcément beaucoup entendu sur le podcast parce que j’ai eu besoin de prendre de la distance. A ce moment-là, je suis remontée à bloc, le produit qu’on a fait sur l’alimentation, on a de supers retours, on est hyper fiers de ce que l’on a créé. On se rend compte que maintenant qu’on a revus les salaires, maintenant qu’on a plus la possibilité de proposer de la prestation en physique, on peut revoir le prix de notre produit. On est hyper heureuses de pouvoir proposer le programme sur 6 mois à 3900 euros et il ne bougera plus en termes de prix. Pour le coup, la structuration de l’entreprise est faite. On sait que ce prix va le rendre accessible à beaucoup plus de monde.

On va pouvoir proposer le programme à ce prix là, ce qui est vraiment cool.

AOÛT 2020

Au mois d’août, on ferme SSB, tout le monde a besoin de se reposer. Moi j’ai besoin d’aller me poser avec cette nouvelle vision et cette nouvelle énergie. Et on arrive en forme au mois de septembre

SEPTEMBRE 2020

Et là pour nous en 2020, les filles n’ont pas perdu d’énergie mais si vous voulez, je suis un peu le moteur de cette machine et si moi je ne suis pas inspirée, c’est difficile pour le reste de l’équipe évidemment. 

A ce moment-là, je me retrouve à être de nouveau inspirée. En août j’ai pris du repos, mais j’ai aussi vécu une rupture amoureuse à titre personnel. Évidemment, si vous le savez, je suis en couple avec plusieurs personnes, ma relation principale avec qui je vis est toujours là, mais c’était une autre de mes relations et ce n’était pas pour autant quelqu’un que j’aimais moins, ça a été une période de renouveau.

A ce moment je comprends pourquoi il m’est arrivé ce dogpile quelques mois auparavant et combien j’avais besoin de ça. Vous savez dans la vie quand il vous arrive des circonstances désagréables, c’est intéressant de se poser la question : « qu’est ce que j’avais besoin d’apprendre, et qu’est-ce que j’avais besoin d’apprendre rapidement ? Et qu’est-ce que cela avait à m’offrir ? ». Je vous avais déjà proposé cette vision des choses pendant le covid, évidemment qu’il s’agit d’une circonstance extérieure, ce n’est la faute de personne et nous ne sommes pas responsables de ce qu’il nous arrive mais la question c’est : « qu’est-ce que nous allons en faire ? ». Quelle est l’opportunité et pourquoi avons nous eu toute cette souffrance associée à cette circonstance ? Et dans mon cas, j’ai compris que j’avais besoin d’arrêter de planer et d’être à la hauteur de mes ambitions. Evidemment que je veux qu’SSB ait un impact colossal, je veux que l’on inspire des milliers de personnes, ce qui est déjà notre cas mais j’ai envie que ce soit beau et authentique et là je n’étais pas recentrée sur moi, j’avais besoin de me poser, de me demander ce qui clochait en terme de valeurs, pourquoi j’ai du mal à porter de l’attention sur l’argent ? Je me suis rendue compte que j’avais énormément de poids et de travail à faire sur mon rapport à l’argent, j’avais honte de gagner beaucoup d’argent, honte de gagner ma vie (en gros). J’ai du faire un travail sur moi et ce « dogpile », ce coup de massue a été l’occasion de me remettre en question, il y a des choses que je fais au sein d’SSB et qui ne sont pas totalement alignées avec notre vision, de me recentrer pour quoi je suis là. 

Ce que j’aime c’est transmettre, je veux vous inspirer à oser, et moi je n’osais pas sur de  nombreux domaines mais pas sur d’autres. J’ai notamment envie de faire des choses artistiques, ce sont des choses qui m’appellent. Vous le savez peut-être mais je dessine depuis toujours, à ce moment-là, je me mets en tête de me remettre à dessiner, à me recentrer sur les choses qui me font du bien, le dessin me fait du bien, mes proches me font du bien et ma communauté. Le problème est qu’à ce moment là je me sens complètement éloignée de ma communauté, je suis partie pendant 3 mois, je ne suis plus aussi connectée à vous, je ne me suis pas défendue, je n’ai même pas essayé de me défendre après le « dogpile », j’ai vaguement fait une vidéo, j’avais l’impression que cela ne servait à rien. Vous le savez, lorsque vous êtes en dessous, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez, sera retenu contre vous. A ce moment là je me dis : « tu sais pourquoi tu es là, tu as juste à l’incarner, tu n’as pas besoin de te défendre, sois qui tu es, incarne tes valeurs », à ce moment là je décide de reconnecter avec mon audience et je fais des vlogs au mois d’octobre. 

OCTOBRE 2020

Vous m’avez suivi, tous les jours et ça a été un truc de dingue. Je me suis reconnecté à vous. Ca a été aussi le moment où on a enfin trouvé un nom pour notre programme, on l’a appelé « Point Final », on a travaillé sur le marketing à ce moment là, au mois de juin on a commencé à travaillé sur un projet marketing où il fallait que je m’intéresse à la communication, j’ai vu un tel décalage entre ce qui a été perçu de moi et ce que j’incarne vraiment, ce que je souhaite montrer et ce qui je sais être, qu’il était temps de porter mon attention sur ce point là. Je n’avais jamais été conseillée, je n’avais jamais eu quelqu’un qui connaît les mécanismes des réseaux sociaux, qui connaît les questions de réputation et d’image, moi ce ne sont pas des questions qui m’intéressaient à ce moment-là. Et à ce moment-là je ne pouvais plus n’en avoir rien à faire. On commençait à se faire suivre sur le marketing, on travaille sur le nouveau site web qui sera en ligne en janvier 2021. Nous avons refait la charte graphique, nous avons réfléchi à notre identité et à la manière dont nous souhaitions nous se présenter sur les réseaux sociaux. J’ai compris que je voulais beaucoup plus impliquer l’équipe, je le savais mais je n’arrivais pas à le faire. Vous montrer à quel point le travail que l’on fait est le fruit d’un travail d’équipe, ce n’est pas juste Esther Taillifet, il y a vraiment tout une équipe derrière moi, on s’est soudées, on a travaillé sur notre vision, sur notre image, sur notre nom, c’est là qu’est venue l’analogie sur l’écriture, le fait d’écrire sa vie, le fait de mettre un point final aux choses, le fait d’écrire une nouvelle page, et c’est là qu’est venu le nom du programme « Point Final » qui était tellement évidemment pour nous : mettre un point final à tout le bullshit que tu as pu te raconter sur la nourriture. La nouvelle version de « Point Final » qui est sortie en mars dernier nous comble, le travail qui est fait au sein de ce programme est juste dingue, je ne le vous dis jamais les filles mais je suis tellement fière de toutes nos clientes, les transformations qui ont lieu sont juste incroyables, je ne sais pas vraiment comment vous les partager, j’ai toujours l’impression que si on partage des témoignages, ça peut passer pour « la meuf qui veut vendre son programme à tout prix », moi je ne suis pas là pour ça, je vais être tout à fait honnête avec vous mais, après 2019, j’ai suffisamment d’argent pour vivre, je suis là pour une autre raison en faite, c’est une histoire de contribution, c’est une histoire d’impact et j’aimerais vous partager davantage mais je sais que sur les réseaux sociaux on commence à partager plus de témoignages, je pense qu’on le fera encore davantage en 2021. 

En octobre je me reconnecte à l’audience, je fais des vlogs tous les jours et depuis je me sens extrêmement inspirée, au mois de novembre je me suis remise à dessiner dans le but de vous proposer quelque chose que je rêvais de faire depuis le début de ma chaine YouTube (pas au début mais depuis 5 ans au mois), de créer des carnets, de mettre des illustrations sur le papier et de vous proposer quelque chose d’artistique, quelque chose lié à ma passion pour le dessin, en alliant cela au coaching et à l’écriture, tous les exercices d’écriture que je vous donne, c’est là qu’en novembre j’ai bossé là dessus.

NOVEMBRE 2020

Avec notamment le soutien de l’équipe, bien que ce soit moi qui ai fait tout ce qui touche au design, après c’est Iris et Manon qui ont fait un travail de dingue pour les allers/retours avec les imprimeurs, ça a été un truc de dingue, on a tout fait en France, dans des matériaux responsables… Ça a été un travail de ouf et nous avons fait ça en 1 mois seulement. Je n’en reviens pas, je suis extrêmement fière de nous, on est sortit ça le 1er décembre.

Et pendant ce temps, on tâche de fond, on savait qu’on allait travailler sur une nouvelle version de LA Communauté, au mois de juillet on se disait déjà qu’en janvier prochain il faudra qu’on sorte une nouvelle communauté. On a eu en tâche de fond, Claudia et Leïla qui se sont posées pour se demander ce qu’on voulait pour ce produit, qu’est-ce que l’on voulait sur le long terme. LA Communauté est un abonnement dans lequel vous pouvez vous auto-coacher sur toutes les thématiques mais on ne vous a jamais proposé de travailler sur le rapport à la nourriture, le couple, votre création d’entreprise… on vous laissait « en roue libre », nous n’avions pas pensé d’espace de discussion, d’outils pour cela. On voulait proposer quelque chose de global, on a réfléchi ensemble avec toute l’équipe, depuis octobre/novembre, on a commencé à y réfléchir en juillet, on s’y est mis depuis novembre environ, à faire des réunions avec toute l’équipe (et ce n’est pas quelque chose que l’on refera à l’avenir, les réunions à 12 c’est compliqué à gérer), tout le monde y a mis du coeur, on croit en cet abonnement, et l’un de nos objectif est de démocratiser le coaching, c’est de montrer ce qu’est le coaching, de sortir de cette vision que le coaching est uniquement un truc de charlatan, haut de gamme, accessible à des personnes qui ont les moyens, et pour nous c’était hyper important de maintenir ce prix de 34 euros/mois. Nous avons réfléchi à ce que l’on pouvait proposer, comment s’inscrire dans une stratégie long terme, ce qu’on veut c’est que ce produit vous accompagne longtemps, que vous puissiez travailler sur de nombreux domaines de votre vie. On s’est retrouvé face à la problématique suivante : si on ne fait pas quelque chose de généraliste, on ne va pas en profondeur. La meilleure façon d’aller en profondeur sur un sujet c’est de faire un accompagnement type « Point Final », à savoir un coaching personnalisé, haut de gamme, où l’on vous suit du début à la fin. On croit toujours en ça, je ne vois pas comment on peut faire autrement, notre challenge était de vous proposer quelque chose qui vous permettra d’avancer si vous n’êtes pas encore au stade où vous avez une problématique précise sur laquelle vous avez envie de bosser, que vous vous intéressez à tous les domaines de votre vie, que cela soit complémentaire au fait qu’un jour vous souhaiteriez potentiellement avancer sur une problématique précise et que vous le fassiez. On a créé cette communauté, on a pris toutes les critiques constructives que l’on nous a fait durant des mois et des années, et nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait mettre en place un socle commun avec différentes étapes, pour certaines personnes qui sont complètement paumées dans leur vie, il y a beaucoup de gens qui sont perdus après avoir consommé beaucoup de contenus de développement personnel, on se rend compte qu’il y a de nombreuses choses sur lesquelles j’ai besoin de bosser, et en même temps je ne sais pas par où commencer. Vous avez besoin d’être accompagné et en même temps, faire un programme avec des exercices et quelque chose de précis vous effraie et vous avez peur de ne pas réussir à le suivre, parce que vous ne vous en sentez pas capable, d’avoir une prise d’habitude et de suivre quelque chose de précis, vous avez besoin de faire les choses par étapes et à votre rythme, il y a pleins de gens qui se mettent beaucoup la pression, alors que vous ne l’aviez jamais fait auparavant. Il faut se laisser le temps de l’essai/erreur, on voulait vous laisser l’opportunité d’être accompagné, de partir de zéro, que vous n’avez pas confiance en votre capacité à suivre un programme, à ne pas vous lâcher en cours de route et vous accompagner jusqu’au moment où vous avez envie de vous faire accompagner sur quelque chose de précis, où vous avez des objectifs ultra ambitieux, vous avez envie d’oser et on vous accompagne de la manière la plus personnalisée dont on est capable. Il nous fallait un programme avec plusieurs étapes.

On est arrivés avec cette version de LA Communauté, le principe de la formule basique et qui vous permet de commencer si vous êtes vraiment perdus, vous avez tout de même la possibilité d’aller bosser sur des sujets précis. Vous verrez qu’en débroussaillant le terrain vous allez identifier qu’il y a des thématiques qui reviennent, peut-être que pour vous c’est votre vie professionnelle, ou c’est le couple qui pose problème, ou c’est votre rapport à la nourriture… Bref. Vous allez voir des sujets qui vont commencer à se démarquer et vous allez avoir la possibilité de travailler sur ces sujets-là. Nous avons créé un Slack dans LA Communauté, on va pouvoir se réunir là-bas, et vous avez des canaux pour chacune des thématiques, vous avez aussi la possibilité de poser des questions à des coach, mais aussi de rencontrer des personnes qui ont les mêmes problématiques que vous. Jusqu’à présent ce n’était pas orienté par thématiques et là vous allez pouvoir être accompagné de A à Z, et passer de « je fais un travail général où je tâtonne où je travaille sur plusieurs choses en même temps » à « je commence à identifier des problématiques et je décide d’avoir du coaching individuel là dessus ». Quand je vois les limites de cette façon de faire, j’envisage (si j’en ai besoin) un coaching dédié, quelqu’un qui me suive du début à la fin, qui s’assure que j’obtienne mon résultat, qui possède un expertise, j’ai besoin d’être avec un groupe de personnes qui fait le même travail que moi, dans ce cas là on peut vous proposer un suivi haut de gamme. 

Maintenant avec cette nouvelle Communauté, vous avez vraiment la possibilité d’être suivi où que vous soyez en terme de développement personnel, ce n’est pas parce que la formule s’appelle « basique » que le travail qu’on y fait n’est pas dingue et qu’on ne fait pas un travail de fond, une formule où vous avez du coaching de groupe, où vous avez des webinaires, vous avez des outils, vous décidez sur quelles thématiques vous bossez, vous pouvez poser à l’écrit vos questions à une coach certifiée, passer à une formule où vous vous faites coacher en individuel dessus et avancer à tâtons et toujours à votre rythme, sans vous mettre de pression sur un objectif précis, si ce n’est pas ce que vous souhaitez, et aussi la possibilité de passer à un suivi haut de gamme et miser sur le projet en question, ça va être dingue dans tous les cas.

DÉCEMBRE 2020

On a fait ça tous le mois de décembre.

Et ce n’est déjà pas mal pour cette année, qu’est-ce que vous en pensez ?

Nous avons quand même :

– restructurer l’équipe

– refondu « LE Groupe » qui est devenu « Point Final »

– refondu le marketing avec un site web tout beau, tout neuf qui arrive en janvier

– remise en question sur la communication d’SSB (accompagnée du grosse remise en question personnelle) sur les raisons qui faisaient que j’étais là, ça m’a remis les pendules à l’heure et c’était ouf, j’ai tellement grandi cette année et j’en suis très reconnaissante.

– refondu LA Communauté et pour vous proposer un truc de malade, qui est là pour durer

Et la seule chose qui nous manque maintenant ce sera une application mobile qu’on créera nous-même, nous n’avons pas encore les moyens de financer ce projet à ce stade, nous n’avons pas priorisé là dessus pour le moment. 

On s’est dit qu’avec Slack et l’espace membre c’était déjà ouf, les deux couplés c’était parfait.

Voilà où nous en sommes.

Voilà le bilan de cette année, ça a été une année ouf, et je trouve ça intéressant de vous parler de cette année sans vous parler du coronavirus, bien que le covid nous a impacté humainement, mais je trouve ça important de vous montrer que les choses qui vous arrivent sont très peu liées aux circonstances, c’est très lié à ce que vous pensez, on peut être heureux quelles que soient les circonstances, cela ne signifie pas que l’on soit heureux avec ce qu’il se passe, cela ne signifie pas que l’on pense que les choses soient atroces, c’est important de ne pas s’oublier dans ce genre de moment là et de se recentrer.

Nous avons tous plus ou moins connu un passage à vide cette année, nous avons eu ce besoin de se recentrer sur soi et de se donner de l’amour, de se recentrer sur les gens que l’on aime, sur ce qu’on aime vraiment, sur ce que l’on veut faire vraiment, pour moi ça a été une année où il a fallu que je me recentre sur ce que je veux. Là on arrive en 2021 avec pleins de projets, notamment des évènements autour de la thématique de la sexualité.

J’ai aussi eu une vraie réflexion sur la nécessité et mon envie de poursuivre ce podcast, cela a fait partie de mes remises en questions, de me demander si je veux le poursuivre et j’ai reprise la décision de le continuer, là où avant j’avais pris la décision en 2017, c’était comme si je m’étais remarier avec vous en quelques sortes, j’étais arrivée à un stade où je me demandais pourquoi je faisais les choses, ça m’a fait me remettre en question et ça a été une année extraordinaire en terme de remise en question et de travail sur moi, j’espère que le fait que je vous partage ça vous inspire aussi, et que cela vous fait comprendre que si vous admirez le travail que l’on fait chez SSB, et que je fais en tant qu’être humain, j’espère que ce podcast vous montre que je suis juste un humain, et que c’est quelque chose qui vous est aussi accessible.

Je vais arrêter là dessus, je vous mets tous les liens qui vous permettent d’accéder à la nouvelle communauté, si vous faites partie des 100 premiers inscrits vous aurez un carnet SSB au choix qui vous sera envoyé.

Je vous embrasse, je vous souhaite un Joyeux Noël et on se retrouve l’année prochaine !

4 commentaires

  1. SD

    Bonjour Esther, j’ai découvert votre Podcast au cours de ce 2eme confinement. J’ai toujours eu une envie de comprendre ce qui se passait dans ma tête et dans la tête des autres. J’aime à dire que je suis née une deuxième fois à l’âge de 36 ans (le déclic) que j’ai mis environ 3 ans à me reconstruire totalement au cours desquelles j’ai lu, beaucoup lu, utiliser des outils, des méthodes pour aller mieux pour comprendre et apprendre qui j’étais ! Retrouver une confiance ne moi et une estime de moi a mis des années. Maintenant que je sais qui je suis et comment je fonctionne, je continue de chercher, de lire et d’apprendre : votre podcast est un bijou … Je retrouve tous les outils que j’ai utilisés, le chemin que j’ai emprunté, les analyses que j’ai faites … je suis donc sûre que si a marché pour moi ça marchera pour plein d’autres gens. Vous faites du bien aux gens. Merci.

  2. Laura B.

    Hello Esther,
    Que de belles choses accomplies en 2020 en dépit du climat!
    Et tu as oublié le challenge sans sucres raffinés de novembre, c’était trop top pour ne pas le mentionner, c’était une super initiative!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *