#186 – La patience

Bonjour à toutes et tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet, coach certifiée.

Dans ce 186ème épisode nous allons parler de patience.

Peut-être que dans votre vie vous avez des désirs, des projets personnels et/ou professionnels, on voit dans une société où on a pris l’habitude de séparer les deux choses mais aujourd’hui il y a parfois les deux pans qui se mélangent, je sais de quoi je parle, en particulier dans mon métier où ça se mélange avec la vie personnelle.

Vous avez des projets et des envies et ça mets du temps à arriver, à tel point où il y a des moments où vous doutez, vous vous demandez si ça va vraiment arriver, vous vous découragez, vous ne savez pas si vous manquez de patience, ou si vous êtes en train de persévérer dans une voie qui est voué à l’échec. Il y a le fait d’en avoir marre d’attendre, je pense à certaines personnes qui m’amènent la problématique d’être célibataire et d’avoir envie d’être en couple, d’avoir envie de fonder une famille, de voir toutes les personnes autour de soi se marier, avoir des enfants, et avoir envie de la même vie et de se demander :

Quand est-ce que ce sera mon tour ? Moi j’attends et pourquoi ça ne m’arrive pas ?

ou des personnes qui sont dans l’entreprenariat et qui me disent qu’ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour y arriver mais quand est-ce que mon business va exploser à mon tour, j’ai l’impression que tout le monde y arrive sauf moi, je pense aussi à des personnes qui m’amènent des problématiques liées au corps, à la perte de poids, à l’arrêt du tabac, au fait d’arrêter des comportements addictifs, et qui vont me dire qu’ils n’y arrivent pas, qui se demandent s’ils doivent faire preuve de davantage de patience, qui ont la sensation de ne pas y arriver, et que c’est long et que notre tour ne vient jamais, et qu’à un moment donné on en vient à être découragé en se disant : « c’est injuste, tout le monde réussit autour de moi, moi je n’ai pas l’impression de moins m’investir, et pour autant je n’arrive pas à avoir les résultats que je veux dans ma vie, je n’y arrive pas et je me sens lésé-e, découragé-e, je me pose la question de « est-ce que c’est une histoire de patience ? de persévérance ? ».

J’avais fait un podcast sur la persévérance et je vous rappelle que pour chaque épisode il y a un épisode associé, sur sesentirbien.coach/podcast/186, vous avez une retranscription écrite du podcast qui vous permet de faire une recherche rapide dans le contenu si vous avez envie de retrouver une information mais que vous n’avez pas forcément envie de tout réécouter.

Ce qui est important de comprendre face à la patience, c’est qu’il peut y avoir de nombreux biais cognitifs à l’œuvre qui sont impliqués. Si je me mets dans la tête que je suis lésé-e, et que les autres y arrivent mais pas moi, que moi ce ne sera jamais mon tour, c’est ce que je vais confirmer par mon biais de confirmation, je pense notamment à une amie qui me dit : « je ne sais pas ce qu’elles ont toutes à être enceintes en ce moment sur Instagram », et moi je n’ai pas particulièrement fait ce constat, je ne suis pas en train d’essayer d’avoir un enfant donc je n’ai pas ce biais là, je n’ai pas ce biais de confirmation qui serait : « tout le monde est enceinte sauf moi, mon tour n’arrivera jamais », et finalement je ne suis pas en train de brancher mon cerveau à remarquer les choses que je n’ai pas encore. 

La première chose que j’ai envie de vous proposer dans cet épisode c’est de prendre conscience qu’il existe des biais cognitifs qui vous font aller dans le sens de : « mon dieu, j’ai un problème, mon tour ne viendra jamais », à partir du moment où on commence à penser comme ça, ce qui est tout à fait humain lorsque l’on désire quelque chose et qu’on voit quelqu’un d’autre l’avoir, ça crée de l’envie et on a des pensées qui créent de l’envie, et c’est humain, et à partir de là on va confirmer ce schéma de pensées là en permanence.

J’aimerais qu’on remette cela en question, que vous remarquiez qu’il s’agit ici d’un biais cognitif, et que ce n’est pas factuellement vrai, si on y regarde de plus près il n’y a pas plus de femmes enceintes en ce moment que d’habitude, il n’y a pas quelque chose qui me lèse personnellement et l’Univers ne s’est pas dit : « cette personne n’obtiendra pas ce qu’elle veut ». Par contre ce qu’il sera intéressant d’aller regarder pour aller un peu plus loin que « ce sont mes biais de confirmation qui me disent que mon tour ne viendra jamais », il faut bien se rappeler que la souffrance est réelle quand on se dit : « mon tour ne viendra jamais, qu’est-ce que je fais mal, pourquoi je ne rencontre pas une personne avec qui je pourrais partager ma vie, pourquoi je ne rencontre pas l’amour, pourquoi je ne me plais pas dans mon travail, pourquoi ce n’est jamais mon tour, je mets des choses en vente sur ma boutique en ligne et ça ne décolle pas, pourquoi mon tour ne vient jamais ? ».

Ce que j’ai envie que vous mettiez en perspective ici c’est que lorsque l’on voit des gens réussir dans un certain domaine de vie, mon intention ici est de vous encourager à faire ce qui est juste pour vous, et il y a pleins de personnes pour qui ces schémas là ne sont pas les schémas justes, si dans certaines domaines vous avez envie d’un succès qui est visible à l’extérieur, que vous voyez d’autres personnes l’obtenir mais pas vous, il s’agit d’aller voir ces personnes, il y a de bonnes chances pour que les choses ne soient pas arrivées du jour au lendemain.

Cette personne elle ait du tester pleins de choses avant, si la personne que vous enviez a une famille à l’heure actuelle, il y a de grandes choses pour qu’elle ait vécu des déceptions amoureuses avant ça, des moments où il y a eu des hauts et des bas dans le couple actuel, peut-être qu’il y a eu des difficultés vis-à-vis de l’achat de la maison, des prêts qui n’ont pas étés obtenus du premier coup, on a tendance à regarder ce qui fonctionne et à voir uniquement la finalité, en réalité, dans la plupart des choses qui nous arrivent dans notre vie, c’est tout un chemin qui se construit et la plupart d’entre nous, lorsque l’on manque de patience, lorsqu’on a envie de la finalité, on se focalise sur l’objectif et on en oublie complètement le chemin, on en oublie que cette finalité ce n’est pas vraiment ce que l’on veut, ce que l’on veut c’est le bonheur que l’on imagine qu’on ressentira si on est à cet endroit là dans le futur. Ce qu’on veut dans notre vie c’est ressentir certaines émotions, c’est se sentir bien, c’est ressentir de la joie et du bonheur, c’est ce genre de choses qu’on recherche.

Demandez-vous :

« Pourquoi je veux me marier et avoir des enfants ? »

« Pourquoi je veux une maison dans la montagne ? »

« Pourquoi je veux que ma boutique de bijoux décolle ? »

« Pourquoi je veux pouvoir percer dans le milieu de la musique ? »

Parce que je m’imagine comment je me sentirais quand ce sera le cas, ce que je veux vraiment c’est l’émotion en faite, c’est ce que je vais ressentir, c’est assez décolérer de l’objectif en lui-même. Je peux très bien avoir atteint cet objectif, je prends l’exemple du corps, avec mon programme Point Final où on vous accompagne sur ces thématiques, il ne suffit pas d’avoir perdu du poids pour se sentir bien en faite, ce n’est pas comme ça que cela marche, ce n’est pas le poids le problème, ce n’est pas avoir sa boutique qui n’a pas décollé, ou de ne pas avoir rencontré la personne de sa vie, ce n’est pas ça le problème, c’est moi comment je me sens.

Ça ne signifie pas que ce n’est pas un objectif que je ne dois pas atteindre, comme faire du 36 ou avoir une maison à la montagne, ou avoir une entreprise qui a décollé… ce qui va être important de voir c’est le chemin, c’est le changement interne, c’est la personne que je vais devenir en chemin pour pouvoir atteindre ces objectifs, quand fin manque de patience et qu’on est dans l’envie, qu’on est dans cette énergie qui est certes très humaine de :

« Mon tour ne viendra jamais, les autres obtiennent tout ce qu’ils veulent et moi non »

On résiste face au chemin.

On a tendance à ne pas vouloir de ce chemin là, nous sommes OK à l’idée d’avoir le résultat mais on ne voit pas le chemin. Mais le problème c’est que si vous avez le résultat qui arrive, si il y a des circonstances qui favorisent le résultat escomptés, souvent voire tout le temps, le bonheur et l’émotion que l’on attendrait de ce type de succès externe dans notre vie, ne vient pas avec la réalisation de l’objectif lorsqu’il est arrivé par la chance, le chemin n’a pas été parcourue. La personne qu’il fallait devenir pour pouvoir accueillir ce bonheur et cette joie, ces émotions que je projette n’est pas arrivé en chemin.

J’ai envie aujourd’hui dans mettre l’emphase sur sur l’importance du chemin et de la transformation que je vais devoir faire vis-à-vis de moi-même, la personne que je dois venir, changer mon état interne au fur et à mesure des mois et des années qui passent dans la réalisation de cet objectif et apprécier ce chemin là et se dire que le bonheur n’arrivera pas lorsque j’aurais obtenu la chose que je cherche à avoir, mais il est là maintenant, je peux choisir de me sentir bien dès maintenant, je peux choisir d’être dans la joie, le plaisir et la joie. J’ai un chemin à faire et ce chemin n’est pas compressible, je n’ai pas envie qu’il le soit, je peux avoir de la chance ou des opportunités qui vont me faciliter la tâche. Je peux être né-e dans une famille riche qui va faire que je vais pouvoir créer mes projets plus rapidement avec l’aide de ma famille, je peux avoir eu des avantages sociaux, avoir rencontré la bonne personne au bon moment etc… Si ce n’était pas juste pour moi, si ce n’était pas à un moment dans ma vie où j’étais en capacité de l’accueillir, de toute manière, même si j’obtiens ce succès là, je ne me sentirais pas comme j’imaginais que je me sentirais lorsque j’obtiendrais ce succès dans le futur.

Ce que je veux vraiment transmettre dans ce podcast aujourd’hui, c’est le fait que ce n’est pas tant la finalité mais le chemin et l’impatience que l’on a c’est de la résistance à parcourir ce chemin là. Lorsque nous avons un coup de chance, ou quelque chose qui nous arrive pour compléter ce qui nous arrive juste avant, il y a deux possibilités :

– soit nous sommes prêts à l’accueillir et on grandit très vite en se disant qu’il faut vite devenir la personne qui accueille : exemple je gagne au loto, j’ai besoin de changer mon état d’esprit pour devenir la personne qui gère un million d’euros et qui sait comment le gérer, qui sait qu’elle ne va pas perdre ses valeurs en chemin, ne pas faire des choix qui ne sont pas alignés avec moi sous prétexte que je le peux, et de faire les choses qui sont justes pour moi en gagnant ce million d’euros.

– soit je n’en suis pas capable et je vais me retrouver dans la situation où je vais réussir mais ne pas être heureux-se et cela va me donner l’occasion que mon bonheur ne va pas venir de là et aussi me faire grandir mais d’une autre manière.

C’est vraiment intéressant de se rendre compte dans tous les cas, tout ce qui vous arrive est juste pour vous.

Je ne suis pas en train de vous dire que l’Univers vous envoie exactement ce que vous vouliez et que si vous avez des difficultés c’est parce que vous l’avez attiré à vous, ce n’est pas ça que je suis en train de dire, mais statistiquement nous avons tous avoir notre lots de coups de chance et de difficultés. Nous ne sommes pas tous égaux en fonction de notre couleur de peau, de notre classe sociale etc… mais ces choses là mises à part et considérées par ailleurs, pour tout le reste on va avoir notre lot de coups de chance et de coups de malchances, finalement : tout ce qu’on fait dans notre vie, c’est un cumul d’expériences qui vont nous permettre d’aller à l’étape supérieure, qui vont nous permettre de devenir la personne qu’on a besoin de devenir pour aller à l’étape d’après.

On ne voit pas forcément qu’on est en train de créer un chemin pour quelque chose de plus grand.

On ne le voit pas au moment où cela se produit, on le réalise plus tard.

Quand plus tard on parvient à réaliser quelque chose de grand et socialement reconnu, on oublie toutes les années de travail qui n’avaient pas pour vocation de mettre à profit ce projet. Par exemple : toutes les années que vous avez passés à travailler sur l’amour de vous, vous ne le voyez peut-être pas mais c’est exactement ce travail là cumulé qui va vous amener vers la personne qui sera la mère ou le père de vos enfants ou la personne avec qui vous ferez votre vie, c’était tout ce chemin cumulé qui vous a amené là.

Steve Jobs disait dans un talk pour Harvard qu’à un moment donné on « Connect the dots », on connecte les points, on a fait des choses dans notre vie en suivant notre coeur, au début ça n’avait peut-être pas beaucoup de sens, à un moment donné tout ce connecte et tout se relie, pas parce que les étoiles s’alignent, en tout cas ce n’est pas la façon dont je vois les choses, mais plus parce que si on suit notre intuition on va faire des choses qui nous ressemblent, si on kiffe le chemin en route, si on fait des choses qui nous ressemblent et qu’on le fait parce qu’elles sont justes, qu’on ne se focalise pas sur l’objectif et sur ce qu’il faut faire pour atteindre l’objectif mais qu’on se focalise sur « prendre du plaisir en chemin », même si on a cet objectif en tête, il y aura un moment donné où toutes nos expériences cumulées vont connectées et on va voir à quel point ces expériences faisaient parties de ce qu’il fallait que l’on fasse pour atteindre l’objectif.

Ça demande de la patience.

Pour réaliser un spectacle d’humour, créer une entreprise multimillionnaire, une famille de 4 enfants, la construction d’une maison écologique ou un tour du monde en caravane, on pourrait croire que ces personnes ont pris la décision en 1 an et que c’était bouclé, ce qu’on ne voit pas c’est tout le cumul d’expériences qui a amené là. Toutes les années où ces personnes ont fait des choses qui semblaient anodines sur le moment, et tout cela se révèlent être des expériences pour préparer ce futur projet. Ce qui a fait que lorsque ce futur projet s’est présenté, ils étaient prêts, au bon endroit et au bon moment, parce que sans le savoir cela faisait des années qu’ils se préparaient à cela.

Pour moi c’est ça la vraie patience, c’est de comprendre que tout grand projet, lorsque l’on se retrouve à faire des choses extraordinaires, c’est quelque chose qu’on ne va pas créer par la simple intention et par la simple volonté de mettre les bonnes actions en place, il y a tout une patience de se faire confiance et apprendre des compétences qui semblent nous servir à rien mais qui vont nous servir dans ce projet là plus tard.

J’aime bien me dire qu’aujourd’hui, je suis en train de préparer quelque chose de plus grand que je ne suis même pas en mesure d’imaginer, puisque je n’ai pas encore eu cette idée, je ne suis même pas en mesure de l’imaginer parce que c’est tellement grand que je ne peux pas le voir. 

Tout ce que je suis en train de faire : le podcast, la chaîne YouTube, l’entreprise de coaching que j’ai créé, tout ça n’est pas une finalité en soi, c’est génial et je suis très heureuse de l’avoir fait, mais c’est un chemin vers quelque chose qui est l’étape d’après que je ne suis même pas en mesure d’imaginer, tout ce que vous faites dans votre vie c’est la même chose en faite, tout ce que vous êtes en train de lire, les films que vous regardez, les choses que vous faites dans votre quotidien, elles sont là pour nourrir la personne que vous êtes maintenant, et vous transformer vers la personne que vous allez devenir qui va faire des choses plus grandes qu’elle n’aurait même pas imaginé en premier lieu. 

Combien de fois avez-vous eu des idées qui vous viennent parce que vous avez rencontrés des personnes 3 ou 4 ans auparavant, plus tard cela vous amène à une idée, à rencontrer des gens, et tout ça se construit avec le temps, et c’est important de voir que même un projet qui semble avoir été fait en quelques jours, semaines, mois, années, en fait c’est un cumul de pleins de choses que l’on a acquises avec le temps.

Tout grand projet demande de la patience.

Ce que j’ai envie de vous proposer pour gagner en patience et en sérénité c’est de vous demander : « est-ce que je suis en train de prendre du plaisir sur le chemin ?

Est-ce que les actions que je suis en train de mettre en place dans le but d’atteindre cet objectif, est-ce que je kiffe le chemin ? Si je ne suis pas juste dans le chemin c’est que cet objectif n’est pas le bon pour moi, et je suis là en train de regarder l’obtenir avec envie alors que je ne suis pas dans la bonne énergie, je ne suis pas alignée avec qui je suis.

Demandez-vous si vous êtes en train de prendre du plaisir en chemin. 

Cela ne signifie pas qu’il arrive que l’on sorte de sa zone de confort et où ce n’est pas difficile, ennuyeux et/ou inconfortable, mais est-ce que c’est un inconfort, un ennui que je souhaite parce qu’il me fait grandir, parce que je suis au bon endroit en terme de justesse, c’est sur ça que j’ai envie de travailler, si ce n’est pas le cas, en effet ce ne sera jamais votre tour.

Pas parce que l’Univers de vous aime pas, parce que ce n’est pas votre vie.

L’important c’est de faire les choses qui sont justes pour soi, je peux vous assurer que tout cumulé et avec de la patience, ça vous amènera là où vous avez envie d’être à terme.

On ne parle pas de patience en terme de : « j’essaie de faire les choses trop vite », c’est plus une patience du coeur : « les choses arriveront en temps et en heure, l’Univers, je me permettrais de créer les opportunités nécessaires pour y arriver, je vais créer une vie qui est juste pour moi, je gagne en sérénité, et je ne suis plus en train de trépigner, en train d’être dans une énergie d’injustice, dans des pensées d’injustices etc… ». Il y a des injustices dans ce monde, je ne suis pas du tout en train de dire qu’il ne faut pas les reconnaître ou qu’il faut les ignorer, à un moment donné ce qui nous servira le plus c’est d’être dans cette patience interne de l’âme et de se dire : « les grandes choses prennent du temps », de réaliser que la vie est longue, on a tendance à surestimer ce que l’on doit faire en un an et de sous-estimer ce qui sera fait en 3 ou 5 ans. Imaginez tout ce que vous pouvez faire/pouvez faire dans les décennies qui arrivent.

Il s’agit de développer cette patience là, une patience qui ne s’attarde pas uniquement sur les pensées d’impatience que j’ai, mais au fond de moi je suis malgré tout en train de courir vers cet objectif, et de vraiment prendre le temps de vivre, d’être dans le moment présent et d’apprécier le moment, d’avoir cette patience qui vient vraiment des tripes, du coeur, une patience qui vient de la confiance en soi, de la confiance en la vie, de me dire que je suis en train de faire des actions qui me ressemblent et qui me plaisent et comme je prends du plaisir sur le chemin, je suis ce qui est juste pour moi, tout ça cumulé m’emmènera vers des choses plus grandes que je ne peux pas encore imaginer en l’état actuel des choses et ça va être génial.

Si vous êtes encore en train d’écouter, merci.

Avez-vous remarqué le changement de micro ? 

Je vais m’arrêter là pour ce podcast, je vous souhaite une excellente fin de vendredi, un excellent week-end, une excellente semaine, je vous embrasse et je vous dis à vendredi prochain !

2 commentaires

  1. Maëva

    Face à une situation stressante, je me suis dis qu’il serait intéressant pour moi d’écouter un podcast de développement personnel pour relativiser. Je réfléchis et me dis que le sujet de la patience serait parfait. Habituée des podcasts SSB, j’ouvre la playlist et la, surprise, le dernier podcast publié porte sur la patience. Un heureux hasard qui m’a beaucoup aidée surtout que ma problématique a été citée. Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *