#68 – L’état de flow

Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien, le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 68ème épisode nous allons parler de l’état de flow.

Je vais vous parler du flow et c’est à ne pas confondre avec le flot de pensées dont je vous parle depuis le début de ce podcast, j’ai pu voir que beaucoup d’entre vous écrivent : ” flow de pensées “ alors que la bonne orthographe est ” flot de pensées “, cela peut porter à confusion avec la notion que je vais vous présenter aujourd’hui et qui est totalement différente. Nous allons parler de l’état de flow, qui est un état psychologique qui a été décrit pour la première fois par un auteur d’un livre dont je vous mettre la référence dans les notes de ce podcast, je ne vais pas prononcer le nom de cet auteur parce que pour tout vous dire c’est la 3ème fois que j’enregistre cet épisode parce que j’essaie de prononcer son nom, et en atelier où en séance de coaching je m’arrange toujours pour ne pas avoir à prononcer son nom. Je voulais faire un effort, c’est qu’il y a 3 consonnes à la suite et je ne sais pas comment le prononcer.

Qu’est-ce que l’état de flow ?

C’est lui qui a proposé cette dénomination pour désigner le fait d’être complètement pris dans une activité que l’on est en train de faire, nous sommes complètement absorbés par cette activité et elle accapare toute notre cognition, à la fois nos pensées, nos émotions et nos actions, c’est à dire qu’à un instant donné, nous sommes immergés, très concentré sur l’activité en question, nous sommes dans une activité qui nous apporte de la joie, qui nous comble. Nous sommes complètement impliqués dans cette activité, et nous prenons du plaisir dans le processus. Il existe de nombreuses activités qui procurent ce sentiment que vous connaissez déjà peut-être, cela vous ait déjà arrivé avec des amis, si vous êtes en train de faire du volley par exemple, toute votre cognition est impliquée, vos pensées, vos émotions et vos actions sont complètement prises dans le jeu. Vous vous demandez ce que va faire l’adversaire, quel est son ” next move “, et vos émotions sont focalisées sur le jeu, sur l’excitation d’attraper la balle et de jouer et votre action est complètement tournée vers le mouvement du jeu. Vous êtes immergé au point que vous perdez toutes notions de temps et d’espace. Ce qui caractérise une activité de flow, vous perdez toute notions de temps et d’espace et vous appréciez le processus, vous prenez du plaisir au cous de l’activité en question.

Je vous donne l’exemple du volley mais peut-être que pour vous cela ne vous parle pas et que lorsque vous faites du volley, votre esprit vagabonde et vous pensez malgré tout à d’autres choses : ” qu’est-ce que l’on mange ce soir ? Est-ce qu’il ne faudrait pas que je remette de l’argent dans le parcmètre “ et si c’est ce genre de pensées qui vous traverse c’est que peut-être que le volley n’est pas une activité qui vous met dans un état de flow, mais vous connaissez cet état là à travers d’autres activités. C’est quelque chose que vous pouvez expérimenter lorsque vous avez une conversation très intéressante avec des personnes de votre entourage, si vous passez une après-midi avec des proches, à passer du temps de qualité, vous allez potentiellement être dans un état de flow. Vous ne pensez pas à autre chose, tout tourne autour de cela et vous perdez toutes notions du temps et vous vous réveillez en quelque sorte après 4h de discussion.

Vous expérimentez peut-être cela dans votre travail, je vous le souhaite fortement, il y a peut-être des aspects dans votre travail où vous êtes dans l’état de flow, vous êtes à fond dans ce que vous faites, il n’y a plus rien qui compte à ce moment là, vous êtes à fond dans les tâches que vous effectuez, vous êtes dans l’exécution et vous perdez toutes notions du temps, peut-être que vous expérimentez cet état dans des activités artistiques tel que le dessin, dans de la musique, de la peinture…

C’est un état qui est extrêmement plaisant et que l’on va vouloir rechercher, c’est aussi un état qui nous permet d’agrandir nos compétences, il va nous permettre de performer quelque part. C’est quelque chose que l’on va rechercher parce que c’est très satisfaisant d’un point de vue intellectuel, et vous allez voir dans la suite de cet épisode que cela a un lien avec notre recherche de tampons émotionnels. Si nous devions, trouver des caractéristiques pour déterminer qu’est-ce qui nous met ou non dans un état de flow, et pourquoi y-a t-il des activités qui nous mettent dans un état de flow et d’autres non, pourquoi certaines activités vont mettre des personnes en état de flow alors que pour d’autres non, je donne l’exemple du volley qui ne va pas forcément fonctionner sur tout le monde, il y a des personnes pour qui le sport ne fonctionne absolument pas.

Il y a 3 points majeurs qui nous permettent de reconnaitre l’état de flow.

Il faut premièrement qu’il s’agisse d’une activité qui soit claire dans son exécution, il faut que l’on sache exactement quelles sont les différentes étapes, il faut que cela soit très clair dans notre esprit. Par exemple, pour reprendre l’exemple du volley, vous connaissez les règles, vous savez ce que vous devez faire, il n’y a pas de zone floue. Vous ne pouvez pas avoir un état de flow où l’activité est floue, si dans votre travail vous ne trouvez pas cet état de flow, demandez-vous si ce n’est pas parce que vos tâches ne sont pas claires et pas bien définies, vous ne savez pas du tout dans quelle direction vous allez.

La deuxième caractéristique de l’état de flow est d’avoir un feedback, un retour immédiat sur ce que l’on fait et de savoir si ce que l’on fait est bien ou non, pour pouvoir ajuster au fur et à mesure. Par exemple, pour garder l’exemple du volley, lorsque vous jouer, vous savez directement si ce que vous faites est bien ou non, vous savez si vous êtes en train de gagner ou perdre, il n’y a pas cette zone floue, où vous ne savez pas trop quoi faire et si ce que vous faites c’est bien ou non. Vous savez ce que vous devez faire, et si cela marche ou non, ce qui fait que vous pouvez ajuster en cours de route. Remarquez dans votre travail ou dans vos relations si vous avez un retour sur ce que vous faites, cela peut être intéressant si dans votre travail vous êtes amenés à gérer une équipe, de savoir que la personne que vous managez a besoin d’un feedback et qu’elle sache si ce qu’elle fait c’est bien ou non et qu’elle est un plan d’action clair.

La troisième caractéristique de l’état de flow c’est d’avoir un équilibre entre notre perception de la difficulté qu’il y a devant nous et la perception de nos capacités. Il faut que l’on se sente capable de réussir, il ne faut pas que cela nous paraisse trop dur, que cela nous paraisse complètement impossible à mettre en place, il ne faut pas que l’on se dise en chemin que cela semble beaucoup trop dur pour nous, ce qui fait que l’on arrive pas à se focaliser sur cette tâche parce qu’elle ne nous semble pas accessible de notre point de vue, ou à l’inverse que cela nous semble beaucoup trop facile, comme de jouer avec des personnes d’un niveau inférieur/supérieur au volley, il en va de même dans le travail ou dans nos relations avec les autres… Il faut qu’il y ait cet équilibre entre le challenge et notre perception de nos compétences.

Pourquoi vous parler de l’état de flow ?

Je vous en parle parce que c’est une façon d’être extrêmement efficace dans ce que l’on fait, parce que lorsque nous sommes dans un état de flow, nous sommes dans une absorption totale, ce qui fait que l’on est dans une exécution efficace des choses. Cela peut être intéressant à connaître si vous êtes dans une démarche d’évolution, d’apprendre de nouvelles choses, de faire votre développement personnel et de sortir de votre zone de confort. Vous mettre en état de flow de manière consciente est quelque chose qui va vous permettre d’augmenter vos compétences, lorsque vous êtes dans cet état vous êtes en train de performer quelque part, vous êtes en train d’apprendre des choses.

Lorsque vous êtes dans une activité artistique, ce qui vous plait c’est la finalité du tableau que vous avez fini de peindre à la fin, vous avez cette vision là et à la fin vous avez cette satisfaction de voir ce tableau terminé et vous vous dites que c’est génial, vous avez progressé, évolué, vous avez gagné en compétences en chemin, vous avez de nouvelles expériences qui vous permet d’aller encore plus loin et peut-être que la prochaine fois vous vous challengerez encore plus dans l’exécution du tableau, en utilisant des techniques plus complexes que la fois dernière parce que désormais j’ai pris confiance et je sais que cela fait partie de ma capacité. Vous êtes en train d’agrandir votre zone de confort, vous êtes en train d’apprendre de nouvelles choses, et d’évoluer en tant qu’être humain, ce qui est extrêmement satisfaisant d’un point de vue intellectuel, à ce moment là vous vous sentez plongés dans ce que vous êtes en train de faire, pleinement dans l’exécution, vous vous épanouissez là dedans et ressentez un plaisir intense.

Le lien entre état de flow et tampons émotionnels

C’est quelque chose que vous allez rechercher dans votre vie, sans trop le savoir. C’est quelque chose que vous allez pouvoir utiliser comme un outil que vous allez pouvoir utiliser consciemment, et vous mettre consciemment dans un état de flow en essaye de créer les conditions propices à cet état de flow. Vous pourrez vous intéressez davantage à ce sujet là à la suite de ce podcast, vous verrez les circonstances précises dans lequel l’état de flow va se manifester, qu’est-ce qui se cache derrière les trois points précisés plus haut : une exécution claire, un feedback immédiat et un équilibre entre compétences et difficultés. Vous allez pouvoir approfondir le sujet davantage si vous le souhaitez, au-delà du fait que vous avez pu avoir envie de vous mettre dans cet état là pour performer, vous pouvez aussi apprendre que cet état est très satisfaisant d’un point de vue mental et que vous allez peut-être le rechercher dans votre vie, si c’est quelque chose que vous connaissez déjà, votre cerveau s’en rappelle et lorsque vous ne vous sentez pas bien, lorsque vous avez une émotion désagréable et que vous cherchez un tampon émotionnel, que vous vous dites que vous allez vous tourner vers Netflix, vers du chocolat… (si vous n’êtes pas du tout familier avec la notion de tampon émotionnel, c’est un podcast peut-être avancé, si vous ne savez pas de quoi je parle, allez écouter les épisodes sur ce sujet là !).

Ce qui fait que l’on a envie de ” tamponner une émotion négative “ c’est déjà parce que l’on ne se sent pas bien, mais la raison principale pour laquelle on se tourne vers Netflix, le chocolat ou la cigarette c’est qu’en réalité nous cherchons à occuper notre cognition, si nous n’avons pas compris d’où venait notre émotion négative, si on ne l’accepte pas, si nous voulons nous en débarrasser très vite, nous n’allons pas nous laisser l’occasion de comprendre les pensées qui se cachent derrière cette émotion désagréable, nous allons juste essayer d’éteindre ce brouhaha mental qui nous créé ces émotions dont on ne veut pas, et pour cela nous essayer d’occuper notre cognition. On ne le fait pas forcément consciemment, on se dit : ” j’ai besoin de souffler, j’ai besoin de me détendre, j’ai besoin d’aller mieux, je suis stressé, il me faut quelque chose “, à ce moment là nous avons un brouhaha qui prend tellement d’espace que ce que l’on cherche, c’est de calmer notre cognition en faisant autre chose. Lorsque l’on se met à manger, lorsque l’on utilise un tampon émotionnel comme le sucre, nous cherchons à la fois le plaisir du sucre, ce qui va provoquer chez nous une émotion agréable, mais cela occupe également notre cognition. Pendant que nous sommes en train de manger de façon complètement frénétique, un paquet de biscuit, une baguette de pain, ou que l’on a acheté spécifiquement pour cet objectif là, à ce moment là on ne pense à rien d’autre, nous sommes dans l’instant présent, nous sommes dans le fait de manger et de penser au prochain biscuit, à l’émotion que l’on ressent en le mangeant et à l’émotion que l’on ressent en le mangeant et à l’action de le manger. Notre cognition est complètement prise par cela.

Parfois manger n’est pas suffisant alors ce que l’on fait c’est que l’on mange en regardant une série en même temps. Le problème est qu’à la fin de ce processus on se sent vide, nous n’avons pas cet état de flow et cette satisfaction après avoir gagner un jeu, ou de jouer à une partie de volley, après avoir fait un tableau, après une journée de travail productif, nous n’avons pas cette satisfaction au bout du compte, ce qui fait que les émotions désagréables restent en latence. Cela va être très intéressant de comprendre comment fonctionne ce mécanisme, de comprendre ce qu’est l’état de flow et de comprendre que notre cerveau recherche cet état. En tant qu’être humain nous avons envie de grandir, nous avons envie d’évoluer, d’apprendre, de mieux se connaitre et d’être de plus en plus soi, et on recherche cela, ce qui veut dire que l’on va naturellement rechercher cet état de flow, nous savons que c’est un état positif et génial. Lorsque l’on ne se sent pas bien, nous allons essayer de nous tourner vers une activité qui va nous donner cela, d’où les tampons émotionnels et le fait de les combiner parfois. Lorsque l’on fume une cigarette, nous sommes en train d’utiliser toute notre cognition sur le fait de fumer cette cigarette, en réalité on cumule souvent la cigarette avec autre chose : avec un livre, une série…

Ce que j’ai envie de vous dire dans cet épisode, de vous intéresser à l’état de flow si c’est quelque chose qui vous parle, de vous poser la question : ” est-ce que j’ai assez de flow ? Est-ce que mon cerveau est assez satisfait ? Est-ce que j’ai assez de moments dans mes journées où je suis complètement impliqué dans ce que je fais, et où je suis complètement passionnée, où je prends du plaisir ? “, si ce n’est pas le cas, il va arriver un moment où il va vous manquer quelque chose dans votre épanouissement personnel et il se peut que votre cerveau le cherche ailleurs, et que cela peut faire que j’ai envie de tamponner ce vide abstrait que je traduis par : ” j’ai eu une dure journée il faut que je décompresse “.

Demandez-vous si vous avez cela dans votre travail, peut-être que votre travail vous plait, j’imagine que c’est ce que vous faites la majorité de votre journée, il est possible que vous aimez votre travail mais que vous soyez constamment interrompu, que vous passez constamment d’une tâche à l’autre et que c’est très difficile pour vous d’accéder à l’état de flow, parce que pour se permettre de pouvoir perdre la notion du temps, il faut que son travail s’y prête. Et si ce n’est pas le cas, demandez-vous si vous pouvez l’introduire, en changeant votre façon de travailler par exemple ? Pour vous donner cette satisfaction émotionnelle, mentale, physique à être dans cet état de flow. Demandez-vous si c’est la façon dont vous agissez avec vos tampons émotionnels, si c’est ce que vous recherchez. Je pense vraiment que cela peut vous apporter beaucoup de vous intéresser à cette question là, et de comprendre les mécanismes qui se cachent derrière, de rechercher davantage de flow dans votre journée.

C’est aussi un état que vous pouvez avoir dans la méditation. Demandez-vous ce qui serait susceptible de vous procurer cet état de flow et essayez dans avoir davantage dans votre vie parce que c’est une source de satisfaction intense et si votre travail ne vous le permet pas actuellement, vous pouvez commencer par vous accorder un temps le matin ou le soir, vous vous instaurez une routine où vous vous mettez volontairement dans cet état de flow. Par exemple, si vous remarquez qu’en rentrant le soir vous avez ce besoin de tamponner, et bien au lien de tamponner proposez-vous un état de flow qui va vous donner la satisfaction que vous recherchez. Proposez-vous un accomplissement simple comme celui de lire un livre, ce qui nous tient à la lecture d’un livre c’est que l’on a envie de connaitre la fin, nous avons le feedback immédiat, et nous avons le but. Vous pouvez avoir la satisfaction de lire davantage si c’est quelque chose que vous avez envie de faire. Vous pouvez introduire une activité artistique à ce moment là de la journée, au moment où vous avez le plus besoin de décompresser et vous accorder de la vraie décompression. La réalité c’est que lorsque vous tamponner avec la nourriture par exemple avec des paquets de biscuits, et regarder 8h de Netflix, on ne se sent pas du tout énergisé ou bien, parce que cela ne nous apporte pas ce que l’on recherche à la base.

Demandez-vous qu’est-ce que je pourrais me proposer à la place qui pourrait me permettre de me mettre dans cet état de flow, d’avoir cette satisfaction qui ferait que mon niveau de stress serait par ailleurs moins élevé, parce qu’il y a une bonne partie de mon brouhaha mental qui est lié au fait que je ne me sens pas très bien, ou que je ne vois pas très bien le sens de ce que je fais dans la vie, si je profite de ces moments là pour faire des activités qui ont du sens pour moi c’est super. Si je profite le soir venu d’un moment de qualité avec mes enfants, de travailler sur mon futur business que j’ai envie de lancer lorsque cela sera possible financièrement pour moi, ce temps que j’investis est un temps de qualité dans lequel je me mets dans le flow et qui donne un sens à ma vie.

Je vais m’arrêter là pour cet épisode, je vous embrasse, je vous souhaite un excellent vendredi, un excellent week-end, et je vous dis à la semaine prochaine dans l’épisode suivant !

Voir aussi:

Nouveau ! Atelier du déclic 2019 (inscriptions en cours)

– Paris 12 & 13/01/2019
– Marseille 19 & 20/01/2019
– Nantes 30 & 31/03/2019
– Bruxelles 6 & 7/04/2019
– Paris 13 & 14/04/2019
– Genève 1 & 2/06/2019

Prix réduis jusqu’au 31 décembre 2018.
Nombre de places limitées.

Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

4 commentaires

  1. Isa

    Je t’écoute depuis le début, il y a plein d’épisodes très chouettes, mais je trouve celui-là puissamment réussi, plein de potentialités de développement tellement il est riche.
    Je savais ce qu’était le flow mais je ne m’étais jamais dit qu’on pouvait le circonscrire – pour le reproduire – comme tu l’as fait avec les critères du feed back, de l’enjeu clair, de l’équilibre entre capacités et hauteur du challenge. Sans parler de l’excellente relation avec le tamponnage.
    Merci, merci, merci!
    Isa

  2. Marie-Hélène

    Bonjour Esther,

    Merci pour tes podcasts. Celui-ci était encore une fois très intéressant. Tu t’exprimes très clairement, et tes conseils sont utiles et concrets.

    Petite question : donnes-tu parfois des ateliers au Canada, plus précisément à Montréal?

    Merci!

    1. Esther

      Bonjour Marie-Hélène,

      Merci beaucoup. Ce n’est pas arrivé encore mais c’est quelque chose qui est succeptible de se produire dans le futur. Pour l’instant aucune date n’est réservée. =)

      Belle soirée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *