#70 – Bilan de l’année et objectifs

Retranscription écrite du podcast :

Bonjour à tous et bienvenue dans Se Sentir Bien le podcast qui est là pour vous aider à devenir votre propre coach, je suis Esther Taillifet et dans ce 70ème épisode nous allons faire le bilan de l’année et nous allons aborder comment se fixer des objectifs ?

Je suis très heureuse d’enregistrer ce podcast parce qu’il est important pour moi, sauf que je viens de l’enregistrer une première fois il y a une heure et j’ai supprimé le fichier malencontreusement, ce qui fait que je le réenregistre, j’espère qu’il n’aura pas perdu sa part de spontanéité parce que je n’aime pas faire ce genre de choses d’habitude. J’ai décidé de vous parler de comment se fixer des objectifs, comment faire son bilan de l’année et de maximiser ses chances d’atteindre des objectifs l’année suivante en le faisant de manière intelligente et en se basant sur le bilan de son année, chose que je n’ai encore jamais fait en ces termes sur ce podcast jusqu’alors, je voulais aussi profiter de cet épisode pour vous faire le bilan de tout ce qu’il s’est passé depuis le début de ce podcast pour moi et pour le podcast, parce que c’est très excitant, parce que j’ai très envie de vous en parler, parce que je bouillonne de vous parler de toutes les belles choses qui m’arrivent depuis que j’ai créé ce podcast, je voulais vous remercier et je trouvais que c’était le bon moment puisque c’était le dernier de l’année.

Je vais commencer par vous parler de l’importance de faire le bilan de son année, c’est quelque chose que l’on ne fait pas tous et que je n’ai pas fait durant de nombreuses années mais qui est extrêmement important parce que cela va vous permettre de voir ce qui a fonctionné ou non selon les choses que vous vous étiez dites en début d’année, cela va vous permettre de voir ce que vous avez appris sur vous au cours de cette année là et d’en tenir compte dans la façon dont vous allez vous fixer des objectifs pour l’année d’après. Très souvent nous nous sommes fixés des objectifs dans notre vie, comme : ” dormir plus, améliorer ses relations avec sa mère, arrêter de fumer, trouver un nouveau travail, changer d’appartement “, sans les atteindre, ce qui fait qu’à la fin de l’année on se dit que l’on ne va pas revenir dessus, on essaie de se fixer de nouveaux objectifs et on oublie les échecs de cette année. Procéder ainsi est une erreur à mon sens, il n’y a pas vraiment d’échecs, je vous en ai parlé précédemment lors d’un épisode dédié à ce sujet, que je vous recommande si vous ne l’avez pas écouté.

Il n’y a pas vraiment d’échecs, il n’y a que des expériences qui vous permettent d’apprendre des choses sur vous.

Si on ne regarde pas pourquoi nous n’avons pas atteint tel ou tel objectif, nous n’allons pas beaucoup avancer, nous avons de grandes chances de ne pas atteindre les objectifs que l’on voulait se fixer l’année suivante.

C’est quelque chose que nous avons tous expérimenté à notre échelle, nous n’avons pas réussi nos objectifs de l’année, ce qui fait que l’on se fixe d’autres objectifs sur le même modèle, sans avoir appris ce qui s’était mal passé cette année là, et on réitère les erreurs du passé par la même occasion, l’année d’après cela ne marche toujours pas et ainsi de suite, combien de fois de suite s’est ont fixés l’objectif de perdre du poids ? Je ne sais pas si cela a été un objectif dans votre vie mais pour pour ça l’a été, c’est pour cela que je vous en parle. Nous ne prenons pas du recul et nous de prenons pas le temps de revenir dessus pour voir ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné, au bout d’un moment on en arrive à se dire que les objectifs ne servent à rien et qu’il est inutile de s’en fixer parce qu’il faut profiter de la vie, parce que je n’aime pas les contraintes… toutes ces phrases qui nous permettent globalement de rester dans l’inaction. L’idée va être de se faire son bilan et de se poser les questions importantes, j’en ai noté deux en particulier.

La première est : ” pourquoi ai-je réussi cet objectif ?/ pourquoi je ne l’ai pas réussi ? “, la deuxième : ” qu’est-ce que j’ai appris cette année ? “ on peut se poser ces questions en regardant chacun des objectifs, en regardant ce que chaque objectif nous a appris, qu’est-ce que la non- réalisation de cet objectif m’a appris sur moi cette année ? Cela va vous permettre, avant de vous fixer d’autres objectifs pour l’année d’après, de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas. La difficulté va résider dans la distinction entre le fait de se dire que l’on a pas réussi un objectif parce que : ” je suis resté dans l’inaction, parce que j’ai eu peur, parce que cela me demandant d’être dans un inconfort au-delà duquel je ne suis pas passé “ et le fait de se dire : ” je n’ai pas atteint l’objectif parce que l’action en elle-même ne me correspondant pas, ce n’était pas fait pour moi, ce n’est pas vraiment la personne que je veux devenir, ce n’est pas quelque chose qui correspond à mon caractère à ma personnalité et à ce que je veux faire de ma vie “.

Afin de réussir à faire cette distinction là, je vous recommanderais d’aller écouter l’épisode sur comment se définir des objectifs, c’est un épisode que vous pouvez retrouver en cliquant ici. Je vous parlais de comment se fixer un objectif qui correspond vraiment à la personne que l’on est et qui nous permette de devenir davantage ” nous “, il faut que cet objectif nous amène un peu plus près de la personne que l’on est vraiment, c’est le seul outil que j’aurais à vous donner pour parvenir à faire cette distinction, il est vrai que cela demande un peu de travail, et un peu de prise de recul de savoir si l’on se dit que l’on a pas atteint l’objectif en question parce que je n’ai pas mis les actions en place parce qu’elles me faisaient peur, parce que c’était inconfortables ou parce qu’elles ne me correspondaient tout simplement pas. Cela va être important de regarder cela de manière honnête et objective pour pouvoir l’année d’après, se fixer des objectifs qui sont en liant avec qui nous sommes vraiment et reconnaitre là où nous n’avons pas su aller au-delà de l’inconfort, faire des actions en amont, essayer de s’accompagner davantage pour réaliser l’objectif en question.

” Avoir son Marseille “

Une fois que nous avons franchi cette première étape et afin de se fixer l’objectif de façon claire, cela va être important de se fixer un objectif qui va être un but, qui soit quelque chose de quantifiable et/ou mesurable, quelque chose que vous pouvez projeter dans le futur. J’aime bien dire ” c’est important d’avoir son Marseille “, je donne souvent cette analogie, l’idée est de se dire que si je suis à Paris et que je suis en voiture, je me donne l’objectif d’être ce soir à Marseille. Cela va être important pour moi d’avoir cet objectif et de l’avoir quantifié, de se dire que c’est Marseille ce soir et rien d’autre. Souvent, au moment où je dis cela en coaching, la première réaction que j’ai c’est que mes coachés me disent : ” me fixer des objectifs me stressent, cela me fait me culpabiliser si je ne l’atteins pas, je ne veux plus être dans cette dynamique, je veux être dans la bienveillance, je veux être dans une démarche où je me laisse le temps, où je m’écoute “, je suis complètement d’accord avec le fait d’être dans la bienveillance et dans l’écoute. Si nous n’avons pas d’objectif précis fixés, qu’il n’est ni mesurable ou quantifiable, que c’est juste : ” je vais perdre 20kg dans l’année “, et que vous formulez cela plutôt de cette manière : ” je vais perdre un certain nombre de kilos peu importe le temps que cela me prend “, le risque est que si l’on ne s’est pas fixé d’objectif clair, c’est de faire des détours, si je ne me suis pas dit : ” je veux être à Marseille ce soir “, il va être assez facile pour moi de prendre un itinéraire bis, de prendre un autostoppeur qui me dit qu’il ne va pas à Marseille mais je vais à Strasbourg et d’aller le déposer, en un claquement de doigts on se retrouve à ne plus du tout savoir où l’on va, on se demande : ” où est-ce que j’allais déjà ? J’allais à Marseille ? Je ne m’en rappelais plus “, parce que l’on ne se l’est pas fixés pour nous-mêmes.

Avoir cet objectif va nous permettre de focaliser notre esprit sur quelque chose, évidemment qu’il est possible qu’en chemin pour Marseille, je peux crever un pneu, je peux avoir un accident sur la route, et me retrouver dans un embouteillage ce qui retarde mon arrivée, je peux tout à fait me rendre compte que je suis physiquement très fatigué et que j’ai juste besoin de faire une pause et de prendre un hôtel et de dormir en cours de route et de finir demain, peut-être qu’il va y avoir des intempéries qui vont me bloquer sur la route et que je vais me retrouver avec de la neige et finalement être à l’arrêt… Effectivement ce sont des choses indépendants de notre volonté et tout cela peut se produire, tout cela peut m’empêcher d’être ce soir à Marseille, mais il n’empêche que si je me suis mis en tête cet objectif qui est : ” je veux être à Marseille ce soir “, cela me donne une direction, cela me donne une ligne de conduite, il ne sera pas question de prendre un autostoppeur pour Strasbourg parce que ce n’est pas du tout la direction dans laquelle je vais. Il n’est pas question de se dire : ” si je n’atteins pas cet objectif je me flagelle ” c’est plutôt de se donner une ligne de conduite et une direction claire pour pouvoir guider ses actions et son cerveau. Le cerveau est comme il est, il vagabonde et s’il n’a pas de direction précise il ne va pas m’amener là où je veux aller, pour y arriver il faut que l’on lui dise où l’on va.

” Avoir un Marseille “ c’est ça en réalité, c’est avoir une ligne directrice. Si je me dis : ” je veux perdre 20kg dans l’année, je me donne l’objectif que le 31 décembre 2018 j’ai perdu 20kg “, il ne s’agit pas de se mettre la pression en faisant cela, il n’est pas question de se dire que l’on est nul si nous n’avons pas atteint l’objectif en question, que je n’y arriverais jamais et que je ne suis pas digne de confiance… Le but est de se dire que je veux perdre 20kg cette année, il n’est donc pas question de procrastiner cette année, il est question de se dire : ” quelles actions dois-je mettre en place pour atteindre cet objectif “, cela m’oblige à me poser la question : ” quelles sont les actions qui dépendent de ma volonté, parce que peut-être que mon corps ne sera pas en mesure de me faire perdre 20kg en 1 an, parce que je ne suis pas hormonalement au bon endroit pour cela “ tout cela est indépendant de ma volonté, par contre je sais que si je me suis fixé l’objectif de perdre 20kg cette année, si j’ai besoin de conseils en nutrition je sais que je vais pouvoir mettre en place l’action d’aller voir un nutritionniste, je vais pouvoir m’inscrire au sport et y aller, je vais pouvoir me faire une route d’auto coaching pour faire un travail sur l’estime que j’ai de mon et mon rapport au corps etc… je vais pouvoir mettre des actions en place et les découper et me les présenter sous forme d’actions qui sont claires et définies et cela va être très clair pour mon cerveau. A chaque fois qu’il sera question de mettre en place une action dans ce sens : je saurais pourquoi. C’est parce que j’ai cet objectif quantifiable et mesurable qui est : à la fin de l’année, j’aurais perdu 20kg.

L’exemple de l’objectif de perte de poids

Je vous donne l’exemple de la perte de poids mais cela s’applique à tout vos objectifs, rendez-les mesurables et quantifiables. Dans cet épisode je vais vous donner deux ou trois objectifs que je m’étais fixé en 2018 et parmi ceux-là, certains que j’ai atteint et d’autres non, pour que vous puissiez voir ce que je veux vous dire là et en quoi cela n’a pas fonctionné pour moi dans mon cas et combien c’est dû au fait de ne pas ” avoir fixé son Marseille “ et de ne pas avoir eu un objectif précis, mesurable et quantifiable. Cela veut dire qu’au moment où vous fixez l’objectif, vous n’avez pas besoin de savoir comment vous allez l’atteindre, peut-être que vous ne savez pas comment l’atteindre, peut-être même que cela vous fait peur, et s’il vous fait peur c’est plutôt bon signe, vous n’avez pas la moindre idée de comment vous allez l’atteindre et c’est sortir de votre zone de confort de le faire, c’est quelque chose qui vous apparait comme difficile et qui vous demande de grandir en tant que personne afin d’atteindre cet objectif. Au moment où vous vous dites : ” je vais perdre 20kg cette année “ cela vous parait complètement dingue, cela vous semble impossible, vous n’y êtes jamais arrivé auparavant, vous ne savez pas comment faire, vous ne savez pas quelle technique employer. Cet objectif vous permet juste de vous dire : ” que vais-je mettre en en place comme actions ? “. Si je veux aller à Marseille, est-ce que j’y vais en voiture ? Il y a des embouteillages alors je décide finalement d’y aller en train… Je ne sais pas comment je vais faire pour atteindre mon objectif au moment où je me le suis fixé, le ” comment ” vient après, une fois que vous avez cet objectif vous allez pouvoir découper ce ” comment ? “, c’est à ce moment là qu’interviennent les actions, que vous pouvez faire et qui ne dépendent que de vous uniquement, pas des actions qui dépendent des autres. Il est question de vous et de ce que vous voulez mettre en place pour atteindre l’objectif en question.

L’objectif des 100 000 abonnés sur YouTube

Je vous donne un autre exemple que celui d’une perte de poids, qui est un objectif que j’avais cette année, il s’agissait d’atteindre les 100 000 abonnés sur ma chaine YouTube, c’est un objectif quantifiable et mesurable mais qui ne dépend pas de moi, je peux me dire à la fin de l’année si je l’ai atteint ou non (objectif atteint d’ailleurs, merci à tous !), ce n’est pas simplement un objectif du type : ” je veux améliorer la dynamique de ma communauté YouTube “, ce qui est un peu difficile de mesurer et de quantifier, alors qu’avoir 100 000 abonnés cela est mesurable. Evidemment, ce n’est pas un objectif qui dépend de moi dans le sens où ce n’est pas moi qui crée l’algorithme YouTube, et qui recommande mes vidéos, ce n’est pas moi qui m’abonne à ma propre chaine, je ne vais pas me faire 100 000 comptes pour m’abonner à moi-même, ce serait étrange, il s’agit de la volonté des personnes en face qui décident ou non de s’abonner à ma chaine. Tout comme dans le poids, cela ne dépend pas que de vous, cela dépend de votre corps et de vos hormones. Il en va de même en entreprise, si vous avez des objectifs en terme de chiffre d’affaire, ce n’est pas vous qui achetez vos produits, cela ne dépend pas de vous.

Par contre, lorsque vous avez cet objectif d’atteindre 100 000 abonnés, vous pouvez découpez des actions que vous vous pouvez faire pour garantir cet objectif, pour dire : ” qu’est-ce qu’il faut que je mette en place ? Et quelles sont toutes les choses que j’ai à ma disposition que je peux faire pour rendre cet objectif atteignable ? “, pour ma part, les sous objectifs que je me suis fixé autour de ma communauté YouTube : ” publier deux vidéos/semaine “, et c’est quelque chose que je n’avais jamais fait en 6 ans de YouTube auparavant, tout les objectifs que l’on atteint traduit une question d’identité, qui va t-on devenir en atteignant cet objectif ? Qui faut-il que l’on devienne en chemin pour atteindre cet objectif ? Pendant des années, je me racontais à moi-même que j’aimais la spontanéité, je veux garder une certaine liberté, je veux pouvoir faire des contenus lorsque je suis bien disposée émotionnellement. Je pensais qu’en me mettant un planning, cela ne serait pas possible pour moi. Or, aujourd’hui je sais que c’est possible parce que je ne filme que lorsque je suis bien disposée, que lorsque n’en ai envie, je me rends disponible émotionnellement par pouvoir le faire, je me suis fixé cet objectif là et j’ai pu l’atteindre, c’est effectivement ce que j’ai fait, alors cela a été progressif, je n’ai pas réussi à faire deux vidéos d’un seul coup, j’ai mis plusieurs semaines à le mettre en place et si l’on regarde ma chaine, cela remonte à mars 2019, lorsque j’ai atteint ce sous objectif.

Parmi les autres actions que j’avais mis en place, il y a avait l’écriture d’une newsletter tous les lundis à la communauté qui est inscrite, il y avait publier une photo par jour sur Instagram, publier un podcast par semaine (il s’agissait de continuer ce que je faisais déjà), je suis très heureuse de vous dire que cela fait 70 semaines que je publie un podcast tous les vendredis, il y avait de nombreuses actions qui dépendaient de moi, et il y en a certaines que je n’ai pas faites, et à la fin de l’année j’analyse pourquoi je n’ai pas fait certaines choses. Parmi les choses que je n’ai pas faites il y a l’écriture de la newsletter et les photos Instagram, je me suis rendue compte que je n’étais pas passionnée de photographie, je peux me discipliner, cela me donne un effort et un inconfort mais c’est vraiment que le fait de faire des photos ne m’intéresse pas autant que ce que je pensais que cela m’intéresserait. Concernant la newsletter, je me suis rendue compte que je n’étais pas forcément très à l’aise à l’écrit et que me poser pour écrire une newsletter était quelque chose que je pouvais faire mais je l’aborder de manière assez scolaire et ce n’était pas là que j’étais la meilleure, et ce n’était pas ce que j’avais envie vraiment d’apporter. Je vais donc opter pour de l’audio et envoyer un audio en guise de newsletter, je n’ai pas encore trouvé comment faire pour que cela soit pratique, mais c’est quelque chose que je vais faire différemment. C’est en cela que c’est intéressant de faire le bilan de son année, de voir ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné et de voir pourquoi. Je vous donne cet exemple à travers ce que j’ai vécu parce que c’est plus parlant, cela vous permet d’avoir une idée de comment avoir un objectif et de le découper en action que vous vous pouvez faire.

Evidemment qu’au moment où vous vous fixez l’objectif cela vous fait peur, vous ne savez pas quelles sont les actions à mettre en place et ce n’est pas grave, c’est à vous de voir est-ce que vous découper d’un coup toutes les tâches qu’il va falloir faire et vous découper en plus petites actions et vous les faites ou est-ce que comme moi vous avez besoin de vous donner des actions à faire sur un mois, de voir ce que cela donne et ensuite d’adapter cela au fur et à mesure, c’est comme cela que je fonctionne personnellement, c’est ce qui me correspond le mieux. J’ai beaucoup de mal à anticiper, j’évolue très vite en l’espace d’un mois, je vais apprendre beaucoup de choses et il va m’être difficile de savoir ce dont j’aurais besoin un mois plus tard, même si je peux l’anticiper un minimum, je ne peux pas tout anticiper, je vais être la personne qui va se dire que si elle va à Marseille, mais que s’il y a des embouteillages je garerais la voiture et je prendrais un train. Alors que quelqu’un d’autre pourrait anticiper en se disant : ” l’un des problèmes que je pourrais rencontrer est qu’il pourrait y avoir des bouchons, je préfère capitaliser mon temps tout de suite et prendre un train “. C’est à vous de voir ce qui vous correspondra le plus et ça vous allez pouvoir y arriver en vous connaissant.

Si vous ne savez pas, vous choisissez l’un ou l’autre, et faites le bilan, ne vous flageller pas si vous n’y arrivez pas du premier coup, ne vous dites pas que ce n’est pas fait pour vous, que vous n’êtes pas une bonne personne… parce que vous ne pouvez pas savoir tant que vous n’avez pas fait cette observation, vous avez besoin de pratique ” l’essai/erreur “. Prenez ce temps là pour vous fixer de beaux objectifs pour 2019, regardez rétrospectivement ce que vous avez appris sur votre année, regardez ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné, remarquez si vous vous êtes fixés des objectifs atteignables, cela peut sembler idiot mais vous êtes-vous écrit vos objectifs, nous avons beaucoup plus de chances de réussir un objectif s’il a été écrit au préalable, simplement pour cette raison simple que le cerveau l’encre/ l’ancre.

Je vous en parle très souvent, l’ancrage des choses par le biais de l’écriture, écrire vos objectifs sur une feuille de papier, cela va perte important mais cela nous fait peur, on se dit que l’on est engagés, que l’on va se flageller si on ne les atteint pas. Vous allez être bienveillant avec vous même si vous ne les atteignez pas, et vous pourrez apprendre ce ces échecs, de comprendre pourquoi vous ne les avez pas atteints et faire le travail que je suis en train de vous proposer aujourd’hui. Prenez ce temps là sur l’année 2018, même si vous ne vous étiez pas fixés d’objectifs, regardez ce qui a fonctionné ou non, ce que vous avez appris sur vous cette année et fixez vous des objectifs quantifiables et mesurables pour l’année prochaines, prenez le temps de découper ces objectifs en actions et voyez ce qu’il se passe, je peux vous assurer que si vous suivez ce podcast depuis le début et que vous prenez le temps de vous fixer des objectifs pour vous, qui soient des choses qui vous donne l’occasion de devenir la personne que vous avez envie de devenir, vous allez voir que cela va très bien se passer, vous allez pouvoir instaurer une autodiscipline, une fois que cela devient une habitude il n’y a plus de notion de discipline, parce que dans ce mot il y a la notion de passer au delà de l’inconfort, ce sera très gratifiant pour vous.

Mon bilan 2018

Je vais vous parler un peu de moi, sur cette année 2018 il s’est passé énormément de choses parce que j’ai quitté mon emploi de chercheuse en astrophysique, si vous voulez avoir le bilan là dessus, j’ai fait une vidéo ” marcher/parler “ que vous pourrez retrouver en cliquant ici, cela me permet dème consacrer davantage à mes entreprises et en particulier à tout ce que je fais sur ce podcast, à la création de contenu et au coaching. Cette année j’ai réalisé deux programmes en ligne, j’ai fait une tournée d’ateliers. Ce que j’ai appris à travers tout cela c’est que j’adore créer du contenu, c’est quelque chose que j’aime énormément, j’ai appris que l’écrit n’est pas trop fait pour moi, notamment par le biais des programmes, où il y a un suivi par email que je n’arrive pas à faire parce que les emails longs n’est pas là où j’apporte le plus de valeur, ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de continuer à l’avenir, j’ai appris que le présentiel et les ateliers sont deux choses que j’adore à un point inimaginable, ce qui fait que je les reconduis.

Si vous n’avez pas vu mes les ateliers du déclic recommencent en 2019 (retrouvez l’ensemble des nouvelles dates d’ateliers en cliquant ici). J’ai également fait pas mal de coachings individuels. Voilà pour toutes les choses qui ont étés faites cette année, pour moi c’était une année extraordinaire. Le podcast est désormais disponible sur Audible, sur Spotify, c’était des objectifs que je m’étais également fixés mais je procrastinais parce que j’avais des peurs internes. Il y a aussi Claudia qui a rejoint l’équipe comme je vous l’ai dit dans un précédent podcast. C’est incroyable ce qu’il se passe ici, je ne sais pas dans quelle mesure vous vous en rendez compte, c’est un changement de vie qui s’opère pour moi, c’est quelque chose qui me nourrit, que je trouve extraordinaire à vivre et je suis très heureuse de faire cela, faire du contenu c’est quelque chose en soi que j’adore, mais ce que j’aime par dessus tout ce sont vos retours à ce sujet, toute la communauté qui s’est créé autour de cela, toutes les personnes qui viennent me voir et qui me disent à quel point le podcast est en train de changer des choses dans leurs vies, combien ils ont implémenter des outils dans leur vie et à quel point cela est en train de changer les choses pour eux, cela me dépasse, c’est incroyable la satisfaction que cela peut apporter à quelqu’un.

Je suis très heureuse d’être là et de faire ce que je suis en train de faire, j’ai pleins de belles choses qui arrivent en 2019, dont une qui est très personnelle, j’ai décidé de me faire certifier par l’école de coachs de Brooke Castillo qui s’appelle ” The life coach school “ dont je vais ai parlé à nombreuses reprises, j’ai rejoint sa certification. Je ne sais pas si vous le savez mais je suis formée par cette école mais je ne suis pas certifiée pour l’instant, parce que la certification coute 18 000 dollars et qu’il fallait un peu d’argent de coté pour pouvoir la faire, évidemment il existe de nombreuses autres certifications disponibles en France, je pourrais vous parler de cela longuement mais ce n’est pas l’objectif de ce podcast et ce n’est pas très pertinent ici, j’ai fait mes recherches et c’est par cette école que j’avais envie de me faire certifier et je suis très heureuse de pouvoir le faire et j’ai hâte d’être au bout de ce programme dont je serais certifiée en septembre 2019.

Parmi les choses que j’ai décidé de faire et qui va vraiment changer la donne pour vous, tout les programmes que j’ai fait cette années, qui sont disponibles à la vente en autonomie, j’ai décidé de les arrêter, je vous arrête tout de suite, si vous êtes déjà inscrit vous allez continuer à y avoir accès, je sais que certaines personnes ont eu une incertitude par rapport à cela, vous allez continuez à y avoir accès à vie, je ne vais pas vous l’enlever, mais par contre on ne pourra plus s’y inscrire. Je me suis rendue compte que l’aspect ” accompagnement écrit “ ne me correspond pas bien pour toutes les raisons que je vous ai décrit ici, et je me suis aperçue qu’en regardant les statistiques, les personnes s’inscrivait, mais avaient du mal à la suivre jusqu’au bout, notamment le programme  ” Connaissance de soi “ qui comportant 12 semaines, l’objectif de cela est justement d’avoir un accompagnement qui vous permet de gagner confiance en vous, et si au cours du programme vous lâcher-prise sur le programme que vous vous blâmer en vous disant que c’est de votre faute et que vous n’avez pas de volonté, c’est que j’ai complètement raté mon travail selon moi parce que mon but est de vous offrir un accompagnement de qualité, pour que vous sachiez que ce n’est pas à propos de vous et à propos d’une question de volonté et de votre identité personnelle, ce n’est pas ça qui fait qu’à un moment donné vous lâcher-prise sur un programme, c’est qu’il y a autre chose qui rentre en jeu. Je veux pouvoir être là pour vous accompagner, et je ne peux pas le faire par écrit, je ne veux pas le faire par écrit parce que cela ne me correspond pas bien et ce n’est pas là que je serais la meilleure pour vous, j’ai donc décidé d’arrêter ces programmes là. Si vous avez envie de vous y inscrire et que vous savez que vous allez les mener jusqu’au bout, que vous allez pouvoir trouver de la valeur là-dedans parce que sont malgré tout de très bon programmes (plus disponibles à l’heure actuelle), je n’ai pas mis sur le marché quelque chose auquel je ne croyais pas, mais j’ai juste envie de passer à une étape supérieure et de vous proposer de quelque chose encore meilleur.

A partir du 1er janvier, il ne va y avoir qu’un seul endroit en ligne, ce sera ce que j’ai appelé ” La Communauté “, j’ouvre dès aujourd’hui ce programme, vous le trouverez en cliquant juste ici, vous allez avoir ce que je ne pouvez pas vous donner dans un programme en ligne, le coaching si vous voulez c’est quelque chose de très individuel et qui demande d’avoir un objectif précis, cela peut être un objectif professionnel, de perte de poids, une reconversion professionnelle… qui sont tous des objectifs quantifiables et mesurables, je vous prends par la main et je vous accompagne dans la réalisation de cet objectif, je vous permets d’atteindre votre objectif en un temps donné fixé en amont ensemble. Pour beaucoup d’entre vous, je me suis rendue compte que vous ne savez pas trop, vous n’avez pas d’objectifs clair, ce qui est OK et tout à fait normal, je pense que l’on est tous passé par là, que l’on pense qu’il faudrait que l’on se prenne en main mais cela ne va pas à la fois dans la vie professionnelle, avec votre conjoint… vous mangez peut-être pour compenser en rentrant  ce qui fait que niveau poids cela ne va pas trop non plus, niveau estime de moi, cela ne va pas trop également, ce qui fait que l’on ne parvient pas vraiment à identifier quel est l’objectif, il y a un manque à différents endroits. Dans un coaching individuel ce n’est pas forcément approprier et j’avais envie de vous proposer quelque chose qui vous permettent d’y voir plus clair dans un premier temps, et d’établir cette relation avec vous-même pour ensuite éventuellement faire un coaching individuel, en groupe pour un objectif bien précis, mais que dans un premier temps vous puissiez avoir un espace ou vous allez pouvoir faire ce travail seul. C’est quelque chose que j’avais initié avec le programme connaissance de soi, mais comme il n’y avait pas d’accompagnement à la semaine cela rendait la chose un peu plus complexe pour certaines personnes.

Dans La Communauté vous aurez toutes les semaines, des suggestions d’exercices d’écritures que vous pourrez faire, qui vont vous permettre d’apprendre à vous connaitre, le but du jeu est de lier une meilleure relation avec soi, d’apprendre à connaitre ses valeurs, d’améliorer la connaissance et l’estime de soi, de travailler de différentes manières, vous allez accès votre travail selon votre problématique : l’aspect professionnel, le surpoids, l’aspect personnel… Vous allez pouvoir faire ce travail avec des exercices d’écriture que je vais vous suggérer toutes les semaines, parmi lesquels vous pourrez piocher et adapter selon vos besoins et tous les jours vous aurez un contenu, un petit enregistrement qui va vous permettre de vous accompagner au quotidien, ce que j’appelle ” Le mot du jour “, quelque chose qui va vous permettre de créer une habitude, vous allez pouvoir prendre l’habitude de m’écouter tous les jours quelques minutes, ce ne sera pas long, de vous aider à prendre l’habitude de faire votre auto coaching tous les jours et d’appliquer les exercices que je vous propose en vous guidant dans l’utilisation de ces exercices, vous aurez aussi chaque mois la possibilité de me rejoindre en live pour me poser toutes vos questions en direct, pas besoin de m’envoyer des mails et d’attendre une réponse, il sera possible de venir en direct, une fois par mois, si nous sommes très nombreux cela se fera plus d’une fois par mois. Vous pourrez venir et me poser toutes vos questions en direct et vous aurez quelque chose que vous m’avez beaucoup demandé, il s’agit d’un groupe pour pouvoir échanger entre vous, j’étais très frileuse à faire cela, parce qu’un groupez où vous vous donnez des conseils pour aller à l’encontre du but du coaching, nous avons tous une vision des choses différentes.

Il y a des circonstances d’une part et les pensées de l’autre, les pensées ont leur propre filtre, qui est le filtre qui est lié à nos valeurs et à nos propres expériences personnelles. Très souvent lorsque l’on donne un conseil, on donne en réalité notre pensée sur la chose, ce que nous nous ferions ou ce que nous nous connaissons lié à notre expérience. Cela est utile en soi, mais c’est différent du coaching ou le but est d’aider la personne en face à comprendre ce dont elle a besoin, indépendamment ce que vous vous en pensez et de vos propres valeurs. Je ne voulais pas d’une communauté où je ne puisse pas être là et que je ne puisse pas y consacrer du temps et où il y ait des conseils dans tous les sens et que certaines personnes ne soient pas guidées et aient des conseils qui soient différents, ou que ce ne soient pas du coaching. Bien sur que vous allez pouvoir vous donner des conseils parce que je sais que vous avez envie de faire cela, je serais là pour pouvoir vous guider si vous avez besoin de coaching et non de conseils. Si vous avez besoin de coaching pour un objectif précis il faudra que l’on envisage de se voir en séance individuelle, mais cela vous donnera en tout cas un point de départ, un point d’entrée et la possibilité d’échanger sur votre travail avec d’autres personnes, de rencontrer d’autres personnes qui écoutent le podcast et sont dans cette même dynamique.

Je suis très heureuse de pouvoir vous proposer cela, je ne sais pas si vous vous rendez compte du travail en amont, mais j’ai essayé de créer quelque chose qui sera susceptible d’évoluer avec le groupe et avec les différentes personnes qui décideront de s’y inscrire, vous avez les mots du jour chaque jour, la feuille de route chaque semaine avec des suggestions d’exercices, les lives, je ferais aussi des webinaires thématiques dans La Communauté, auxquels vous pourrez vous inscrire gratuitement, cela sera compris dans La Communauté. Parfois je parlerais de thématiques précises qui vous concernent ou non, vous aurez aussi la possibilité de soutenir le podcast d’un point de vue financier, que ce soit sur Tipeee ou Patreon, vous aurez la possibilité de le faire en rejoignant La Communauté, vous pourrez soutenir le travail que je fais ici, parce que je ne ferais jamais appel à des sponsors, c’est quelque chose que j’ai décidé pour ce podcast. Je trouve cela génial que Tipeee et Patreon existent, cela permettent de financer des créateurs qui n’ont rien à proposer en retour, parce ce qu’ils font c’est soit de l’art, du divertissement…

La seule et unique raison pour laquelle je vous propose ce podcast, c’est que je vous transmette des outils qui vous permettent de transformer votre vie, j’ai quelque chose en retour à vous proposer, je trouve que la proposition que je fais avec La Communauté c’est exactement cela, vous allez pouvoir vous inscrire pour un petit prix, c’est 19 euros/mois, je voulais que ce soit abordable pour tout le monde et j’ai regardé le tarif des abonnements de services qui existent sur le marché pour différentes choses et je me suis rendue compte que c’était des gammes de prix qui existaient, qui étaient proposées à des étudiants, je me suis dit que si des étudiants peuvent s’y inscrire, tout le monde le peu ! Ce que j’aimerais dans l’idéal c’est que toutes les personnes qui écoutent ce podcast, rejoignent La Communauté et que nous puissions avoir des échanges fructueux que ce soit au sein du groupe, soit via le groupe Facebook qui sera associé, soit auprès de l’espace membre, parce que ce qu’il va se passer : vous allez vous inscrire via l’espace membre de mon site Internet, vous aurez accès à tout ce qu’offre La Communauté : mot du jour, feuilles de routes à télécharger, lives… J’ai décidé de créer un groupe Facebook en plus de cela parler que vous avez étés nombreux à me le demander, vous pouvez faire partie des deux.

Je pense que je vais m’arrêter là, je répète juste que je suis très heureuse de vous proposer cela, les programmes en lignes seront supprimés à compter du 15 janvier 2019, La Communauté ouvre à partir du 1er janvier 2019, vous pourrez vous inscrire dès maintenant, j’espère que cela vous plaira autant qu’à moi et que cela fera une super dynamique autour de cela.

Voilà pour ce bilan de cette année 2018, il va se passer d’autres belles choses pour 2019 mais je n’ai pas envie de vous spoiler, je vous ai déjà dit beaucoup, d’autres choses arrivent, certaines qui concernent ce podcast et d’autres pas, vous serez informés sur mes réseaux sociaux.

Je vous donne rendez-vous sur La Communauté pour vous y inscrire, je vous remercie d’avance pour votre inscription et pour vous-même, parce que moi ça me soutient, c’est un fait mais ce que nous allons faire ensemble dessus va être incroyable, vous allez avoir un énorme retour. Je vous recommande de réfléchir à cela pour vous-même au moment où vous vous inscrivez : engagez-vous sur 6 mois ou 1 an, c’est un abonnement sans engagement je précise, mais c’est un engagement envers vous-même, de vous fixer cet objectif, parce que ce travail de développement personnel, ce travail d’écriture est un travail qui demande du temps et ce n’est pas un sprint, c’est plutôt une course de fond, prenez et donner vous ce temps là. Vous faites bien sur comme vous voulez mais je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour vous en tout cas !

Merci encore pour cette belle année, merci pour toutes les belles choses qui sont produites grâce à ce podcast, j’ai de nombreux objectifs pour l’année 2019, j’ai hâte que tout cela se produise et j’ai hâte de travailler davantage avec vous. Je vous embrasse, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années, et je vous dis à vendredi prochain et je vous souhaite une excellente semaine !


Ressources / Sources / Aller plus loin


 


Photographie: B.Rep photography (Barbara Repnine)

10 commentaires

  1. Fabienne

    Je viens de te découvrir en cherchant des potcasts à écouter dans la voiture pendant mes trajets et là quelle surprise ! j’adore, je ne me lasse pas , et de plus je suis tombée sur les potcasts sur le surpoids (juste magique) je vais bien sûr regarder tes vidéos . Gratitude pour ce que tu fais

  2. sarah nono

    Salut Esther! Je ne sais pas si tu es au courant mais plusieurs de tes podcasts ont disparu en tout cas sur l’appli que j’utilise qui est “podcast addict” le tiers de tes podcasts n’y sont plus. Du coup je ne sais pas si c’est toi qui les as retirés ou si c’est l’appli qui bug du coup :/
    Merci! Bonne journée!

  3. Alexia

    Bonjour Esther,

    Merci pour tes contenus formidables ! Je suis très intéressée par tes deux programmes en ligne connaissance de soi et arrêter de manger ses émotions. Et j’apprends que tu les arrêtes au profit de la communauté, ce qui fait naître toute une série de questions, car je vais devoir faire un choix entre programme ou communauté 🙂
    Est-ce que la communauté nous permettra d’apprendre autant de choses de manière aussi ciblée et sur la même durée qu’avec tes deux programmes en ligne ?
    Et quelles sont les différences entre les feuilles de route de tes programmes en ligne et celles de la communauté ?

    Un grand merci d’avance et méga bravo pour tes superbes réussites de 2018 🙂

  4. Dulongcourty

    Bonjour Esther

    Concernant les ateliers en 2019, vous indiquez que certains comprendront jusqu’à 20 personnes. Pouvez-vous me dire si l’atelier de Paris sera concerné? Est-ce que la présence de 20 personnes vous permet de coacher “correctement” tout le monde :-)?
    Merci. Isabelle.

    1. Esther

      Bonjour Isabelle,

      20 personnes est un maximum ateliers. Je n’ai pas encore la salle pour Paris en avril donc je ne sais pas encore. Sache que beaucoup de personnes sont introverties et ne souhaitent pas être coacher en public donc ne prennent pas la parole. Chacun a le temps dont il a besoin pour avoir le déclic nécessaire à entammer ce travail. =) Le groupe facebook est ensuite là pour donner le soutien nécessaire pour la suite.

      N’ai pas de doutes sur la qualité du coaching. Si tu en as, n’hésites pas à aller lire les retours des clients sur les précédents ateliers.

      Bise. Esther

Leave a Reply to Fabienne Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *