fbpx

Voici le témoignage de Sylvie, une ancienne coachée de Point Final:

Ce matin, en allant faire des courses, je me suis rendu compte combien j’étais heureuse. Je me sentais bien, en harmonie avec ce qui m’entourait et j’étais apaisée. Et ce sentiment ne m’a pas quitté depuis la fin du coaching.

 

             Je me suis inscrite parce que j’ai toujours eu des problèmes de poids et un comportement compulsif avec la nourriture et ceci depuis mon enfance. Comme beaucoup, j’ai enchainé régimes plus ou moins farfelus, médicaments, pertes et reprises de poids avec le sentiment toujours croissant que je perdais inéluctablement ce que j’appelais le combat de ma vie. Avec à chaque échec une incompréhension et une haine grandissante vis à vis de mon  » manque de volonté »: je ne devais rien valoir pour ne pas réussir ce qui devait m’apporter bonheur et sérénité…J’étais très émotive, je ne me sentais vide, pas assez intéressante, pas assez belle, pas assez mince, pas assez cultivée etc etc …Et bien sûr, le chocolat et le sucre toujours à portée de main, engloutis, cachés, voire volés ( eh oui, les chocolats de Noel et de Pâques de mes enfants que je dévorais en cachette en espérant que personne ne s’en rende compte …).

 

      J’ai commencé le coaching en janvier et  durant ces 6 mois  j’ai ressenti plein d’émotions, pas toujours agréables.J’ai pleuré, beaucoup écrit, réfléchi, j’ai pardonné aussi. J’ai fait le tri dans ma vie, fais du ménage aussi parce que j’ai appris à penser autrement, à envisager les choses et les autres d’une autre manière. Certaines séances de coaching ont été des vrais déclencheurs avec des mots qui brutalement abattaient des murs de blocages, colère, tristesse..Et alors c’était une vraie libération, un poids mental soudain retiré.

 

       Mais le plus important c’est que le coaching m’a permis de comprendre qui j’étais. J’ai toujours eu le sentiment d’être comme éparpillée parce que je ne voyais pas quel était le lien entre mes envies, mes refus, mes choix. Par exemple, je suis créative mais dès que je maîtrise quelque chose, elle perd de son intérêt et je recherche de nouvelles compétences à acquérir. Professionnellement aussi. Et je me disais que j’étais instable, toujours insatisfaite, que je devais avoir un problème…Les exercices sur les valeurs ont mis en avant mon désir de mouvement, de changement et d’apprentissage. Et tout est devenu cohérent. Tout s’est lié et est devenu clair: mes envies de déplacement, de changement de vie ,ma curiosité, mon énergie à apprendre, mon adaptabilité, mon besoin d’autonomie et mon sens de l’esthétique. Cela est devenu ma force, c’est ce que je suis et désormais j’en suis fière. Je sais que je suis unique, que j’ai de la valeur. Je n’ai plus honte de moi, de mes manquements parce que je sais que j’ai des qualités et qu’il n’y a pas de classement dans les qualités. Je ne me vois plus comme stupide parce que je n’arrive pas à maitriser les échecs par exemple car il y a tant d’autres choses que je sais faire, et bien !

     

       Mes proches me disent changée. Et je le suis. Certes je ne suis pas devenue extravertie, il y a des choses que je n’aime toujours pas, mais je suis devenue authentique. Et je crois que c’est là toute la différence. Je suis une meilleure version de moi. Sans peur. Sans cette émotivité à fleur de peau qui m’empêchait de m’exprimer auparavant. 

 

       En comprenant quels étaient mes besoins, et j’ai mis des choses en place pour y répondre, j’ai par exemple choisi un travail à mi-temps qui me permet d’être rassurée mais autonome, de pouvoir créer, bouger, voyager…J’ai aussi sauté le pas en m’achetant une petite maison, pas chère, minuscule mais à moi parce que la notion d’indépendance et d’autonomie s’appliquait aussi dans ma vie sentimentale. Et chose incroyable, j’ai lâché prise dans ma relation de couple, je ne me sens plus dépendante émotionnellement de mon conjoint en l’aimant sans doute tellement mieux qu’avant. Je bataillais depuis des années sans succès sur certains aspect de notre vie commune, et voilà que soudain mon compagnon a modifié son comportement…Mais cela reste quand même une vie de couple normale, ah ah ah, je dirais qu’elle est plus respectueuse de ce que chacun est. Et sans pression.

 

    Un dernier changement est en train de se faire, c’est certainement une conséquence du reste. J’ai toujours été tentée d’acheter plus que nécessaire surtout au niveau de la décoration, des livres, des loisirs créatifs, des bijoux, vêtements et accessoires. Mes parures étaient mes armures. Et voilà que maintenant, je n’ai plus envie d’acheter ces choses. Vous vous rendez-compte, je n’ai plus envie…Moi ! Je peux trouver une robe magnifique, me dire qu’elle me va mais je n’ai plus besoin de l’acheter. J’ai même commencé tout naturellement un désencombrement matériel de ma vie: je ne veux plus ce superflu, ces objets trop nombreux, ces placards plein de vêtements. C’est comme si l’espace mental que le coaching avait permis de créer devait désormais s’appliquer à mon mode et mon lieu de vie. En fait, je n’ai plus besoin de tout cela pour être bien, pour être moi.

Le point négatif dans tout cela, et bien c’est la nourriture…Je n’ai pas réussi à changer mon comportement alimentaire. J’ai appliqué les consignes, je me suis imposé une routine stricte et trop rigide. J’ai gagné en énergie, perdu 10 kilos…mais je n’ai pas lâché prise, j’ai résisté…Et lâché. Repris le poids perdu et remis la main dans le paquet de bonbons. Qu’est-ce qui m’a manqué pour réussir ? Peut-être ne peut-t-on pas tout changer en même temps. Peut-être est-ce une attitude si vieille ( j’ai 57 ans) qu’elle est tenace ? Peut-être que ce n’était pas mon besoin prioritaire ? En tout cas, j’ai les outils en main pour transformer mon comportement alimentaire. C’est donc à moi de me prendre en charge désormais, la balle est dans mon camp…

 

 

Sylvie 

 

En savoir plus sur Point Final

Plus de témoignages sur le programme Point Final

2021-06-02T17:36:59+02:00

Laisser un commentaire

Aller en haut